Introduction

Remplaçant du 6C, sorti un an plus tôt, le 7C se présente comme un smartphone de grande taille d’entrée de gamme, sur un marché où le rapport qualité/prix est le maître mot. Vendu au prix de 179 euros à sa sortie, il se présente avec des arguments pour séduire les budgets serrés, mais aussi quelques défauts.

Un an après un 6C légèrement décevant, avec un rapport qualité/prix en deçà des attentes. Honor semble cependant avoir appris de ses erreurs avec ce 7C, bien moins cher que son prédécesseur, mais avec une fiche technique à la hauteur. Un peu à l’étroit entre le Honor 7A, 40 euros moins cher, et le Honor 9 Lite, 20 euros plus cher, arrivera-t-il à se faire une place dans la masse des smartphones à moins de 200 euros ? C’est ce que nous allons voir.

La fiche technique

Modèle Honor 7C
Version de l'OS Android 8.0
Interface Emotion UI
Taille d'écran 5,99 pouces
Définition 1440 x 720
Densité de pixels 269 ppp
SoC Snapdragon 450 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 506
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:13 Mégapixels, Capteur 2: 2 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3000 mAh
Dimensions 158,3 x 76,7 x 7,8 mm
Poids 164 grammes
Couleurs Noir
Prix 134€
Fiche produit

Le design : du pur-sang Honor

Léger et agréable à prendre en main,ce Honor 7C a un design très classique. Il est en effet identique à quelques détails près au 7A, déjà lui-même très semblable au 7X. Honor a logiquement voulu faire des économies en développant un seul design pour plusieurs appareils bon marché.

Il arbore un écran 18:9 de 5,9 pouces. Cet écran est encadré par le capteur photo et un haut-parleur sur la bande supérieure et le logo Honor sur la bande inférieure. Les bordures latérales sont fines, mais restent malgré tout assez visibles.

La principale particularité du 7C réside en sa taille, l’une des plus grandes de sa catégorie avec le Xiaomi Redmi 5 Plus.

Le dos de l’appareil accueille une bande noire dans le coin supérieur gauche accueillant les deux capteurs photo et le flash. Au centre de  l’appareil se trouve le lecteur d’empreinte, facile à atteindre. Le tout est couvert d’un coque métallique pas vilaine, loin du côté cheap de certains appareils entrée de gamme. Cette coque est bordée en haut et en bas par des bandes en plastique légèrement plus brillantes faisant écho aux bandes de la face avant.

La tranche inférieure comprend port jack, haut-parleur et port micro-USB (toujours pas d’USB-C malheureusement). Au contraire, la tranche supérieure est totalement nue. La tranche droite accueille les traditionnels boutons Power et volume +/-, facilement accessibles en tenant le smartphone à une main comme à deux mains. De l’autre côté, à gauche, se trouve uniquement le tiroir à microSD / nano-SIM. Le tout est entouré d’aluminium et est légèrement épais.

L’écran : un petit

Niveau écran, il s’agit d’un 5,9 pouces avec un ratio 18:9 offrant une définition HD de 1440 x 720 pixels et une résolution de 268 ppp. La HD est un peu décevante en comparaison du Honor 9 Lite qui propose du Full HD (2 160 x 1 080) pour 20 petits euros de plus, tout comme le Xiaomi Mi A1, pourtant 30 euros moins cher en import. C’est cependant un défaut que l’on oublie facilement au quotidien, à moins de coller son nez à l’écran.

Le 7C profite d’une colorimétrie acceptable, mesurée à 6800 Kelvin, proche de la valeur de référence de 6500 K. Elle peut par ailleurs être réglée dans les paramètres du téléphone. Malheureusement, la dalle peine à couvrir la totalité du spectre sRGB. La fidélité des couleurs est cependant très perfectible, avec notamment le vert qui tend assez nettement sur le jaune.

De son côté, le contraste est également décevant, avec un ratio de seulement 1080:1 qui est bien en deçà de la plupart des autres smartphones de la marque comme le 9 Lite.

