Test des écouteurs Marshall Minor III : un son très charpenté

Casques et écouteurs • 2021

Points positifs du Marshall Minor III
  • Design sympa
  • Son charpenté
  • Restitution des voix
  • Autonomie
  • Confort de port
Points négatifs du Marshall Minor III
  • Registre aigu un peu masqué
  • Isolation passive
  • Pas de réglage tactile du volume
 

Avec les Marshall Minor III, le spécialiste des amplis et enceintes de sonorisation propose de nouveaux écouteurs ouverts. Un format apprécié des oreilles incompatibles avec les écouteurs intra-auriculaires, mais qui ne va pas sans quelques inconvénients. Le son charpenté made in Marshall et la simplicité d’utilisation promis suffisent-ils à faire des Minor III des écouteurs recommandables ?

Marshall Minor III

Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Lorsqu’une marque historique de la sonorisation développe des écouteurs hi-fi, cela vaut toujours de s’y intéresser. Marshall possède une longue expérience de la scène et produit depuis des décennies des amplificateurs et des enceintes de sono iconiques. Son incursion dans l’industrie du son grand public, quoique récente, est donc digne d’intérêt. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une marque comme Marshall n’appose pas son logo à la légère sur des écouteurs. Leur son doit correspondre à l’esthétique maison et être clairement identifiable comme atypique et réaliste. C’est ce que promettent les écouteurs Marshall Minor III.

Marshall Minor IIIFiche technique

Ce test a été réalisé avec des écouteurs prêtés par Marshall.

Marshall Minor IIIDesign

Les produits audio Marshall possèdent une identité visuelle reconnaissable entre toutes, où le noir prédomine, assorti de quelques touches couleur laiton. Leur coque ovoïde, réalisée en PVC noir brillant, est prolongée par une tige perpendiculaire au grainage marqué — pour faciliter la préhension — et terminée par un couvercle en plastique couleur laiton.

Marshall Minor III

La finition des Marshall Minor III est superbe // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La qualité d’assemblage est au-dessus de tout soupçon, la finition impeccable. Clairement, les écouteurs Marshall Minor III sont une réussite esthétique et ne laissent pas indifférent.

Confort

J’ai toujours une appréhension au moment d’enfiler des écouteurs classiques (non intra-auriculaires), tant le fait qu’ils ne prennent pas appui dans le canal auditif rend leur port aléatoire. Les Marshall Minor III la lèvent immédiatement : ils sont faciles à positionner et ne bougent ensuite plus.

Marshall Minor III

Les Marshall Minor 3 sont confortables à porter, très peu intrusifs // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Bon point, cette stabilité, largement due à la tige grainée qui s’appuie contre le bas et le lobe de l’oreille, s’accompagne d’un confort de premier plan, même en marchant. Une écoute de plusieurs heures n’engendre aucune gêne. Bref, le confort est au top.

Un boîtier compact et racé

Les écouteurs Marshall Minor III sont livrés dans un boîtier de rangement et de charge vertical, en PVC noir texturé à la façon d’un cuir exotique. Son clapet s’ouvre par le haut et les écouteurs y sont engagés par la tige et maintenus par un système d’aimants. La manipulation du boîtier est simple et possible à une main.

Marshall Minor III

Le boîtier des écouteurs Marshall Minor III est compatible avec la charge sans fil Qi // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Un bouton d’appairage est logé à la base du boîtier, aux côtés du port USB-C de charge (câble fourni). Bon point, le boîtier est compatible avec la charge sans fil Qi.

Marshall Minor IIIUsage et application

Marshall a développé les Minor III pour qu’ils soient aussi simples à utiliser que possible. Chaque écouteur possède une zone tactile de contrôle, aux fonctions identiques et plutôt limitées. Une, deux ou trois pressions sont possibles, qui permettent de mettre en pause ou reprendre la lecture, changer de piste (suivante, précédente) et d’accepter ou rejeter les appels téléphoniques.

Pour la gestion du volume, il faut utiliser son smartphone ou demander à son assistant vocal. En l’absence d’app de contrôle, les contrôles tactiles ne peuvent être reprogrammés.

Les Minor III disposent d’un détecteur de port pour interrompre et reprendre automatiquement la lecture. On peut néanmoins forcer la reprise de la lecture lorsqu’un écouteur est ôté. Enfin, ces écouteurs sont certifiés IPX4 et résistent donc aux intempéries.

Les écouteurs Marshall Minor III sont donc agréables à utiliser, même si leur isolation passive quasi inexistante complique l’écoute musicale en environnement bruyant.

