Xbox Series X : Microsoft évoque un SSD plus lent que celui de la PS5

... Mais Microsoft a plus d'un tour dans son sac !

 

Microsoft a livré de nombreux détails techniques concernant le SSD de sa nouvelle Xbox Series X, attendue cet automne. Si la machine profitera bien de performances d’entrée/sortie « 100 fois plus importantes que la génération actuelle », son SSD s'avère tout de même moins véloce que celui adopté par la PS5.

Microsoft a détaillé les spécifications de son SSD et tout particulièrement sa vitesse en jeu

Microsoft a détaillé les spécifications de son SSD et tout particulièrement sa vitesse en jeu // Source : Microsoft

En marge de Sony et de ses annonces technologiques tapageuses en matière de stockage et tout spécialement de SSD pour la PlayStation 5, Microsoft nous donne plus de détails sur les capacités du disque intégré à sa Xbox Series X. L’occasion de nous confirmer des performances de loin supérieures à celles de la génération actuelles de consoles, mais tout en la jouant modeste face au SSD proposé par la concurrence. Heureusement, le géant de Redmond peut lui aussi compter sur des technologies propriétaires pour augmenter significativement le rendement de ce composant en jeu… et booster de manière radicale son efficacité.

Un joli panel d’outils pour doubler les capacités du SSD

Comme l’indiquait Sony en mars lors de la présentation technique de sa future console, le SSD de la PlayStation 5 sera capable d’atteindre une vitesse maximale de 5,5 Go/s. Du côté de la Xbox Series X, il faudra se contenter d’un débit brut d’entrée / sortie de 2,4 Go/s, soit 40 fois celui de la Xbox One. Microsoft a toutefois mis au point plusieurs techniques, dont une technologie propriétaire pour améliorer considérablement ce débit en jeu, notamment grâce à un système de compression / décompression particulièrement musclé.

Microsoft rassemble les capacités de stockage de sa Xbox Series X sous l’appellation Xbox Velocity Architecture (XVA). Comme le rappellent nos confrères de Tom’s Guide, ce terme englobe le SSD NVMe custom de 1 To intégré à la Series X, mais aussi un système de décompression accéléré sur le plan matériel, l’API DirectStorage (que l’on retrouve déjà dans DirectX 12 Ultimate, introduit il y a quelques mois) et enfin le SFS (Sampler Feedback Streaming).

Dans les faits, ce sont surtout les performances du système de décompression matériel conçu par Microsoft qui permettent au SSD de la Xbox Series X de tirer son épingle du jeu.

4,8 Go/s de débit effectif, pour mieux se rapprocher de la PS5

« En supposant un taux de compression de 2:1, la Xbox Series X offre une performance d’entrée/sortie effective de 4,8 Go/s [en jeu], soit environ 100 fois la performance d’entrée/sortie des consoles de la génération actuelle », explique Jason Ronald, directeur de la gestion des programmes au sein de la division Xbox. L’intéressé ajoute que ce système de décompression matériel mobiliserait à lui seul plus de 4 coeurs d’un processeur AMD Zen 2 s’il devait s’exécuter à un niveau logiciel.

Microsoft pointe aussi l’efficacité de son APU DirectStorage, qui devrait beaucoup aider à améliorer les performances globales en réduisant sensiblement la latence. Cette nouvelle API permet en effet aux développeurs de créer des files d’attente d’entrée / sortie multiples, tout en priorisant certains éléments sur d’autres. Un moyen pour le groupe « d’éliminer virtuellement les temps de chargement et de rendre les systèmes de déplacements rapides… rapides », lit-on.

Quant au Sampler Feedback Streaming (SFS), il permettra aux développeurs de contrôler plus finement les mipmaps, ces packs de textures disponibles en fonction du niveau de détail voulu. Un autre moyen détourné d’améliorer les performances.

Les derniers articles