Introduction

En ce début d’année, Huawei a décidé de simplifier son offre P en entrée de gamme. Pas de numérotation, mais un simple P Smart censé remplacer les P8 et P10 Lite. Changement gagnant ? C’est ce que nous allons voir.

Fiche technique

Modèle Huawei P smart
Version de l'OS Android 8.0
Interface Emotion UI
Taille d'écran 5,65 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 427 ppp
SoC Kirin 659 à 2,36GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali T830 MP2
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:13 Mégapixels, Capteur 2: 2 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3000 mAh
Dimensions 150,1 x 72,1 x 7,5 mm
Poids 165 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Or
Prix 169€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone cédé par la marque.

Design : un gros air de Honor 7X

À première vue, le Huawei P Smart a un faux air très prononcé de Honor 7X que nous avons testé quelques mois auparavant, forçant quelque peu une comparaison directe. Toutefois, il est un peu plus élancé, plus fin et quelques différences sont notables. Sa face avant est assez légère, mettant principalement en avant l’écran au format 18:9. Ses bords gauche et droit sont un peu plus marqués que sur les modèles haut de gamme, mais savent tout de même se faire discrets. Son front accueille la ribambelle de capteurs habituels (photo, luminosité, LED de notifications, etc.), tandis que son menton fait la part belle au nom de la marque.

Au dos, sa coque est faite d’un métal très léger… si léger en vérité qu’il donne la sensation d’être du plastique ; ce n’est pas un mal en soi, mais c’est notable. De petits liserés en métal ferment la partie centrale qui accueille le scanner d’empreintes et lui donne une petite distinction bienvenue. En haut, son double capteur photo est placé très proche du coin gauche, le flash LED à sa droite, et dépasse très légèrement du corps, mais un peu moins que sur le Honor 7X. C’est assez peu pour ne pas être remarqué, pour un design somme toute très classique : efficace, mais pas particulièrement séduisant.

Sur la tranche supérieure, seul le micro de réduction de bruit est présent. Sur la tranche gauche, on retrouve la trappe double SIM + micro SD classique. À droite, les boutons de volume surplombent le bouton de verrouillage. Sur la tranche inférieure, on retrouve un port jack, un port micro USB et une seule grille pour le haut-parleur.

Le tout est très arrondi, lisse et agréable à prendre en main, d’autant que le téléphone est assez léger. Il est un peu glissant cependant, sans être parmi les pires en la matière. En somme, il a un petit air de « Honor 7X Lite » qui est loin d’être déplaisant.

Un bon écran dans la masse

Qu’en est-il de cet écran 5,65 pouces au ratio 18:9 ? Il s’agit d’une dalle IPS LCD proposant une définition FullHD+ en 2160 x 1080 pixels. Au premier abord, celle-ci semble bien réglée avec une bonne balance de couleurs et de très bons angles de vision. À noter que, comme d’habitude avec Huawei, la température de couleurs est configurable précisément par l’utilisateur. Nous le laisserons en réglage par défaut pour les besoins de ce test.

Au passage sous notre sonde, on peut voir que cette bonne première impression se confirme. La dalle réussit à correspondre presque intégralement à l’espace de couleurs sRGB, ne tirant vers aucune couleur dominante en particulier. C’est très rare sur cette gamme de prix et un très bon point pour le Huawei P Smart. Sa température de couleur est un peu froide à 8000 K, mais pas choquante pour autant : disons qu’il fait partie de la masse.

Sa luminosité maximale a également été mesurée à 502 cd/m². Lorsque l’on sait qu’un très bon téléphone se situe à plus de 450 cd/m², on a là une dalle vraiment au-dessus du lot dans cette gamme. Son taux de contraste de 1280:1 ferme la marche de ses bonnes caractéristiques.

