Test des Google Pixel Buds A : des écouteurs sans fil compacts et accessibles

Casques et écouteurs • 2021

Google Pixel Buds A
7 /10

Note de la rédaction

Les Google Pixel Buds A sont des écouteurs intra-auriculaires True Wireless compatibles Android, iOS, PC et tablettes. Ils disposent de l'assistant vocal Google. Côté autonomie la marque annonce jusqu'à 24 heures d'écoute, charge du boîtier comprise. Ils sont compatibles charge rapide : 3 heures d'écoute disponibles pour 15 minutes de charge. Enfin, ils sont certifiés IPX4.

Où acheter le
Google Pixel Buds A au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Introduction

Avec ses Pixel Buds A-Series, Google veut proposer des écouteurs à un prix de moins de 100 euros, sans toutefois sacrifier les avantages des précédents modèles. Pari réussi ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Les Google Pixel Buds A

Les Google Pixel Buds A // Source : Frandroid

En juillet dernier, après neuf mois d’attente, Google lançait enfin en France ses premiers écouteurs complètement sans fil, les Google Pixel Buds. Proposés initialement à 199 euros, ils ont vu leur prix baisser au fur et à mesure. Néanmoins, ils se plaçaient en concurrents directs de modèles premium comme les écouteurs de Sony ou d’Apple.

Pour ses nouveaux Pixel Buds A fraîchement annoncés, Google a décidé de frapper fort avec un prix bien plus accessible, à tout juste 100 euros. De quoi rester tout aussi séduisants ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Fiche technique des Google Pixel Buds A

Modèle Google Pixel Buds A
Format écouteurs intra-auriculaires
Batterie amovible Non
Microphone Oui
Compatibilité OS Android, iOS, Windows
Autonomie annoncée 24 heures
Type de connecteur USB Type-C
Version du Bluetooth 5.0
Poids 10.12 grammes
Assistant Vocal Google Assistant
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Google.

Un design particulièrement discret

Les Google Pixel Buds A rappellent les Pixel Buds classiques à plus d’un titre, mais c’est d’abord sur le format, le boîtier et l’ergonomie de ces écouteurs que la filiation s’exerce. On va tout d’abord retrouver un boîtier de recharge ovale, à la texture rappelant celle d’un galet. Le rendu à l’extérieur est très similaire aux précédents écouteurs de Google. Même les dimensions sont extrêmement proches avec 63 x 47 x 25 mm, la même taille que le boîtier des Pixel Buds A. Autant dire qu’on a là un boîtier qui rentre facilement dans la poche et peut se ranger sans problème, même dans un petit sac à main.

Le boîtier des Google pixel Buds A

Le boîtier des Google pixel Buds A // Source : Frandroid

Il en va de même du côté de l’ouverture de l’étui, puisque le couvercle peut s’ouvrir d’un simple geste du pouce. Tant et si bien qu’on se prend rapidement à jouer avec en cas de stress. L’armature semble par ailleurs plutôt solide, sans aucun jeu, et inspire confiance. Notons également que le boîtier des Pixel Buds A est doté d’une prise USB-C ainsi que d’un bouton d’appairage Bluetooth.

C’est en ouvrant le boîtier des Pixel Buds A que l’on va découvrir la première différence avec les précédents modèles de Google. Là où les Pixel Buds abritaient un intérieur noir, c’est du gris clair qui a été choisi pour la version blanche des Pixel Buds. On ne va pas non plus retrouver de LED à l’intérieur pour indiquer l’état de la batterie des écouteurs, mais une seule, à l’extérieur du boîtier.

Les écouteurs en eux-mêmes sont en tout point semblables aux Pixel Buds. En fait, on va retrouver le même format intra-auriculaire avec de petites ailettes pour aider à la fixation des écouteurs dans le pavillon auditif. Il en résulte un bon maintien avec des écouteurs qui tiennent bien en place, même si vous êtes amenés à courir avec ou si vous bougez votre mâchoire, pour manger par exemple. Notons à ce titre que les Pixel Buds A sont certifiés IPX4 et sont donc résistants à la pluie, aux éclaboussures ou à la transpiration.

Les Google Pixel Buds A

Les Google Pixel Buds A // Source : Frandroid

Mais le plus étonnant avec les Pixel Buds A reste leur format. Il s’agit certes d’écouteurs intra-auriculaires, mais dotés d’évents. Pour Google, c’est une manière d’éviter l’effet bouchon ou ventouse qui peut gêner certains utilisateurs lorsqu’ils utilisent des écouteurs de ce type. Néanmoins, difficile d’être conquis à l’usage tant on se retrouve avec le pire des deux mondes, entre des écouteurs ouverts et des écouteurs intra-auriculaires. En effet, à cause des évents, les écouteurs ne proposent qu’une isolation passive médiocre, les sons ambiants passant à l’intérieur des évents. Et les personnes allergiques aux écouteurs intra-auriculaires seront tout aussi gênées par le fait d’avoir des embouts entrant au sein de leur conduit auditif. Pas sûr que les compromis faits par Google soient des plus pertinents ici, mais c’était déjà le même souci rencontré sur les Pixel Buds.

