Voiture électrique : Mercedes revoit sa copie et décale une échéance importante

 

Si Mercedes annonçait que 50 % de ses ventes seraient électrique et hybrides dès 2025, la firme revoit ses objectifs et repousse cette échéance. Selon son patron, cet objectif pourrait être atteint un an plus tard.


Aucun constructeur n’y échappera. À partir de 2035, ces derniers auront l’interdiction totale de vendre des voitures neuves équipées d’un moteur thermique. Une décision entérinée par Bruxelles au terme de nombreux débats et malgré l’opposition de l’Allemagne. Cette dernière a tout de même obtenu gain de cause en ce qui concerne la dérogation pour les véhicules fonctionnant au carburant synthétique.

Un objectif moins ambitieux

Cependant, toutes les marques ne sont pas intéressées par cette alternative. C’est notamment le cas de Mercedes, qui a récemment montré son indifférence vis-à-vis de l’e-fuel. Sans y être farouchement opposé, au contraire de Volkswagen, la firme n’en veut simplement pas. Et la raison est simple, comme l’a expliqué son PDG Ola Källenius, qui rappelle que « Mercedes a une stratégie qui repose clairement sur la propulsion électrique. Nous ne la modifierons pas fondamentalement à cause des décisions sur les e-carburants« .

Le constructeur croit donc dur comme fer à l’électrique, comme de nombreuses autres marques telles que Ford ou encore Renault. C’est ainsi qu’en 2022, elle avait annoncé un objectif pour le moins ambitieux : vendre 50 % de ses voitures avec des motorisations électriques ou hybrides à partir de 2025. Soit dix ans avant l’échéance imposée par l’Union européenne pour l’interdiction totale des véhicules thermiques.

Mais voilà que la marque à l’étoile n’est finalement plus vraiment sûre de pouvoir atteindre ce but. C’est ce qu’a laissé entendre son dirigeant lors d’une assemblée générale qui s’est tenue ce mercredi. Comme le précise l’agence française AFP, relayée par le site Connaissance des Energies, Ola Källenius a déclaré que « les véhicules hybrides et électriques atteindront 50% de nos ventes au milieu de la décennie. À ce jour, cela veut dire 2026« .

Une échéance qui est donc repoussée d’un an, mais cela ne change en revanche rien à l’objectif final du constructeur, qui compte toujours atteindre les « 100% des ventes en électrique en 2030, là où les conditions de marché le permettent« .

Attention toutefois, la mention « là où les conditions de marché le permettent » laisse penser que Mercedes continuera à vendre des voitures thermiques après 2030 dans certaines régions du monde.

Si le PDG n’a pas donné d’explications à ce report, il précise simplement qu' »à la fin, ce seront nos clients qui décideront à quel point la transition vers l’électrique sera rapide« . C’est en partie vraie, mais à condition que les constructeurs automobile jouent le jeu en proposant des voitures électriques performantes et abordables.

Une gamme riche

Mercedes a encore pas mal de chemin à parcourir afin d’atteindre son but. En effet, la part des véhicules électriques et hybrides vendus par l’ensemble du groupe, Smart inclus, n’est que de 10 % au 1er trimestre 2023 avec environ 50 000 unités écoulées. La marge opérationnelle passe de 15 à 14,5 %. À titre de comparaison, la marge de Tesla était de 11 % sur la même période suite aux baisses de prix du mois de janvier.

Mais la firme allemande reste très loin derrière le trio de tête composé de Tesla, BYD et Volkswagen. Avec plus de 400 000 véhicules livrés, la firme d’Elon Musk reste leader dans les ventes de voitures électriques à travers le monde depuis le début de l’année.

Mais la marque de Stuttgart compte bien rattraper son retard, d’autant plus qu’elle possède déjà une gamme bien fournie couvrant quasiment tous les segments. Parmi les modèles électriques actuellement commercialisés, citons notamment les EQA, EQB et EQC ainsi que les EQE et EQS. La firme travaille également sur une version électrique de son Classe G, qui sera équipé d’une batterie au silicone et qui profitera d’une autonomie XXL.

Mercedes-Benz Concept EQG

Si le constructeur est encore un peu à la traîne, notamment face aux marques chinoises qui commencent à envahir massivement l’Europe, il n’a tout de même pas à rougir. En effet, ses ventes de voitures électriques ont tout de même progressé de 67 % sur un an en 2022, tandis qu’elles ont doublé au premier trimestre. Mercedes est actuellement en train d’investir plusieurs dizaines de milliards d’euros afin de devenir un « leader technologique dans l’automobile électrique« .

La firme travaille également beaucoup sur le recyclage des batteries, alors qu’elle prévoit d’ouvrir une usine permettant de valoriser ces dernières à 96 %. De quoi dépasser Tesla, qui annonce un taux de 92 % tandis que la société Redwood Materials pourrait atteindre les 95 % alors que Volkswagen vise les 99 %. De quoi réduire considérablement la demande en lithium, certains experts craignant une pénurie au cours des prochaines années. Cela devrait aussi permettre de réduire son coût, et par conséquent le prix des voitures électriques.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !

Les derniers articles