Logiciel : EMUI 8.0, sans surprise

Le Huawei P Smart dispose d’entrée de jeu d’Android 8.0 Oreo et de l’interface EMUI 8.0. Un effort qu’il est bon de souligner sur cette gamme de prix qui a malheureusement tendance à ne jamais connaître les dernières versions de l’OS lors de leur mise à disposition sur le marché.

Pour ce qui est des fonctionnalités de l’interface maison du constructeur, on notera que le Huawei P Smart dispose des bonnes fonctionnalités offertes depuis bien longtemps par le constructeur. À savoir : personnalisations poussées de l’interface, possibilité d’avoir ou non un tiroir d’applications, réglages profonds du système et son comportement…

Le tout fonctionne proprement

Toutefois, sur cette gamme de prix, les petits plats ne sont pas mis dans les grands. L’utilisation reste donc très basique, sans qu’aucune fonctionnalité ne vienne vraiment le différencier de ses compagnons. Pour être honnête, ça n’a rien de problématique : le but est que le tout fonctionne proprement, et celui-ci est rempli.

Performances

Avec son Kirin 659 et ses 3 Go de RAM, on aurait presque l’impression d’avoir déjà vu ce Huawei P Smart quelque part… C’est en vérité bien normal, puisque cette configuration se retrouve sur la plupart des modèles de Honor et Huawei sortis en fin d’année. Le P Smart n’a seulement qu’un gigaoctet de mémoire vive de moins que ses frères d’armes.

Ce giga en moins n’occasionne pas de grande différence. Dans l’interface, cette configuration est assez fluide avec quelques accrochages plutôt communs sur ce segment dès lors que l’on tente d’aller plus vite que la musique. Rien de dérangeant en soi : il faudra simplement être un peu patient.

En jeu, on notera qu’Arena of Valor ne permet pas de débloquer le plafond d’images par seconde sous cette configuration. Par défaut, celui-ci se lance avec les réglages minimaux, mais il est possible de pousser l’interface HD et les graphismes moyens en conservant un 30 FPS stable. Lineage 2 Revolution est par contre bien loin de fonctionner, avec un taux d’images par seconde vraiment en dessous de la moyenne qui donne quelque peu la nausée.

Sa mémoire de stockage est plutôt rapide

Si j’utilise ces deux jeux comme base de mes tests, ce n’est pas pour rien : Arena of Valor est un bon marqueur de la moyenne des jeux 3D sur mobile, tandis que Lineage 2 Revolution est plutôt dans la tranche haute. Aussi, ce résultat me montre que la plupart des jeux fonctionneront sans souci sur le P Smart, mais que les titres très poussés rendront vite l’âme. Nos benchmarks soulignent d’ailleurs un point important : sa mémoire de stockage est plutôt rapide, un plus dans cette catégorie de prix.

 Huawei P SmartHuawei Mate 10 LiteHonor 7XAsus Zenfone 4
SoCKirin 659Kirin 659Kirin 659Snapdragon 630
AnTuTu67 738 points63 329 points61 873 points68 036 points
PCMark 2.04 859 points4 905 points-5 010 points
3DMark Slingshot Extreme306 points411 points-830 points
3D Mark SSE (Graphics) 247 points339 points-723 points
3D Mark SSE (Physics) 1 787 points1 634 points-1 723 points
GFXBench (Car Chase, offscreen / onscreen)3,2 / 3,3 FPS
GFXBench (Manhattan 3.0 offscreen / onscreen)8,8 / 8,7 FPS8,2 / 8,4 FPS8,1 / 7,9 FPS14 / 14 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)19 / 19 FPS19 / 19 FPS18 / 17 FPS26 / 30 FPS
Lecture / écriture séquentielle266 / 135 Mo/s284 / 98 Mo/s281 / 100 Mo/s 285 / 206 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire17k / 17,5k IOPS8,1k / 3,9k IOPS8k / 3,8k IOPS16,7 / 1,9k IOPS

Appareil photo

Pour assurer la partie photo, le Huawei P Smart s’équipe d’un capteur arrière principal de 13 mégapixels avec un objectif ouvrant à f/2.2, épaulé par un second capteur de 2 mégapixels l’aidant à établir la distance des sujets photographiés.