Reste qu’à l’usage, les écouteurs sont très confortables à porter et que leur format n’occasionne aucune gêne, même après plusieurs heures d’utilisation, notamment grâce aux arcs souples servant à les maintenir.

Une application bien pensée

Écouteurs Google oblige, les Pixel Buds A sont compatibles avec le système maison du constructeur, Google Fast Pair, pour l’appairage en Bluetooth. Concrètement, lorsque vous ouvrez le boîtier des écouteurs pour la première fois, une petite fenêtre pop-up va s’afficher sur l’écran de votre smartphone à proximité pour vous inviter à connecter les écouteurs à votre téléphone.

Pour les smartphones qui ne sont pas compatibles avec Fast Pair — parce qu’il s’agit de modèles Android plus anciens, sans services Google ou simplement d’iPhone–, il est possible d’appuyer quelques secondes sur le bouton d’appairage au dos du boîtier pour lancer la procédure. Dans l’ensemble, on a donc un appairage très simple.

Les Google pixel Buds A

Les Google pixel Buds A // Source : Frandroid

Une fois les écouteurs connectés au smartphone, les contrôles se font eux aussi de manière plutôt aisée grâce à des panneaux tactiles sur chaque écouteur. Il suffit alors de taper une ou plusieurs fois à gauche ou à droite — les contrôles sont identiques — pour gérer sa musique. Ainsi, un appui à droite ou à gauche permet de mettre la musique en pause ou de relancer la lecture. Deux appuis passeront au morceau suivant et trois appuis vont permettront de revenir en arrière. Malheureusement, le contrôle du volume ne peut pas se faire à l’aide de ces interactions tactiles. Il reste possible de modifier le volume de sa musique, mais uniquement en passant par Google Assistant à la voix. Autant dire que dans un métro bondé, on aurait préféré une gestion plus discrète du volume sonore.

Les Google Pixel Buds A se contrôlent au tactile

Les Google Pixel Buds A se contrôlent au tactile // Source : Frandroid

Google Assistant est d’ailleurs particulièrement bien intégré sur les Pixel Buds A. En appuyant longuement sur l’un des deux écouteurs, on peut avoir une lecture des dernières notifications reçues, ainsi que l’heure actuelle. Il est également possible d’avoir connaissance des notifications entrantes pour vos applications favorites. Pratique par exemple pour savoir ce que vos proches cherchent à vous dire sur Messenger, WhatsApp ou par SMS sans avoir à sortir son smartphone de la poche. Surtout, les notifications vocales peuvent être paramétrées de manière à ne recevoir certaines sélectionnées.

En théorie, les écouteurs peuvent également être utilisés pour profiter de la traduction instantanée. En prononçant « Hey Google, aide-moi à parler anglais », Google Assistant va ouvrir Google Traduction sur votre smartphone en mode conversation. Dans les faits cependant, l’utilisation est bien plus complexe qu’une traduction à la volée de ce que peut dire votre interlocuteur. Il vous faut en effet appuyer sur des boutons à l’écran du téléphone, tant et si bien qu’on se demande quel est l’intérêt des écouteurs dans ce cadre. Le seul usage est en fait d’avoir la traduction dans les oreilles, mais on pourrait avoir cette fonction de l’application Google Traduction avec n’importe quel autre casque ou écouteur.

Pour aller plus loin dans l’utilisation des écouteurs, Google propose une application dédiée, Pixel Buds. Cette app va vous permettre de retrouver vos écouteurs en les faisant sonner, d’indiquer les différents contrôles tactiles — sans possibilité de les modifier (on pourra cependant choisir de les désactiver s’ils sont gênants), de mettre à jour le firmware des écouteurs, ou d’activer/désactiver la mise en pause automatique.

Les deux écouteurs sont en effet dotés de capteurs infrarouges qui vont déterminer si vous les portez à vos oreilles ou non et de mettre automatiquement la musique en pause si vous les avez retirés.

Enfin, une dernière fonction proposée sur les écouteurs va permettre de gérer la transmission sonore. Il ne s’agit pas d’un égaliseur intégré à l’application, mais de deux modes pour augmenter les graves ou pour adapter le volume sonore des écouteurs en fonction du bruit ambiant. On y reviendra.

