Windows 11 : Microsoft s’explique et fait évoluer la configuration minimale

 

Microsoft est revenu (un peu) en arrière sur les caractéristiques minimum de Windows 11. Certaines machines sont désormais compatibles.

Windows 11 : Microsoft s’explique et fait évoluer la configuration minimale

Depuis la présentation de Windows 11 en juin 2021, les caractéristiques minimum demandées par Microsoft pour installer le système font débat. Il faut dire qu’après un Windows 10 compatible avec tout et n’importe quoi, Microsoft a décidé de muscler le jeu et de restreindre la compatibilité de Windows 11 aux machines les plus récentes, au point d’abandonner la plupart des produits Surface.

Une question de fiabilité et de sécurité

Dans un article de blog, Microsoft a souhaité mieux expliquer les contraintes imposées sur Windows 11. D’après la firme, les PC qui ont Windows 11 sans suivre les caractéristiques requises avec 52% de crash en plus à cause de bugs avec le kernel (plantage du noyau Windows). Les PC qui suivent les recommandations, toujours d’après Microsoft, ont une expérience sans crash à 99,8%. Notez qu’il suffit que 6 machines sur 2000 subissent des crashs dans le premier scénario et 4 machines sur 2000 dans le deuxième pour que les pourcentages se vérifient, sans qu’ils soient si choquants.

Microsoft met aussi en avant des arguments de sécurité, indiquant que les conditions de sécurités sont conformes aux attentes d’experts venant d’institutions comme la NSA ou le centre national du Royaume-Uni en cybersécurité.

Enfin, et c’est peut-être l’une des justifications les plus facilement vérifiables : les conditions minimums de Windows 11 sont une expression des conditions minimums d’utilisation de certains logiciels fournis avec le système comme Microsoft Teams. La firme s’assure ainsi d’une pleine compatibilité avec ses applications maison.

Microsoft élargit les critères pour quelques PC

Microsoft avait promis en juillet de regarder de plus près la 7e génération de processeurs Intel et la première génération de processeurs AMD Zen pour voir s’il était possible de récupérer certaines machines. Il faut dire que la firme commercialise un Surface Studio 2 à plus de 4000 euros avec un processeur jugé incompatible.

La firme suit sa promesse et annonce que les processeurs suivants sont désormais compatibles :

  • Intel Core X-series
  • Intel Xeon W-series
  • Intel Core 7820HQ*

Pour ce dernier, Microsoft précise qu’il ne s’agit que de certaines machines équipées du processeur comme le Surface Studio 2 qui seront compatibles avec Windows 11. Il faut en effet que l’appareil utilise des drivers au format DCH (Declarative Componentized Hardware support apps).

En revanche et la discussion s’est faite en concertation avec AMD affirme Microsoft, les processeurs Zen resteront exclue du nouveau système.

Une nouvelle application pour vérifier la compatibilité

Dans les petits éléments du fiasco de la présentation de Windows 11, il y avait aussi l’application PC Health Check dont l’objectif était d’indiquer si un PC était compatible ou non. Problème, elle avait suscité la panique avec le manque de précision sur les messages affichés si bien que Microsoft avait décidé de retirer l’application de son site.

Windows 11 : Microsoft s’explique et fait évoluer la configuration minimale

Elle revient désormais, dans un premier temps pour le programme Windows Insider, avec des textes plus clairs et traduits en français. Elle pourra afficher notamment s’il est nécessaire d’activer le TPM 2.0 sur la machine pour pouvoir installer Windows 11.

Les derniers articles