Test de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic : entre tradition et modernité

Montres/Bracelet Connectés • 2021

Points positifs de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic
  • Le design élégant
  • Les fonctions de santé
  • La précision du GPS intégré
  • Les nombreuses applications tierces
  • La qualité de l'écran
  • L'interface logicielle
Points négatifs de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic
  • L'ECG compatible uniquement avec les smartphones Samsung
  • L'autonomie limitée à deux jours
  • Le prix plutôt élevé
 

Introduction

Avec sa Galaxy Watch 4 Classic, Samsung reprend le format de ses montres précédentes, mais change de système d'exploitation pour adopter Wear OS 3. Alors, pari réussi ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Sous ses airs de simple montre succédant à la Galaxy Watch 3, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic est une petite révolution dans le domaine des montres connectées. Il s’agit en effet de la première montre du constructeur coréen à être équipée de Wear OS 3. En cela, on peut également la voir comme la successeure de la Samsung Gear Live, lancée en 2014. Exit Tizen, bienvenue à Wear OS, mais pour quelles nouveautés ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicTest vidéo

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicFiche technique

Modèle Samsung Galaxy Watch 4 Classic
Taille d'écran 1.36 pouces
Technologie Super AMOLED
Protection de l'écran Gorilla Glass DX+
Définition de l'écran 450 x 450 pixels
Format écran Circulaire
Mémoire interne 16 Go
Mémoire vive (RAM) 1.5 Go
Dimension 43.3 mm
Poids 30.30 grammes
Batterie 361 mAh
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Indice de protection IP68
Prix 369 €
Fiche produit

La montre de ce test nous a été fournie par Samsung.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicDesign

Pour cette fournée 2021 de sa montre connectée, Samsung a décliné la Galaxy Watch 4 en deux designs, chacun avec deux tailles différentes : les Galaxy Watch 4, qui mesurent 40 et 44 mm ; et les Galaxy Watch 4 Classic, qui mesurent 42 et 46 mm. Le modèle testé ici est la Samsung Galaxy Watch 4 en version 42 mm. On va donc retrouver dans l’ensemble les mêmes caractéristiques que sur la version 46 mm, mais dans un boîtier un peu plus petit.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Comme la Galaxy Watch 3 l’an dernier, la Galaxy Watch 4 Classic se distingue de la version plus sportive par l’intégration d’une lunette rotative. Autour de l’écran, une bague va ainsi pouvoir tourner physiquement dans les deux sens pour naviguer plus facilement dans les menus sans même avoir besoin de toucher l’écran de la montre. Un élément d’interface que Samsung avait déjà introduit sur la Galaxy Watch, lancée en 2018.

Cependant, cet élément de navigation a une conséquence plutôt directe pour les utilisateurs, puisqu’elle oblige le constructeur coréen à proposer un écran un peu plus petit et un design moins affiné que sur la Galaxy Watch 4 traditionnelle. Ici, les éléments de distinction entre la Galaxy Watch 4 Classic et la Galaxy Watch 3 sont finalement peu nombreux. Alors que la Galaxy Watch 4 voit son boîtier se prolonger dans les cornes servant à accrocher le bracelet, la Galaxy Watch 4 Classic propose un design certes bien plus élégant, mais également moins original. On aurait apprécié que Samsung sorte davantage du design — pourtant réussi — du modèle de l’an dernier.

La lunette rotative

On apprécie cependant toujours autant la sensation de crantage de la lunette rotative autour du cadran. Le cadran est justement annoté avec les minutes pour mieux se repérer. Sur le côté droit de la montre, Samsung a intégré deux boutons, dont celui du haut avec un petit élément rouge.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Du côté des matériaux, Samsung a fait le choix de l’acier inoxydable pour son boîtier et d’un revêtement en verre Corning Gorilla Glass DX pour l’écran de la montre. Le bracelet proposé par défaut est quant à lui en fluoroélastomère. S’il a l’avantage de ne pas trop coller à la peau ou de ne pas provoquer d’irritation, on aurait aimé que Samsung propose, comme les années précédentes, un modèle en cuir dans la boîte.

Malheureusement, il faudra faire sans et le constructeur ne propose, pour l’instant, aucun bracelet en cuir compatible avec sa montre, sans devoir l’acheter en option. C’est d’autant plus dommage que la firme a modifié le format de son bracelet. Il s’agit toujours d’un bracelet avec une broche de 20 mm de largeur, mais il s’avère plus large dans le prolongement des cornes que sur l’accroche. On pourra donc le remplacer facilement par un bracelet standard, mais sans conserver la même approche esthétique.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Dans l’ensemble, on a affaire ici à une montre avec des finitions exemplaires. Pour le modèle noir testé, le revêtement mat du boîtier en acier inoxydable est plutôt seyant. Sur le côté gauche, au niveau de la peau du poignet, on va également retrouver une fine grille intégrant à la fois le microphone et le haut-parleur. Notons également que la version 42 mm, si elle est avant tout pensée pour un public féminin, souvent avec des poignets plus fins, s’adapte également très bien à mon bras. Elle évite ainsi l’aspect massif trop souvent observé avec les montres dotées de larges cadrans.

