Huawei équipe un premier véhicule de son alternative à Android Auto

Son nom ? Huawei HiCar...

 

Face au sanctions américaines, Huawei privilégie désormais ses propres solutions logicielles. La marque vient de déployer, en Chine, son système HiCar, une version embarquée d'HarmonyOS pensée pour concurrencer un certain Android Auto... mais pas seulement.

Huawei vient d’équiper un premier véhicule de HiCar, la version embarquée de son HarmonyOS

Huawei vient d’équiper un premier véhicule de HiCar, la version embarquée de son HarmonyOS // Source : China News Service

Pratiquement inconnu en France, le constructeur automobile chinois BYD est pourtant le premier à pouvoir équiper l’une de ses voitures du système embarqué HiCar de Huawei. Cette variante d’HarmonyOS pensée pour être utilisée depuis le tableau de bord d’un véhicule, mais aussi sur smartphone, permet à Huawei de proposer sa propre alternative à des systèmes comme Android Auto ou Apple CarPlay. Une première pour le géant chinois du smartphone, plus que jamais touché par les sanctions américaines, tant sur le plan matériel (même si TSMC a confirmé qu’il resterait son sous-traitant) que logiciel.

HiCar, le premier pas de Huawei sur le secteur automobile

Au-delà de ses capacités en tant que système d’infodivertissement embarqué, HiCar devrait permettre à Huawei de mettre un premier pied dans le secteur automobile. Et comme avec le smartphone (du moins avant les sanctions ourdies par Washington), les ambitions de Huawei en la matière sont grandes. HiCar présente en effet des ramifications dans les domaines de la 5G et des véhicules autonomes. Le véhicule électrique de BYD, premier à embarquer HiCar, est ainsi le premier à disposer d’un module de 5G embarquée signé Huawei.

En matière de voiture autonome, Ecns indique que Huawei a récemment déposé une succession de demandes de brevets visant à protéger ses recherches sur ce domaine hautement stratégique pour l’avenir, et dont Tesla rêve lui aussi. Au travers de HiCar, Huawei cherche donc à se créer un écosystème complet, avec, pourquoi pas, des voitures conçues complètement en interne. « La possibilité pour Huawei de fabriquer des voitures viendra, tout comme Huawei a commencé à fabriquer des téléphones », estime d’ailleurs une source proche du dossier, citée par le média chinois. Cette dernière décrit d’ailleurs les capacités logicielles de Huawei en la matière comme étant « matures ».

En tout cas, ce sont près de 120 véhicules de plus de 30 constructeurs (dont Audi et les marques chinoises BYD, GAC et BAIC) qui pourront à court terme profiter de HiCar. Introduit sur le marché en août, le système permet entre autres aux utilisateurs de contrôler certaines fonctions de leur voiture au smartphone, mais aussi de vérifier l’état de leur véhicule en temps réel, ou encore de profiter d’applications.

Les derniers articles