Test de la nouvelle manette sans fil Xbox : incontournable et universelle

 

Introduction

Avec la Xbox Series X et la Xbox Series S, Microsoft lance une nouvelle manette. Elle a pour vocation d'être une manette universelle, compatible bien au-delà des consoles Xbox. La manette de Microsoft est-elle toujours un incontournable ?

La nouvelle manette Xbox Wireless Controller

La nouvelle manette Xbox Wireless Controller // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Avec la Xbox 360, Microsoft a créé une manette de référence appréciée par beaucoup de joueuses et de joueurs dans le monde, à la fois sur Xbox et sur PC. Le design a évolué avec la Xbox One, et on peut surtout noter l’intégration du Bluetooth avec la Xbox One S qui permet aujourd’hui à la manette Xbox d’être un incontournable. La firme reprend aujourd’hui cet héritage pour créer la nouvelle manette « Xbox Wireless Controller ». C’est la manette officielle qui accompagne la Xbox Series S et la Xbox Series X, et nous avons pu en tester les nouveautés.

Fiche technique de la manette Xbox

  • Connexion : Bluetooth (LE), Xbox Wireless, filaire
  • Ports : USB Type-C, jack 3,5 mm et port accessoire propriétaire
  • Coloris : Carbon Black, Robot White, Shock Blue
  • Batterie : en option
  • Poids : 241 grammes (272 grammes avec la batterie officielle)
  • Compatibilité : Xbox Series S et X, Xbox One, Windows 10, Android, iOS
  • Prix : 59,99 euros

Un design qui change peu

La nouvelle manette reprend peu ou prou le même design général que la manette Xbox One. D’après les équipes de Microsoft, le but était de garder une forme que les joueuses et les joueurs connaissent, et ne pas changer les réflexes qu’ils ont acquis sur la génération précédente. La manette est en fait très légèrement plus compacte, pour être utilisable par de plus petites mains. Sur ce point, la firme précise que la manette peut désormais être utilisée du 3e au 95e percentile, là où la manette Xbox One était réservée du 5e au 95e percentile. Les enfants notamment apprécieront l’effort. Confinement oblige, je n’ai pas pu tester cette théorie avec mes neveux et nièces.

Le bouton Share et les nouveaux sticks

Le bouton Share et les nouveaux sticks // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Ce n’est heureusement pas le seul changement. Pour le reste, Microsoft s’est visiblement inspiré de son excellente manette Elite Series 2 pour améliorer quelques points. Concernant les nouveautés, on adore le nouveau grip ajouté là où se posent les paumes de nos mains, pour améliorer la préhension, mais aussi sur les gâchettes et les boutons LB/RB. On retrouve cet effet également au niveau des deux sticks, toujours asymétriques. Cela améliore sensiblement la prise en main de la manette et lui donne immédiatement un effet « premium ». C’est une vraie montée en gamme sur ce point.

La manette Xbox ajoute également un nouveau bouton au milieu à l’avant : le bouton « share », ou partage en français. Sur les consoles Xbox, il permet de rapidement prendre une capture d’écran dans un jeu ou de sauvegarder les derniers instants d’une partie en vidéo. Si l’implémentation du partage sur les nouvelles Xbox peut laisser à désirer, le bouton est, lui, très pratique et un ajout plus que bienvenue.

Le port jack 3,5 mm est toujours là

Le port jack 3,5 mm est toujours là // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Dernière nouveauté majeure de cette manette, un changement de design pour le « D-pad », la croix directionnelle en français. Là encore directement inspiré de la manette Elite, ce D-pad est désormais circulaire avec un relief pour les quatre directions principales. Je pense que ce changement risque de diviser, mais je le trouve très convaincant à titre personnel. Cela vient en particulier de la résistance accrue du bouton, qui est donc moins mou au clic que l’ancienne croix directionnelle de la manette Xbox One. En revanche, il est possible de faire bouger légèrement la croix directionnelle et légèrement basculer un bouton, sans que cela soit détecté par la manette. Cela donne l’impression d’une pièce trop mobile, moins bien intégrée.

