Huawei nie tout « traitement de faveur » de la part du gouvernement chinois

Rappelons qu'il est fréquent pour des gouvernements d'aider de grosses entreprises

 

Le Wall Street Journal avance que Huawei aurait profité de plusieurs aides de l'État chinois qui, bout à bout, équivaudraient à une somme de 75 milliards de dollars. Le montant peut paraître surprenant, mais la pratique en elle-même est plutôt fréquente. Cependant, Huawei a tenu à nier ces informations.

Article mis à jour à 18h46 :

Huawei a rapidement nié les informations du Wall Street Journal en indiquant que celles-ci étaient fausses. L’entreprise affirme n’avoir reçu « aucun traitement de faveur » de la part du gouvernement chinois.

#Huawei does not accept smear campaigns based on false information. Regarding fabrications published about Huawei's financial situation and relationship with the government, we bring you the #facts so you can make an informed decision about the truth. #HuaweiNews pic.twitter.com/VVTEwOkC3O

— Huawei (@Huawei) December 26, 2019

Article original publié à 18h12 :

Huawei fait face à une situation complexe où l’embargo américain l’empêche de collaborer avec des partenaires clés tels que Google. Or, malgré cela, l’entreprise fait toujours partie des plus grands constructeurs de smartphones dans le monde et est encore leader dans le domaine des télécommunications. En d’autres termes, la firme reste un adversaire de taille pour ses concurrents comme Samsung ou Apple.

Toutefois, il est intéressant de voir que la puissance de Huawei serait en bonne partie favorisée par quelques coups de main du gouvernement chinois qui, cumulés, équivaudraient à une somme de 75 milliards de dollars. C’est ce que révèle le Wall Street Journal, repris par TechCrunch.

C’est la somme qui étonne, pas les aides

Huawei aurait ainsi eu droit à environ 46 milliards de dollars sous forme de prêts et autres types de supports financiers ainsi qu’à des réductions d’impôts de quelque 26 milliards de dollars au total. À cela s’ajouteraient des faveurs ici et là par le biais de subventions foncières.

C’est surtout le montant des aides cumulées qui surprend ici, car finalement le fait que la Chine accorde quelques avantages à son champion n’a rien de très étonnant. À travers le monde entier, les gouvernements sont amenés à en faire de même avec les grosses firmes qui tirent leurs économies vers le haut et participent au rayonnement mondial de leurs pays respectifs.

À cet égard, le journaliste Roland Quandt rappelle sur Twitter que l’Américain Cisco a touché de subventions de près de 50 milliards de dollars de la part de Washington.

So the WSJ is at it again, pointing fingers at Huawei and their supposed state help. And at the end it says Cisco also got nearly 50 B$ in subsidies. Comments are full of ppl claiming cheating on the Chinese side, with only this one guy getting it right. https://t.co/sVEwUgpar7

— Roland Quandt (@rquandt) December 25, 2019

On comprendra aussi que le cas de Huawei est très particulier. Les aides de la Chine n’ont pas simplement pour but d’aider le géant à faire face à Apple — et Samsung –, elles visent également à mettre à mal la politique d’affaiblissement menée par l’administration de Donald Trump.

Les derniers articles