Dans nos tests, celui-ci s’en tire plutôt bien pour ce qui est de prendre de belles photos en plein jour. Avec le bon sujet, en prenant en compte sa gamme de prix bien sûr, les couleurs sont très bonnes et les détails bien conservés. La balance des blancs a tout de même vite tendance à partir en vrille, mais la vitesse d’obturation fait que l’on peut très vite reprendre un cliché jusqu’à en trouver un bon.

En condition de basse luminosité, en intérieur, le constat est évidemment beaucoup plus mitigé. Les couleurs en prennent un sacré coup, perdant toute leur pêche, et le bruit s’affiche très vite. Les clichés perdent alors en détails, mais restent tout de même relativement utilisables. Disons que capturer votre soirée dans toute sa splendeur ne sera pas possible, mais qu’on aura tout de même une bonne idée de l’ambiance qui y régnait.

De nuit… le couperet tombe, évidemment. Les couleurs sont très mal retranscrites et manquent énormément de pêche. Le bruit se fait très présent et les détails sont aux abonnés absents. Rien de choquant dans cette catégorie de prix encore une fois.

Huawei oblige, le téléphone dispose bien évidemment d’un mode grande ouverture. L’effet s’applique toutefois post-capture, contrairement aux modèles plus puissants du constructeur. L’algorithme reste cependant le même, avec les mêmes qualités et défauts : les sujets humains lui posent beaucoup moins de problèmes que les objets et la détection des contours est plus que perfectible. Reste que dans cette gamme, il est bon de l’avoir. À noter qu’un équivalent des « live photos » est également disponible sur le téléphone.

Le capteur photo avant ne dispose pas vraiment d’artifices en plus, si ce n’est l’habituel lissage beauté transformant les gens en poupées de porcelaine, mais reste serviable. Il peine quelque peu, mais retranscrit assez bien la scène qu’importent les conditions… en la ternissant un peu.

Son

Sur le son, l’entrée de gamme a toujours eu un petit temps de retard. Mais tant que tout cela est fonctionnel, on ne lui en tiendra pas très rigueur. Comme prévu, le haut-parleur du Huawei P Mate fait l’affaire pour regarder ses vidéos YouTube dans son lit, sans trop être regardant.

Il dispose au moins d’une prise jack, située en bas du téléphone à gauche de la prise micro USB, pour brancher un casque de qualité.

Réseau et communications

Le smartphone est compatible avec toutes les bandes réseau principalement utilisées en Europe, à savoir les B1, B3, B7 et B20. Il n’est toutefois pas compatible avec la fréquence 700 MHz (B28), qui sera une fréquence clef dans l’avenir des réseaux français. Sur ce segment, ce n’est pas très handicapant.

La qualité d’appel est très bien avec des micros à réduction de bruit remplissant parfaitement leur travail. On ne peut pas en dire autant du haut-parleur d’écoute, qui n’est pas d’une très grande qualité. Ce n’est toutefois pas un grand problème.

Autonomie

Sur le papier, l’autonomie du Huawei P Smart doit pouvoir offrir une bonne autonomie puisqu’il dispose d’une batterie 3000 mAh. Il ne dispose toutefois pas d’une fonctionnalité de recharge rapide. Dans nos tests, le téléphone s’est rechargé de 24 % en 30 minutes, pour une recharge complète aux environs de deux heures et quart. C’est correct.

Le constat est mitigé

Pour ce qui est de son autonomie, le constat est plus mitigé. Sur notre test Viser, le téléphone s’en tire avec 7 heures et 4 minutes. Ce test visant surtout à le comparer objectivement avec les autres camarades testés, on serait tenté de dire que son autonomie est assez mauvaise.