Des gâchettes vibrantes, mais pas d’autres technologies différenciantes

Pour le reste, la manette n’a donc pas évolué. On retrouve notamment certaines spécificités de la manette Xbox One comme les moteurs de vibrations additionnels au niveau des gâchettes, particulièrement agréables dans les jeux de course et les FPS qui gèrent la fonction. Cela veut aussi dire qu’elle n’a pas le droit à d’autres technologies que l’on retrouve aujourd’hui chez les concurrents : pas de vibrations « 3D », de gâchettes adaptatives, de micro intégré ou même de gyroscope. Sur ce point, la manette Xbox reste très traditionnelle.

En façade, les boutons A, B, X et Y sont toujours colorés. Microsoft explique que cela permet d’aider les personnes en situation de dyslexie à identifier rapidement les bons boutons.

La manette universelle

Si la manette Xbox n’intègre pas tout un lot de nouvelles technologies, c’est peut-être parce que sa vocation est ailleurs. Comme son nom « manette sans fil Xbox » désormais simplifié l’indique, il est faux de dire qu’il s’agit de « la manette Xbox Series X ». Et pour cause, à l’image de l’écosystème vidéoludique de Microsoft, la manette Xbox est désormais compatible avec un grand nombre d’appareils. Des technologies trop différentes, comme un gyroscope ou des gâchettes adaptatives, n’auraient pas forcément été reconnues sur tous ces appareils et Microsoft a donc probablement privilégié la compatibilité universelle, plutôt que l’ajout de fonctions.

La manette est d’abord évidemment compatible avec les consoles Xbox Series S et Series X, mais aussi avec la génération Xbox One.

La nouvelle manette est reconnue comme une manette Xbox One sur Windows 10

La nouvelle manette est reconnue comme une manette Xbox One sur Windows 10 // Source : Frandroid

Ensuite, il y a les PC avec d’abord Windows 10. Sur ce système, la manette est aujourd’hui reconnue comme une manette Xbox One, et il n’est donc pas possible d’utiliser le bouton share, qui n’est pas même pas identifié comme un bouton par le pilote de la manette. Comme la manette Xbox One, elle est parfaitement reconnue par Steam et la plupart des jeux disponibles sur Windows 10. Les jeux les plus modernes permettent de passer à la volée de la manette au combo clavier et souris, particulièrement pratique pour les jeux qui proposent plusieurs gameplay (conduite de voiture, tir à la première personne, etc.).

Toujours sur Windows 10, il est possible de connecter la manette en Bluetooth et une petite fenêtre d’appairage rapide apparait dès que l’on allume la manette en mode synchronisation (avec le petit bouton dédié à l’arrière de la manette). Plutôt pratique pour éviter d’aller chercher dans les paramètres du système. Windows 10 est également capable d’afficher le niveau de batterie de la manette, même s’il faudra aller chercher dans les paramètres Bluetooth pour obtenir cette information.

On a également testé la connexion sur d’autres appareils.

Sur Android, la manette est immédiatement reconnue sur smartphone, tablette et même sur Android TV. Nous avons testé la connexion sur un Google Pixel 5, une clé Chromecast avec Google TV et sur la Nvidia Shield.

Sur iOS 14, là aussi pas de problème pour connecter la manette. Elle est même entièrement gérée par le système très officiellement par Apple, ce qui permet notamment d’afficher le niveau de batterie dans le widget dédié.

Avec un clip manette, il est possible de jouer confortablement aux jeux compatibles sur Android et iOS. Bien évidemment, la manette permet surtout de profiter des jeux Xbox à distance, ou en cloud gaming avec le Xbox Game Pass. Notez que les autres services comme Google Stadia gèrent également très bien la manette de Microsoft.

Le seul problème que nous avons rencontré est avec Steam Link, non pas l’application, mais l’appareil qui n’est plus commercialisé par Valve. La manette Microsoft est bien reconnue, mais le Steam Link plante mystérieusement à la connexion dans nos tests. Nous n’avons pas eu l’occasion de tester la manette sur Mac, mais elle devrait être compatible en principe.