Connexion Bluetooth solide

L’association des écouteurs Marshall Minor III avec un téléphone ou un ordinateur ne pose aucun souci. Avec un smartphone Android, les écouteurs sont immédiatement repérés grâce au protocole Google Fast Pair, sans besoin de les rechercher manuellement. Après validation, les écouteurs peuvent être associés à tous les appareils Android liés au même compte Google. Si les écouteurs ont déjà été appairés, il est nécessaire de les placer manuellement en mode appairage, en appuyant quelques secondes sur le bouton du boîtier de charge.

La stabilité de la connexion Bluetooth s’est montrée excellente, les écouteurs fonctionnant parfaitement au travers de deux planchers en bois et une distance de 10 mètres environ. Pas de connexion multipoint en revanche.

Marshall Minor IIIAudio

Les écouteurs Marshall Minor III sont équipés de transducteurs dynamiques de 12 mm de diamètre. Un grand format qui plaide, a priori, une bonne restitution des basses fréquences. Le contrôleur Bluetooth 5.2 supporte les codec SBC, AAC et aptX.

Configuration de test

J’ai écouté les Marshall Minor III avec un iPhone 13 Pro Max (AAC), un Xiaomi Mi 11 Lite 5G (aptX) et un Macbook Air M1 (AAC), depuis Apple Music (Lossless) et Netflix. Je n’ai pas observé de différences sensibles entre ces différentes sources.

Marshall Minor III

Les écouteurs Marshall Minor III sont plutôt discrets à porter // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Ces écouteurs laissent entendre un léger bruit de fond en environnement calme, qui devient imperceptible lorsque la musique démarre.

Signature sonore

Les Marshall Minor III possèdent un sacré caractère, un son bien trempé, mordant et globalement séduisant. Leur point fort repose sur la restitution généreuse des voix. La balance tonale met en avant registres grave et médium, au détriment des hautes fréquences dont l’extension semble limitée. Pour apprécier ces écouteurs, il faut aimer les balances tonales un peu sèches dans le haut du spectre.

  • Grave : un beau volume, une réelle capacité d’impact et un équilibre du haut grave à l’infragrave convaincant.
  • Médium : proéminence convenablement dosée, qui souligne le registre grave, apporte clarté et articulation aux voix ainsi qu’aux percutions. Pas d’acidité, ni agressivité.
  • Aigu : très discret, sans doute par volonté, masqué partiellement par le registre médium. Pas de sifflantes ni d’artéfact, ce qui plaide une bonne fluidité.

Marge dynamique

Les grands écarts dynamiques sont restitués avec une énergie satisfaisante, mais les petits sont moins convaincants. La restitution manque donc un peu de raffinement.

Scène sonore

La largeur de la scène (axe horizontal) est limitée et la profondeur au centre quasi inexistante. Les Marshall Minor III plantent donc une scène massive, avec peu d’espace entre les plans sonores.

Marshall Minor IIIMicro

La qualité des appels est bonne, pour peu qu’on ne se trouve pas en communication au bord d’un boulevard ou en environnement bruyant, car l’absence d’isolation passive est alors un problème pour l’utilisateur. En revanche, on est bien entendu par ses interlocuteurs.

Marshall Minor IIIAutonomie

Marshall annonce 5 heures d’autonomie pour les Minor III, ce que les tests confirment, à 50 % du volume avec un iPhone et Apple Music (5h10 mesurées). Les écouteurs se rechargent en 1h30 environ et peuvent être rechargés 4 fois par le boîtier. Ce dernier se recharge en 2 heures environ.

Marshall Minor IIIPrix et date de sortie

Les écouteurs Marshall Minor III sont disponibles en coloris noir et proposés au prix de 129 €.

Note finale du test
7 /10
Les écouteurs Marshall Minor III devraient séduire les auditeurs en quête d’écouteurs non intrusifs, à la façon des Apple AirPod, offrant un son bien charpenté et incisif, discret dans les hautes fréquences. Ils souffrent d’une isolation passive quasi inexistante, qui complique l’écoute de la musique et les communications vocales en environnement bruyant. Dommage que les contrôles tactiles soit identiques pour chaque écouteur et ne prévoient pas le réglage du volume.

Points positifs du Marshall Minor III

  • Design sympa

  • Son charpenté

  • Restitution des voix

  • Autonomie

  • Confort de port

Points négatifs du Marshall Minor III

  • Registre aigu un peu masqué

  • Isolation passive

  • Pas de réglage tactile du volume

Les derniers articles