Huawei : la sanction américaine toucherait même des firmes européennes

 

Un fournisseur allemand de Huawei a à son tour suspendu sa collaboration avec la firme chinoise suite à la sanction appliquée par le gouvernement américain. Cela prouve que cette restriction de Washington concerne même des entreprises européennes.

Suite à une demande du gouvernement américain, Google a suspendu la licence Android accordée à Huawei. Cette sanction s’étend aussi à la collaboration de la marque chinoise avec d’autres entreprises étasuniennes telles qu’Intel, Qualcomm et Broadcom.

En résumé, on pourrait retenir que la sanction concerne donc uniquement des entreprises américaines ayant des liens avec Huawei. Mais il semblerait que le cadre de cette restriction soit bien plus large que prévu. Des sources du Nikkei Asian Review affirment que l’entreprise allemande Infineon a également décidé de suspendre ses livraisons à Huawei suite à cette sanction de Washington.

La loi américaine pour tous

Infineon fournit normalement des microcontrôleurs et des circuits intégrés, utilisés pour la gestion de la batterie, à Huawei. Cependant, comme l’entreprise allemande utilise des technologies américaines sur ses composants, elle est soumise à cette même restriction juridique.

Cette nouvelle prouve ainsi que la sanction appliquée par le gouvernement américain dépasse les frontières des États-Unis. Plusieurs firmes européennes pourraient ainsi être impactées.

Huawei a réagi officiellement à la décision de Google en se voulant aussi rassurant que possible. Par ailleurs, il faut aussi savoir que les smartphones déjà commercialisés par la marque chinoise continueront de fonctionner normalement, même s’ils seront a priori privés des prochaines versions majeures d’Android embarquant les services Google. Retrouvez toutes nos réponses à vos questions dans notre dossier dédié.

Huawei sans Google mais avec Android : c’est possible !

Les derniers articles