En raison de la présence d’évents, inutile d’indiquer que les écouteurs ne sont pas dotés de réduction active du bruit. Au contraire, leur manque d’isolation passive peut être un frein pour certains usages et vous n’aurez aucun mal à discerner — ou à être gêné par — les bruits de véhicules ou de conversations autour de vous.

Concernant la connexion Bluetooth 5.0, elle se fait et se maintient sans accroc. Une fois les écouteurs connectés au smartphone, je n’ai rencontré aucun saut de connexion, même avec le smartphone dans ma poche avant et ma main par-dessus, une configuration qui a tendance à causer des microcoupures. Même le souci rencontré avec les premiers Pixel Buds sans fil — sur lesquels un écouteur perdait parfois la connexion sans raison — n’a pas concerné les Pixel Buds A que j’ai pu tester. Notons également que les Pixel Buds A ne sont pas compatibles avec le Bluetooth multipoint. Inutile donc d’essayer de les connecter simultanément avec votre smartphone et un PC portable.

Enfin, les deux écouteurs peuvent être utilisés indépendamment l’un de l’autre. Si vous rangez l’écouteur gauche dans son boîtier, l’écouteur droit continuera à fonctionner et réciproquement. En revanche, dans cette configuration, vous ne recevrez qu’un seul canal stéréo et non pas les deux canaux fusionnés en un son mono.

Une qualité audio bien trop moyenne

Les Google Pixel Buds A sont dotés de transducteurs de 12 mm pour la restitution sonore. Du côté des codecs audio Bluetooth, ils sont cependant limités au AAC et au SBC, soit les deux codecs les plus communs — et occasionnant le plus de perte — du marché.

Pour tester les écouteurs, je les ai appairés à un Oppo Find X2 Pro et j’ai écouté des titres sur Spotify en qualité « très élevée », ce qui correspond à de l’ogg vorbis à 320 kbps.

À première vue, les Pixel Buds A mettent largement en avant les médiums, quitte à sacrifier les fréquences basses. Problème : les médiums sont parfois fouillis, notamment à fort volume. Il en résulte une saturation assez désagréable dans la voix, qu’il s’agisse de Bad Guy de Billie Eilish ou de Come Away With Me de Norah Jones. Dans les aigus, on ressent par ailleurs une forte sibilance loin d’être agréable. Concrètement, cela se traduit par des sonorités en « s », comme le bruit d’une cymbale, qui sont allongées par les écouteurs.

Les Google Pixel Buds A

Les grilles de haut-parleur des Google Pixel Buds A // Source : Frandroid

Les basses quant à elles sont bien là, mais nettement au second plan. Malheureusement, l’application Pixel Buds de Google ne permet pas de régler individuellement la signature sonore des écouteurs. Néanmoins, comme on l’a vu plus tôt, Google a intégré une option « Amplification des basses » dans le menu « Son » de son application. On vous conseille très fortement de l’activer. Certes, l’option ne fera pas de miracles sur la saturation des médiums à fort volume ou sur la sibilance dans les aigus, mais les graves proposés par les Pixel Buds A, de bonne qualité, permettent de rehausser la qualité sonore globale des écouteurs. Les graves sont chaleureux, ronds, précis et clairs. On serait presque tenté de se demander pourquoi Google n’a pas activé l’option par défaut, mais il faut bien dire que le fait d’activer cette option va nettement déséquilibrer la signature sonore au profit des graves, ce qui n’est pas adapté à tous les styles de musique.

La spatialisation proposée par les Pixel Buds A est plutôt correcte, sans pour autant faire de miracles. On est loin de la scène sonore produite par un casque ouvert, mais on perçoit tout de même les musiciens et les différents instruments dans la scène stéréo.

La qualité audio des Google Pixel Buds A est très moyenne

La qualité audio des Google Pixel Buds A est très moyenne // Source : Frandroid

Plus problématique en revanche, la dynamique des écouteurs est particulièrement faiblarde. Dit autrement, tous les sons sont restitués avec un niveau sonore quasiment identique, peu importe qu’ils aient été enregistrés en pianissimo ou en fortissimo. Quelque part, c’est loin d’être surprenant, puisque c’est là un des défauts majeurs non seulement des fichiers audio compressés avec perte, mais également des codecs AAC et SBC utilisés par les écouteurs.

On l’a vu plus tôt, les Google Pixel Buds A ne proposent pas de réduction de bruit active. Néanmoins, pour vous permettre d’en profiter même dans un environnement bruyant, Google a intégré une option baptisée « Son adaptatif ». Lorsque vous l’activez, les écouteurs vont analyser automatiquement le son extérieur et ajuster le niveau sonore afin de couvrir les sons alentour. À l’usage, ça fonctionne suffisamment bien pour couvrir les bruits de la circulation et les transitions se font tout en douceur. Néanmoins, on ne peut pas s’empêcher de regretter l’absence de réduction de bruit tant cette fonction vient en fait automatiser le fait d’augmenter le son lorsqu’il y a trop de bruit autour de nous… quitte à s’abîmer les oreilles.

Pour les appels, les Google Pixel Buds A sont dotés de deux microphones avec filtrage spatial. Ils parviennent globalement à bien supprimer les bruits environnants… au détriment de votre voix. Si les écouteurs captent du vent ou de la circulation, ils vont avoir tendance à filtrer un peu trop votre voix tant et si bien qu’elle en deviendra hachée pour votre interlocuteur et que les microphones mangeront les fins de mots. Dans un environnement calme, ce défaut est corrigé, et votre voix deviendra non seulement naturelle, mais bien plus intelligible pour la personne au bout du fil.

Une autonomie correcte, mais une charge très rapide

La batterie des Pixel Buds A leur permet, selon Google, de fonctionner pendant cinq heures avec une seule charge, et jusqu’à 24 heures à l’aide du boîtier de charge.

De mon côté, en lançant la musique sur les écouteurs un matin à 9h30, les écouteurs ont pu fonctionner jusqu’à 14h44 avant de tomber tous les deux à court de batterie, soit une autonomie de 5h14. Sur cette période, j’avais pourtant poussé le volume sonore au maximum et activé à la fois le son adaptatif et l’amplification des basses. Sur une autre session, sans activer ces deux options, il restait encore 15 % de batterie aux deux écouteurs après 5 heures d’utilisation. De quoi suggérer que les cinq heures communiquées par Google sont un minimum et que les écouteurs sont capables de monter jusqu’à 5h30, voire six heures d’autonomie en fonction des options activées et du volume sonore.

La prise USB-C du boîtier des Google Pixel Buds A

La prise USB-C du boîtier des Google Pixel Buds A // Source : Frandroid

Reste qu’aujourd’hui, de nombreux écouteurs sans fil permettent de profiter d’au moins cinq heures d’autonomie. C’est donc un résultat correct que proposent les Pixel Buds A, mais dans la moyenne de la concurrence.

Pour la recharge, Google indique qu’une heure dans le boîtier permet aux écouteurs de récupérer l’intégralité de leur autonomie. En les rangeant dans l’étuis à 0 % de batterie, il ne m’aura pourtant fallu que 43 minutes pour que les deux Pixel Buds A soient intégralement rechargés. C’est, pour le coup, un très bon résultat.

Le boîtier des Pixel Buds A peut, quant à lui, se recharger par USB-C à l’aide du câble USB-A vers USB-C fourni, mais n’est pas compatible avec la charge sans fil.

Prix et disponibilité des Google Pixel Buds A

Les Google Pixel Buds A sont proposés en deux coloris : blanc et gris ou blanc et olive. Ils sont d’ores et déjà disponibles au prix de 99 euros.

Où acheter le
Google Pixel Buds A au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Les écouteurs sans fil ont beaucoup d’avantages, au point de devenir la norme aujourd’hui. Voici nos recommandations pour choisir vos écouteurs Bluetooth.
Lire la suite

Note finale du test
7 /10
Les Google Pixel Buds A se veulent une offre très accessible en matière d'écouteurs sans fil. Malheureusement, cela se fait au prix de quelques sacrifices, dont certains plutôt contraignants.

C'est le cas notamment de la qualité audio, notamment des médiums. Certes, une option permet d'augmenter la présence des basses -- plutôt efficaces et agréables -- mais cela donne l'impression d'être un pis-aller pour compenser une qualité audio autrement très moyenne. On regrettera également le choix de Google de proposer des écouteurs intra-auriculaires, mais avec des évents. Une combinaison qui permet d'être gêné à la fois par les embouts dans le conduit auditif et par les bruits ambiants.

Les Pixel Buds A ne sont tout de même pas à jeter, loin de là. Comme on l'a vu, ils proposent des basses riches, profondes et bien travaillées. Les écouteurs disposent également d'un design confortable et agréable avec une autonomie correcte, un prix accessible et de nombreuses options dans l'application et grâce à Google Assistant.
Points positifs
  • Le design confortable
  • Le prix
  • La qualité des graves
  • Les fonctionnalités
Points négatifs
  • L'absence d'isolation
  • Les médiums très moyens
  • La dynamique sonore

Les derniers articles