GeForce Now : Activision-Blizzard plante un couteau dans le dos de Nvidia

Ça jette un froid

 

Sur demande d'Activision-Blizzard, Nvidia a retiré l’entièreté du catalogue de l'éditeur de GeForce Now, son offre de cloud gaming.

Le 4 février dernier, Nvidia annonçait le lancement commercial de GeForce Now, son service ce cloud gaming descendant de Grid. L’offre se positionne fièrement en face de Google Stadia avec un service disponible gratuitement sous conditions et un abonnement à 5,49 euros pour ceux qui désirent un peu plus de qualité et de liberté.

Un premier aléa

Seulement une semaine après ce lancement en grande pompe, GeForce Now subit son premier déboire : sur demande d’Activision-Blizzard, 1er éditeur de jeux vidéo, la totalité de son catalogue a été retirée du service. Cela comprend des titres tels aussi populaires que Call of Duty : Modern Warfare, Overwatch et bien d’autres encore.

Activision-Blizzard n’a pas encore communiqué sur le sujet pour expliquer les raisons ayant mené à ce choix. Nvidia précise néanmoins dans son communiqué de presse espérer « travailler avec Activision Blizzard pour activer ces jeux et plus à l’avenir ».

Nvidia rappelle que malgré cela, il reste plus de 1500 jeux disponibles sur sa plateforme et que d’autres arriveront à l’avenir.

Une stratégie marketing ?

Du contenu qui disparaît d’une plateforme, cela n’a rien de très anormal, les contrats de licence arrivant parfois à terme. En revanche, le fait qu’il s’agisse ici de la totalité du catalogue de l’éditeur et que cela arrive une semaine seulement après le lancement laisse penser qu’il s’agit d’un problème davantage lié au marketing.

Actuellement, aucune raison n’est évoquée, mais diverses raisons peuvent expliquer ce choix. La première est bien sûr financière, puisqu’on imagine que les éditeurs veulent certainement toucher une part du gâteau des abonnements, à l’instar des chaînes TV qui réclament des droits de diffusion aux opérateurs pour la diffusion sur leurs box. Les possibles détails commerciaux n’ont encore jamais été dévoilés.

La deuxième raison concerne un éventuel partenariat ou le lancement d’une plateforme personnelle. En effet, si Activision souhaite proposer ses jeux en exclusivité chez un concurrent (Stadia ?) ou lancer son propre service de cloud-gaming, sa présence sur GeForce Now pourrait facilement être remise en question.

Dans tous les cas, il parait assez évident qu’il doit s’agir d’une question financière, ce qui ne ferme donc pas définitivement la porte à un éventuel accord entre les deux entreprises à l’avenir.

Les derniers articles

  • PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    Sony

    PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    01 décembre 202001/12/2020 • 19:05