Pour la luminosité, c’est également assez moyen, avec 411 cd/m². En plein soleil, c’est vraiment limite, d’autant que le revêtement est très salissant, ce qui rend l’écran difficilement lisible dans les conditions les plus lumineuses. C’est, là encore, moins bien que le Honor 9 Lite ou que le Xiaomi Mi A1

L’interface : EMUI & Oreo, duo habituel

Pas de surprise du côté de l’interface maison, EMUI, qui tourne ici sous Android 8.0 (et non pas Android 8.1). Le duo a déjà fait ses preuves sur bon nombre de smartphones Huawei et Honor, mais commence à être un peu vieillissant. La principale particularité de l’interface EMUI est de permettre à l’utilisateur de choisir une interface façon iOS, avec toutes les applications directement dans le menu principal, souvent regroupées dans des dossiers. À l’inverse, il peut préférer un tiroir avec toutes ses applications et n’en garder qu’une poignée sur son menu principal, comme sur Android pur.

L’interface Huawei/Honor offre également un grand nombre de personnalisations et permet également de gérer les transitions entre les différents volets de l’écran d’accueil, ou encore la taille de la grille pour positionner ses applications sur le bureau. On retrouve également le menu flottant, permettant d’accéder très facilement à certaines applications essentielles.

Si on trouve un certain nombre d’avantages, l’impossibilité de changer nativement les icônes et la présence d’un grand nombre d’applications tierces au premier démarrage restent des points que l’on regrette aujourd’hui sur cette interface.

Les photos : la bouillie de pixels

Pour la partie photo, ce Honor 7C est équipé d’un double capteur à l’arrière de 13+2 mégapixels et d’un capteur frontal de 8 mégapixels.

Quand toutes les conditions sont optimales, le Honor 7C arrive à peine à un résultat tout juste correct, et encore. Cela arrive cependant très peu souvent tant les facteurs qui le mettent en difficulté sont nombreux.

Le piqué est une véritable bouillie de pixels si on tente de regarder de près et la gestion de la lumière est une catastrophe. Même sur des scènes à faible dynamique, l’appareil a du mal à exposer les différentes parties de l’image et figer une cible mouvante est un véritable défi. Les plans cumulant des endroits très lumineux et d’autres plus sombres sont mal gérés, avec souvent soit une partie sombre ratée, soit des blancs cramés.

En intérieur, avec une lumière artificielle plus diffuse, on obtient des résultats moins contrastés, mais pas beaucoup plus nets pour autant.

Enfin, dès que la luminosité baisse, le bruit devient très présent et de nombreux endroits finissent bouchés. La mise au point peine parfois à se faire correctement. Par ailleurs, on peut difficilement faire confiance à son capteur frontal, qui peine en pleine lumière encore plus qu’en fin de journée.

Les performances : suffisantes dans 95 % des cas

Les performances du 7C sont assurées par un Qualcomm Snapdragon 450 octa-core cadencé à 1,8 GHz, épaulé par 3 Go de RAM. Pour cette gamme de prix, c’est du costaud. Ces specs sont semblables au grand frère Honor 9 Lite qui est pourtant 20 euros plus cher et affiche déjà de bons résultats de ce côté-là.

 Honor 7CHonor 9 LiteXiaomi Mi A1Xiaomi Redmi Note 5
SoCSnapdragon 450Kirin 659Snapdragon 625Snapdragon 636
AnTuTu v771 888 points88 512 points63 301 points116 098 points

En conditions réelles, les performances suivent bien. La plupart des applications tournent très bien, avec peut-être à peine une petite lenteur au lancement, ce qu’on ne reprochera pas à un smartphone de cette gamme de prix. On commencera cependant à ressentir les limites de la bête sur des applications gourmandes, comme les jeux 3D, ou lorsque beaucoup d’applications sont ouvertes en même temps. En mode partition d’écran, quelques ralentissements sont également à noter. Avec YouTube et Google Maps lancés conjointement lors de mon test, j’ai en effet remarqué de petites saccades.

