La dernière offensive de Trump contre Huawei : bloquer Intel et les PC

 

Donald Trump devrait quitter la Maison-Blanche dans quelques jours, mais en attendant, le président a levé de nouvelles interdictions pour bloquer un peu plus le développement du chinois Huawei.

En imaginant que la politique étrangère du Président Biden soit différente de celle de Trump, il ne restait plus que quelques jours pour Huawei avant d’atteindre la ligne d’arrivée. La marque chinoise a été la cible de nombreuses offensives économiques de la part de la Maison-Blanche, notamment avec le blocage bien connu du Google Play Store sur les smartphones et tablettes de la marque.

Pour continuer de se développer, Huawei avait alors misé sur ses autres branches, et notamment ses PC portables capables de facilement rivaliser avec les bonnes références du marché, notamment sur le rapport qualité/prix. La fête semble aussi se terminer de ce côté : l’administration Trump a notifié plusieurs fournisseurs qu’ils n’avaient plus l’autorisation de commercer avec Huawei. Cela inclut le géant des processeurs Intel.

La fin des MateBook de Huawei ?

C’est l’agence Reuters qui dévoile cette information, complétée d’un avertissement de l’administration Trump qui indique souhaiter bloquer des dizaines de licences de commerce avec Huawei d’ici la fin du mandat du président. La perte d’Intel est particulièrement douloureuse pour l’activité PC de la marque.

Intel est d’abord connu pour ses processeurs, qui équipent la moitié des références de MateBook de Huawei, les autres utilisent des processeurs AMD. Mais Intel propose aussi d’autres composants essentiels d’un PC comme la carte Wi-Fi ou le stockage, qui sont parfois intégrés dans des machines AMD. La source n’indique pas si ce dernier a toujours l’autorisation de fournir Huawei. Il pourrait à son tour être bloqué dans les prochains jours par la Maison-Blanche. En revanche, la SIA, Semiconductor Industry Association, qui comprend tous les géants du secteur, dont AMD, a indiqué que la nouvelle vague d’interdictions touchait une large partie de ses membres. Difficile donc de savoir si Huawei pourra raisonnablement continuer son activité PC sans ces fournisseurs.

Reste à découvrir comment la situation pourrait évoluer à partir du mercredi 20 janvier 2021, lorsque Joe Biden deviendra Président des États-Unis.

Pas de problèmes pour Honor

Ce nouveau coup dur pour Huawei ne devrait pas affecter les produits Honor. La marque a récemment pris son indépendance de Huawei, et a pu signer un accord avec Microsoft pour continuer de commercialiser ses MagicBook sous Windows. Rien n’indique pour le moment que Honor soit visé par l’administration Trump.

Les derniers articles