Windows sur ARM : on sait pourquoi Qualcomm n’a aucune concurrence

 

On ne peut pas installer Windows sur les Mac M1 et il est impossible de trouver des PC Windows avec un SoC MediaTek. On sait désormais pourquoi.

Windows sur ARM : on sait pourquoi Qualcomm n’a aucune concurrence

L’actualité a parfois le sens du timing. Alors que nous expliquions il y a quelques jours que le monopole de Qualcomm sur Windows 11 était problématique, face à la montée en force d’Apple beaucoup plus compétitif, l’hégémonie du géant fait aujourd’hui l’actualité.

Parmi les problèmes de Windows en version ARM, il y a le fait que Microsoft le considère comme une version accessoire d’une part, mais aussi et surtout le manque de concurrence sur le marché des SoC pour PC. Le site XDA-Developpers en dévoile les raisons.

Un contrat d’exclusivité entre Qualcomm et Microsoft

En marge d’un teasing de l’arrivée de MediaTek sur le marché des SoC pour Windows, XDA a pu apprendre que Qualcomm avait un contrat d’exclusivité avec Microsoft. Impossible donc pour un concurrent de proposer un SoC pour Windows : seul Qualcomm pouvait en proposer. Cela montre une nouvelle fois que les puces Microsoft SQ1 et SQ2 ne sont en réalité que des nouveaux noms pour les puces Snapdragon de Qualcomm, avec peu ou prou aucune personnalisation de la part de Microsoft pour justifier cette autre marque.

Si ce contrat peut choquer aujourd’hui quand on voit l’avance prise par Apple et les innovations proposées par les dernières puces de MediaTek, il faut comprendre qu’il a pu être nécessaire pour Microsoft. Il faut comprendre qu’avant la présentation du projet en 2016, Microsoft devait trouver un partenaire de travail pour s’assurer que Windows 10 sur ARM serait accompagné de PC portables et tablettes compatibles.

L’expiration approche

Ce qui nous interroge désormais, c’est la fin du contrat. Heureusement, sa date d’expiration approcherait, ce qui devrait permettre à des concurrents de Qualcomm de proposer leurs SoC. MediaTek devrait être le premier à se positionner sur ce marché, mais on peut imaginer d’autres acteurs comme Samsung (Exynos) se lancer, et pourquoi pas Nvidia. On sait que la prochaine puce Samsung Exynos devrait notamment intégrer une puce graphique AMD Radeon. Peut-être qu’une version plus véloce serait intéressante pour les PC. Apple s’est illustré sur les Macbook Pro en misant essentiellement sur de la puissance graphique pour ses puces M1 Pro et M1 Max.

Comme l’indique XDA, on peut également supposer que l’impossibilité d’installer Windows 11 sur les MacBook d’Apple serait l’une des conséquences de ce contrat d’exclusivité. À l’avenir, il sera peut-être possible de profiter de toute la puissance des puces Apple avec Windows grâce à un support de Microsoft.

Vivement l’expiration de ce contrat d’exclusivité donc. Plus de concurrence sur le marché des puces pour Windows permettra d’améliorer les performances de tous les PC et poussera Qualcomm, mais aussi Intel et AMD, à se dépasser.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles