Google s’amuse à glisser des poissons d’avril dans le code de Stadia

 

En épluchant le code de Google Stadia, le site 9to5Google a découvert quelques blagues glissées dans l’une des mises à jour… mais aussi des informations utiles comme l’arrivée prochaine du chat vocal sur Android.

Si les dernières annonces de Google Stadia n’ont sans doute pas beaucoup fait rire les anciens salariés des différents studios qui devaient plancher sur les futurs jeux du service, du côté de la Californie, on a en tout cas de l’humour en stock. C’est ce qu’a découvert le site 9to5Google en explorant la dernière APK du service mis en ligne sur le Play Store.

La rubrique APK Insight du média spécialisé s’amuse à aller fouiller dans les entrailles des dernières versions d’application. Google Stadia a ainsi été passé au crible en quête de nouveautés dissimulées dans ses lignes de code. Et le site n’a pas été en reste au niveau des découvertes.

Le chat vocal arrive enfin sur Android

Pour le côté sérieux, on trouve enfin une bonne nouvelle pour les joueurs en cloud gaming sur Android. Les cordonniers étant souvent les plus mal chaussés, les utilisateurs de l’OS de Google étaient jusqu’à présent les seuls à ne pas pouvoir profiter du chat vocal en cours de partie, avec leurs amis ou d’autres joueurs. Une fonction disponible sur Chromecast, Web app et même iOS/Safari.

Et surprise dans la version 3.5 de Stadia en cours de déploiement : un fichier ajouté laisse apparaître la possibilité d’utiliser le chat vocal en groupe sur Android via webRTC, mais aussi sur Android TV. Pour compléter cela, une demande d’autorisation fait également son apparition pour modifier les réglages audio. Ce qui pourrait également indiquer l’existence du chat en groupe ou chat vocal.

Rien ne laisse croire que la fonction va faire son arrivée sur Android dans les prochains jours. Mais elle semble plus proche que jamais d’un déploiement.

Stadia encore là en 2038

Comme souvent, Google n’a rien laissé filtrer de l’arrivée ou non du chat vocal sur tous les supports, la compatibilité avec Google TV ou autre annonce en tous genres. Il faut encore lire entre les lignes (de code) et multiplier les suppositions en s’appuyant sur les bribes d’informations qui filtrent.

Alors les dessous de l’APK sont souvent bien plus riches en enseignements… ou non. Le fameux projet Hailstrom qui apparaissait ces derniers temps dans les lignes de code n’est visiblement plus de la partie. Disparu aussi mystérieusement que personne n’avait compris à quoi il se destinait véritablement.

En revanche, les blagues semblent se multiplier dans l’application. Des gags « toujours présents et en croissance », note 9to5Google qui en a repéré un certain nombre et en avait déjà signalé d’autres par le passé. Parmi ceux-ci, l’annonce d’un message invitant les joueurs à « installer 640 Ko de RAM supplémentaires dans leur manette Stadia pour jouer à ce jeu. » Ou bien la demande d’un maillage avec « des trous d’au moins 7 mm de diamètre pour une expérience de jeu optimale » et de roues à proximité « qui ne tournent pas à plus de 20 tours/minute ».

Dans un autre texte repéré, Stadia voit même plus loin avec un code qui « ne peut être utilisé qu’après le 20 janvier 2038 ». Des messages sans doute préparés comme poissons d’avril qui arriveront dans un contexte plus précis d’ici la fin du mois.

Le très attendu jeu Outriders (Square Enix) est lui aussi annoncé pour le 1er avril sur Stadia. Une très grosse arrivée sur la plateforme de cloud gaming, en espérant que ce ne soit pas un autre Poisson d’avril que les joueurs trouveraient sans doute de très mauvais goût. La démo du jeu de tir futuriste est d’ores et déjà disponible pour les plus impatients sur toutes les plateformes… sauf sur Stadia !

Les derniers articles