À l’utilisation toutefois, cette remarque change. Sur des tâches banales du quotidien, le Huawei P Smart perd très peu de batterie et s’en tire plutôt bien. Mais dès que le SoC est un peu plus réclamé, l’autonomie commence vite à fondre, notamment sur des jeux 3D. Aussi, l’autonomie de ce téléphone conviendra à des personnes ayant des besoins simples, mais beaucoup moins à ceux voulant jouer.

Test d'autonomie Viser
  • Huawei P Smart : 424
  • Honor 6C Pro : 490
  • Moto G5S : 709

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Huawei P Smart est disponible en France depuis le 1er février au prix conseillé de 259 euros, en 3 coloris : noir, or ou bleu.

Test Huawei P Smart Le verdict

design
8
Le Huawei P Smart n'en met pas plein les yeux, mais on ne peut nier qu'il est efficace dans son classicisme. Le petit liseré argenté au dos est une note agréable sur un téléphone au format bien maîtrisé et à la prise en main très agréable.
écran
8
L'écran du smartphone est l'une de ses plus agréables surprises. Au ratio 18:9 et à la définition Full HD se rajoute une dalle parfaitement calibrée en sortie d'usine et un taux de luminosité vraiment excellent.
logiciel
7
Même s'il est situé sur l'entrée de gamme, le Huawei P Smart dispose d'entrée de jeu d'Android 8.0 Oreo et de EMUI 8.0. Un effort que l'on soulignera, mais il ne faut pas oublier aussi de noter que le téléphone ne dispose d'aucune fonctionnalité particulièrement marquante : il se contente de bien fonctionner.
performances
7
Le Kirin 659 n'est pas le meilleur SoC disponible sur cette tranche de prix, mais il n'est pas non plus le pire. Le téléphone reste assez fluide au quotidien pour ne pas être trop frustrant, mais sort vite les rames pour les tâches plus lourdes.
caméra
7
La meilleure chose que l'on puisse dire sur le double capteur photo est qu'il est... serviable. Tout aussi serviable que la plupart des téléphones Huawei disponibles à ce prix, avec des performances sommes toutes assez bonne pour cette gamme de prix et quelques fonctionnalités sympathiques. Pas de quoi s'extasier, ni même s'énerver : il saura être utile.
autonomie
7
Le Huawei P Smart s'en tire dans la moyenne lorsqu'il s'agit de suivre une utilisation quotidienne à base de surf sur le web et de visionnage de vidéos YouTube. Mais dès qu'on lui réclame une utilisation intensive, sur un jeu 3D par exemple, la batterie part très vite en fumée.
Note finale du test 7/10
Si le Huawei P Smart est bien destiné à clarifier l'entrée de gamme du constructeur chinois, on ne peut que saluer l'effort. Le téléphone en lui-même est assez efficace pour être tout à fait viable sur cette tranche de prix.

Son design est classique, mais réussi. Son écran est parfaitement bien calibré et performant. Son appareil photo fait bien l'affaire et il dispose de l'une des dernières mises à jour d'Android d'entrée de jeu. De quoi répondre aux attentes récurrentes de la plupart des acheteurs.

Son plus grand "problème" n'est autre que son autonomie. Si le téléphone tient la distance sur une utilisation quotidienne, les jeux 3D font autant souffrir son SoC que sa batterie. À ce prix, ce n'est pas si choquant que cela, mais certains de ses concurrents (dont le Moto G5S) font beaucoup mieux. Il est également un peu trop simpliste, faisant qu'il ne ressort pas vraiment dans la masse d'appareils disponibles à ce prix en date.

Un bon compagnon donc, mais pas un coup de cœur. C'est en tout cas une bonne remise à plat pour l'avenir de l'offre Huawei.
  • Points positifs
    • Écran bien calibré et lumineux
    • Android 8.0 Oreo d'office
    • Design classique mais efficace
  • Points négatifs
    • Le Kirin 659 atteint vite ses limites
    • Autonomie à deux vitesses