Xbox Scarlett : 8 coeurs à 3,5 GHz, 12 TFlops, 16 Go de RAM et un SSD NVMe ultra rapide seraient au programme

Objectif : chasser tous les temps de chargement !

 

Une nouvelle fuite en dit plus sur les fiches techniques des prochaines Xbox connues sous les noms de code Lockhart et Anaconda.

Dans moins d’un an, Sony et Microsoft commercialiseront leurs consoles de nouvelle génération. Ce dernier a déjà annoncé que le projet « Scarlett » serait prêt pour les fêtes de fin d’année 2020.

Il y a quelques jours, on apprenait que la firme comptait lancer non pas une, mais deux consoles de jeu connues sous les noms de code « Lockhart », pour la moins chère, et « Anaconda » pour la plus puissante. Le site spécialisé Windows Central a interrogé « de multiples sources » qu’il juge assez crédibles pour en publier un article. Notez toutefois qu’il ne s’agit que d’une rumeur, et surtout que les projets de Microsoft peuvent changer avant la sortie.

12 ou 4 TeraFlops

D’après ces sources donc, la Xbox « Anaconda », la plus puissante des deux nouvelles consoles, proposeraient 12 TeraFlops de performance. À titre de comparaison, la Xbox One X affiche 6 TeraFlops et la Nvidia GeForce RTX 2080 propose 10,1 TeraFlops.

De son côté, la Xbox « Lockhart » serait à 4 TFlops seulement, soit l’équivalent d’une PlayStation 4 Pro, ce qui corrobore les informations de The Verge et Jason Schreier. Pour autant elle bénéficierait de plusieurs des améliorations promises pour la next gen comme l’intégration d’un SSD, un processeur bien plus véloce, et du ray tracing géré matériellement.

Processeur, RAM et SSD NVMe

Le processeur central, basé sur AMD Zen 2 (l’architecture utilisée par les processeurs AMD Ryzen 3000), intégrerait 8 coeurs cadencés à environ 3,5 GHz, c’est-à-dire l’équivalent d’une puce AMD Ryzen 7 3700X.

La console intégrerait 16 Go de RAM, dont 3 Go serait réservé pour le système, et 13 Go pour les jeux, là encore une belle augmentation face aux 9 Go que la Xbox One X proposait aux jeux.

Enfin, et Microsoft a déjà commencé à officiellement en parler, la Xbox « Anaconda » intégrerait un stockage SSD NVMe basé sur une technologie propriétaire développée par Microsoft. Elle permettrait de réduire les temps de chargement en jeux à néant, l’une des grandes ambitions de la next gen également poussées par Sony avec la PlayStation 5.

Streamer un jeu en attendant l’installation

Dans l’article de Windows Central, on apprend également que Microsoft voudrait proposer d’utiliser xCloud, son service de cloud gaming, pour commencer à jouer à un jeu tout juste acheté, le temps qu’il soit téléchargé et installé depuis les serveurs de Microsoft.

Comme avec le SSD, l’ambition serait de réduire au maximum les frictions et les temps d’attentes entre une joueuse ou un joueur et sa partie.

Améliorations pour les jeux Xbox One

C’est déjà officiel, les deux nouvelles consoles seront entièrement rétrocompatibles avec les jeux prévus pour Xbox One (et les jeux Xbox et Xbox 360 déjà compatibles).

Les performances de ces jeux sur les nouvelles consoles pourraient être automatiquement améliorées. Windows Central cite l’exemple de Monster Hunter World qui n’arrive pas à tourner à 60 images par seconde sur Xbox One X, et qui atteindrait ce palier sans patch nécessaire avec Project Scarlett.

Xbox Scarlett : performances, design, jeux, prix, sortie… tout ce que l’on sait sur la console next gen

Les derniers articles