J’ai testé pour l’occasion ce 7C sur Arena of Valor, un jeu assez gourmand, mais bien optimisé pour les petites configurations. En HD, les 30 FPS constants sont tenus lors des phases calmes, mais le framerate chute légèrement, autour de 25 images par secondes lors de phases de combat avec beaucoup d’effets, ce qui reste suffisamment fluide.

En mettant le niveau de détails sur moyen, en revanche, on est sur du 30 FPS en permanence. À noter que le mode permettant de débloquer le compteur d’images par secondes au-delà de 30 n’est pas disponible sur les petites configurations comme ce Honor 7C.

 

L’autonomie : dans la moyenne haute

Le 7C embarque une batterie de 3000 mAh qui m’a plutôt agréablement surpris lors de ce test.

En utilisation quotidienne, la batterie tient le coup toute une journée sans soucis. Pour des usages plus gourmands, comptez une perte de 10 % de batterie pour 1 heure de YouTube (test réalisé en connexion Wi-Fi, sans carte SIM), un peu plus pour une session de jeu de même durée. C’est assez loin du Xiaomi Mi A1, référence en la matière sur cette gamme de prix, mais on reste dans la moyenne haute.

De plus, le 7C intègre une fonction « résolution intelligente » permettant de réduire la résolution de l’écran pour réduire la consommation d’énergie. De quoi satisfaire les utilisateurs intensifs peu attentifs à la qualité de l’écran. Par contre, l’absence de recharge rapide est regrettable.

 

Galerie photo

Prix et disponibilités

Le Honor 7C est disponible dès maintenant au prix conseillé de 179 euros.

Test Honor 7C Le verdict

design
7
La grande taille du 7C est l'un de ses atouts, mais peut aussi être une faiblesse pour ceux qui préfèrent les appareils compacts. Pour le reste, aucune prise de risque, un design qui a déjà fait ses preuves et qui continue avec le 7C. Le smartphone est agréable à prendre en main et bien fini malgré son côté salissant.
écran
5
Excellent côté température des couleurs, le Honor 7C l'est en revanche nettement moins niveau fidélité des couleurs, contraste et luminosité pour un résultat final très médiocre. La définition est également limite.
logiciel
7
Avec EMUI 8.0 et Android 8.0 Oreo, le 7C reste assez fluide, intuitif et personnalisable presque à souhait. EMUI commence cependant à être vieillissant et peut ne pas plaire à tout le monde. En somme, pas de quoi déboussoler les habitués des smartphone Huawei, l'interface ne change pas d'un iota.
caméra
4
Difficile de trouver un moment où l'appareil photo est capable de réaliser une photo correcte. Si vous avez un 7C, il vous faudra acheter un compact à garder sur vous pour garder des souvenirs...
performances
7
Pas grand chose à reprocher au Honor de ce côté-là. Pour moins de 200 euros, on a droit à des applications fluides. Seuls les jeux gourmands et le multi-tâches massif mettra l'appareil en difficultés.
autonomie
8
Sans impressionner outre mesure, l'autonomie du 7C n'aura pas de difficulté à tenir une journée complète, à moins d'un usage intensif d'applications gourmandes.
Note finale du test 6/10
Le Honor 7C n'est pas sans défaut. Un peu serré entre le 7A et le 9 Lite et en concurrence avec le très bon Xiaomi Redmi Note 5, il se différencie principalement par sa grande taille. Pour le reste, il rentre dans le moule Honor, sans vraiment exprimer de personnalité, et propose un écran et des photos au rabais. À choisir dans cette gamme de prix, on préfèrera un Redmi 5 Plus si l'on souhaite un grand écran, mais tout le monde n'appréciera pas forcément MIUI, ce qui laisse le 7C comme l'une des seules autres alternatives disponibles.
  • Points positifs
    • Son petit prix
    • Un format assez rare sur ce segment
    • Le design efficace bien que salissant
    • Suffisamment performant pour la plupart des usages
    • Une autonomie à la hauteur
  • Points négatifs
    • Des photos très décevantes
    • Un écran de faible qualité
    • Pas grand-chose qui le différencie des autres smartphones Honor