À pile ou à batterie

La manette Xbox est fournie avec simplement deux piles jetables AA LR06 de la marque Duracell. Microsoft justifie ce choix en expliquant donner plus de choix aux joueurs. Certains fans de la marque apprécient de pouvoir utiliser des piles rechargeables plutôt qu’une batterie intégrée. La marque est la seule à procéder ainsi parmi les fabricants de consoles, alors que Sony et Nintendo utilisent depuis longtemps des batteries intégrées et rechargeables.

Pour continuer à jouer sans aucun câble, il faudra donc investir dans des piles rechargeables (nous vous recommandons la marque Eneloop) ou une batterie en option (vendue pour 23 euros par Microsoft avec un câble). Heureusement, si vous avez déjà des batteries de manettes Xbox One, il est tout à fait possible de les utiliser sur ces nouvelles manettes. Il suffira de trouver des câbles USB-C pour s’occuper de la recharge.

La manette se connecte en USB-C

La manette se connecte en USB-C // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Car oui, l’une des dernières grandes nouveautés de cette manette est bien le passage à un port USB-C, beaucoup plus pratique à utiliser et bien évidemment mieux adapté à la transition de tous les appareils mobiles vers ce nouveau format. Comme il existe une multitude de solutions pour rendre cette manette sans-fil, et notamment des batteries vendues par d’autres fabricants, il est difficile d’évaluer l’autonomie.

Sachez que la manette Xbox est une manette qui consomme assez peu d’énergie. Avec la batterie de Microsoft, je peux facilement tenir plusieurs dizaines d’heures avant d’avoir besoin d’une recharge. Évidemment, cela dépend aussi des jeux auxquels vous jouez, et notamment de la fréquence de vibration de la manette.

Plusieurs options de prix proposées

La manette sans fil Xbox est commercialisée au tarif conseillé de 59,99 euros à partir du 10 novembre 2020 en trois coloris : noir, blanc ou bleu. Il ne fait aucun doute que Microsoft proposera rapidement d’autres déclinaisons de cette manette, avec des coloris supplémentaires et des versions collector pour la sortie de certains jeux. Notez que pour les joueurs sur PC, Microsoft propose aussi une version spéciale sans les piles, mais avec un câble USB-C vers USB-A de 2,7 mètres pour 59,99 euros.

Note finale du test
8 /10
La manette Xbox est pour ainsi dire devenue le standard du marché en étant compatible avec les consoles Xbox, Windows 10, Android et iOS. Elle propose une excellente prise en main qui assure un confort sans failles et les nouveautés apportées sur cette nouvelle génération permettent une belle montée en gamme. La différence avec la manette Xbox One est sans équivoque et on prend vite goût aux raffinements apportés au niveau du grip en particulier. Ça ne fait pas de la manette Xbox la manette idéale dans toutes les circonstances. Sur mobile par exemple, il existe aujourd'hui des alternatives comme la Razer Kishi qui sont pensées et mieux adaptées, pour le smartphone. Mais la manette Xbox offre chaque fois une expérience suffisamment bonne pour nous convaincre qu'une manette universelle peut idéalement remplacer une multitude de manettes mieux adaptées. C'est bien ce caractère universel qui la rend si attrayante.

Notre seul reproche hormis l'absence de technologies radicalement différenciantes est la question des piles fournies. On aimerait que Microsoft se décide à intégrer par défaut une batterie rechargeable avec ses manettes pour être au niveau de ses concurrents sur ce point.

Sans défaut majeur, avec une excellente ergonomie et une excellente compatibilité, la manette Xbox est une manette que l'on peut recommander les yeux fermés. C'est aussi une très bonne idée de cadeau pour les joueuses et joueurs, en particulier si Microsoft multiplie les coloris et les éditions limitées.
Points positifs
  • Ergonomie au top
  • Montée en gamme des finitions réussie !
  • La compatibilité Xbox, Windows 10, Mac, Android et iOS
  • Le port USB-C
Points négatifs
  • Pas de changement technologique fort
  • Les piles jetables

Les derniers articles