Pourquoi la nouvelle Peugeot e-3008 est si lourde ? La batterie n’est pas (forcément) en cause

 

Révélée il y a quelques jours, la Peugeot e-3008 continue de nous dévoiler quelques détails à son sujet. Parmi eux, son poids nettement plus élevé que celui de son rival, le Renault Scénic E-Tech. Et il y a plusieurs raisons à cela.

Peugeot e-3008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Si la voiture électrique rencontre un succès grandissant, certains détails chiffonnent encore les automobilistes. Parmi eux, le prix ainsi que l’autonomie, même si ce dernier n’en n’est plus vraiment un. Alors, pour pallier ce problème, certains constructeurs optent pour des batteries plus lourdes. Ce qui a pour effet de faire grimper le poids. Même si globalement, toutes les voitures ont tendance à s’alourdir.

Un poids élevé

Bien sûr, l’accumulateur a une forte influence sur le poids des voitures, puisqu’il ajoute parfois plusieurs centaines de kilos sur la balance. Or, on sait que généralement, plus la batterie est grosse, plus la consommation augmente. Ce qui n’est pas vraiment bénéfique à l’autonomie. Et ce problème, on le retrouve par exemple sur la nouvelle Peugeot e-3008, que nous avons pu découvrir en avant-première quelques jours plus tôt.

Comme le révèle l’internaute Max_lib dans un message publié sur X (anciennement Twitter), le SUV électrique affiche un poids de 2 114 kilos avec sa « petite » batterie de 73 kWh qui lui permet d’atteindre une autonomie de 520 kilomètres selon le cycle WLTP. Face à lui, le Renault Scénic E-Tech, que nous avons aussi pu voir à Munich, s’affiche avec seulement 1 840 kilos sur la balance.

PoidsBatterieAutonomie
Peugeot e-30082 114 kg73 kWh520 km
Peugeot e-30082 168 kg98 kWh700 km
Renault Scénic1 840 kg87 kWh620 km

Et ce malgré une batterie plus grosse affichant une capacité de 87 kWh reprise du Nissan Ariya. Cette dernière permet au SUV de parcourir jusqu’à 620 kilomètres en une seule charge. Mais alors, d’où vient cette grande différence de poids d’environ 270 kilos ? La question n’est pas forcément évidente, surtout que les deux SUV font appel à la même technologie NMC (nickel – manganèse – phosphate).

Cette dernière offre pour mémoire une plus grande densité par rapport à un pack LFP (lithium – fer – phosphate) mais coûte plus cher. Ce qui explique pourquoi Stellantis a pour projet de passer à cette autre technologie dans le futur. La réponse à la question de la différence de poids est donc à chercher ailleurs. Mais où ? Et bien cela a un rapport avec le prix payé par les clients.

Un positionnement plus haut de gamme

Les journalistes du site Numerama nous donnent en effet une petite piste sur la raison de cette grande différence de poids entre les deux rivaux. Et pour cause, ces derniers expliquent qu’une augmentation de la masse d’une voiture a un rapport direct avec sa montée en gamme. Et la raison est simple : plus une voiture adopte un positionnement premium, mieux elle est équipée. Or, plus d’équipements, et bien ça pèse forcément plus lourd.

C’est par exemple pour cela que le malus, indexé sur les émissions – qui varient logiquement en fonction du poids – n’est pas le même selon le niveau de finition. Ce qui signifie donc forcément que la Peugeot e-3008 est mieux équipée que le Renault Scénic ? Sur le papier oui. Mais cela peut aussi dépendre du poids des matériaux utilisés, tant pour le châssis et le moteur que pour les habillages intérieurs.

Peugeot e-3008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Sans parler aussi des technologies embarquées, comme l’immense dalle numérique de 21 pouces posée sur la planche de bord. Et pour preuve que la batterie ne change pas forcément grand-chose, il faut regarder du côté de la version dotée du pack de 98 kWh. Cette dernière ne pèse que 60 kilos de plus, ce qui est tout à fait négligeable. Mais à vrai dire, si la Peugeot e-3008 a pris beaucoup de poids, ce n’est en fait pas choquant.

Et pour cause, elle reste dans la moyenne des SUV électriques haut de gamme, face aux 2 125 kilos d’un Audi Q4 e-tron avec une batterie de 77 kWh ou aux 2 130 kilos du Nissan Ariya avec son pack de 87 kWh. Une grande différence avec le Renault Scénic E-Tech, qui profite d’un poids plus réduit pour améliorer son autonomie face à son cousin japonais.

L’impact du poids sur la consommation d’énergie

Rappelons toutefois que le poids d’un véhicule a un impact sur la consommation de celle-ci surtout à basse vitesse. À haute vitesse, c’est l’aérodynamisme (avec le coefficient de traînée Cx notamment) qui entre davantage en compte.

Le poids de la Peugeot e-3008 ne posera donc pas trop de problème pour les trajets autoroutiers, mais il est clair que la consommation augmentera en ville, par rapport à une voiture plus légère dotée de la même motorisation.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.