En manque de puces, Huawei pourrait revendre ses gammes P et Mate

P-Mate of the year

 

Après sa filiale Honor, Huawei pourrait revendre ses gammes de smartphones premium à un consortium afin de faire perdurer son héritage malgré les restrictions américaines. Une information que la marque dément cependant.

Face arrière du Huawei Mate 40 Pro

Le dos du Huawei Mate 40 Pro // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Alors que Donald Trump a remis les clés du bureau ovale à Joe Biden, beaucoup de questions restent en suspens concernant les quatre années à venir et nombreux sont ceux qui scrutent les futures décisions du nouveau président des États-Unis, et surtout ses positions à l’égard du gouvernement chinois et des entreprises de l’Empire du Milieu. En tête de file, Huawei bien sûr, pourrait jouer son avenir à l’international, mais la société pourrait bien ne pas attendre un possible changement de situation.

Huawei pourrait revendre ses P et ses Mate

Depuis l’inscription de son nom sur l’Entity List américaine, Huawei s’est retrouvé très limité dans ses actions commerciales. Privé des services Google et de l’architecture ARM pour ses puces, Huawei a même failli perdre ses fournisseurs d’écran, faisant craindre d’une baisse de qualité de ses futurs smartphones, quand bien même son tout dernier Mate 40 Pro n’ait pas à rougir face à la concurrence sur le plan matériel.

Après avoir lutté durant toute l’année 2020, Huawei pourrait bien adopter une nouvelle stratégie en 2021, en revendant ses actifs les plus touchés par cet embargo. C’est ainsi que la marque Honor a pris son envol récemment pour rejoindre un consortium chinois, lui permettant ainsi de reprendre tous ses contacts commerciaux.

Désormais, ce sont les gammes de smartphones P et Mate, les gammes les plus premium du constructeur, qui seraient sur la sellette. Selon la prestigieuse agence de presse Reuters, qui cite deux sources différentes, Huawei envisagerait la possibilité de revendre ces deux marques depuis septembre à un consortium de Shanghai. Cette décision serait motivée par le manque de puces pour animer ses téléphones et rivaliser avec Qualcomm et Samsung à ce niveau.

Huawei dément

Contacté par Reuters, un porte-parole de Huawei a néanmoins démenti l’information : « Huawei a appris que des rumeurs non fondées circulent concernant la vente éventuelle de nos marques phares de smartphones. Ces rumeurs n’ont aucune valeur. Ce n’est pas dans les intentions de Huawei ».

Évidemment, il serait difficile pour Huawei d’annoncer l’inverse sans risquer une panique économique, ses gammes P et Mate étant des parts importantes de son CA en ce qui concerne la production d’appareils grand public. On rappellera qu’en octobre dernier, Huawei avait démenti son intention de se séparer de sa filiale Honor, l’histoire en a finalement décidé autrement.

Les derniers articles