Enfin, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic est étanche à plus d’un titre. Non seulement elle est certifiée 5 ATM — et peut donc être immergée jusqu’à 5 mètres de profondeur — mais sa certification IP68 assure quant à elle une protection contre la poussière et une protection contre l’immersion jusqu’à un mètre de profondeur pendant une heure.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicÉcran

Comme on l’a vu, la Samsung Galaxy Watch 4 est déclinée en deux formats. Le modèle 42 mm — celui testé ici — propose un écran de 1,2 pouce de diamètre avec une définition de 396 x 396 pixels et une densité de 330 pixels par pouces (ppp) tandis que le modèle 46 mm profite d’une dalle de 1,4 pouce de diamètre, d’une définition de 450 x 450 pixels et d’une densité de 321 ppp. Dans les deux cas, on a donc droit à un écran rond suffisamment défini pour pouvoir consulter l’écran de la montre confortablement sans pouvoir distinguer entre deux pixels.

Pour la technologie d’écran de sa montre, Samsung a fait le choix de l’Oled recouvert, comme on l’a vu, d’une protection en Gorilla Glass DX. L’Oled est particulièrement optimisé pour les montres connectées puisque la plupart des menus s’affichent sur fond noir. Or, cette technologie sans rétroéclairage a le mérite de laisser les pixels noirs éteints et de ne pas consommer d’énergie pour ces parties de l’écran. Un avantage qui devient encore plus intéressant lors de l’utilisation de l’écran always-on.

L'écran de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic

L’écran de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Du côté de la luminosité, l’écran de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic peut être réglé automatiquement ou manuellement grâce à un curseur qui peut être ajusté aux doigts ou à l’aide de la lunette rotative sur dix niveaux. Pour le mode de luminosité automatique, c’est le capteur de luminosité intégré à la montre qui va se charger de régler la lumière en fonction de l’environnement. Bon point, le capteur se montre assez réactif et il faut une à deux secondes pour que l’écran s’adapte.

En extérieur, l’écran de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic peut être consulté sans problème malgré la lumière du soleil tandis qu’en intérieur, même en pleine obscurité, la luminosité minimale permet de consulter ses notifications sans se brûler la rétine.

Pour allumer l’écran de la montre, plusieurs options sont proposées. On peut tout simplement faire pivoter le poignet, mais également appuyer sur un bouton, faire tourner la lunette ou même appuyer sur l’écran pour le réveiller.

Un mode « heure du coucher » bienvenu

Par ailleurs, Samsung propose un mode « heure du coucher » qui va automatiquement désactiver les notifications, mais également le mode permettant d’allumer l’écran lorsqu’on pivote le poignet. Enfin, ce mode va également tamiser la luminosité de l’écran lorsque vous l’allumez tout de même. Un bon point pour éviter d’être réveillé en pleine nuit simplement parce qu’on a bougé le bras. Surtout, ce mode peut être programmé suivant certains horaires.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Comme on l’a vu, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic propose également un mode always on. Il va permettre d’afficher une version assez sommaire du cadran, même lorsque vous n’utilisez pas la montre. Un bon moyen d’éviter le syndrome du disque noir affiché au poignet bien connu à l’époque des montres connectées.

Du côté des cadrans justement, Samsung en propose 23 directement sur sa montre. Néanmoins, montre Wear OS oblige, il est possible d’en télécharger des centaines d’autres sur le Google Play Store. De quoi trouver nécessairement le cadran idéal pour vos besoins.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicUsage et application

Comme on l’a vu au début de ce test, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic — tout comme la Galaxy Watch 4 tout court — est la première montre du constructeur coréen à profiter du système d’exploitation de Google depuis la Samsung Gear Live, à l’époque où Wear OS s’appelait encore Android Wear. Mieux encore, il s’agit de la première montre connectée du marché à profiter de la toute nouvelle version du système, Wear OS, et pour cause : pour développer cette nouvelle version, Google a travaillé avec Samsung pour profiter du meilleur de leurs deux mondes.

Notons également que la Samsung Galaxy Watch 4 Classic est équipée d’une nouvelle puce Exynos W920, de 16 Go de stockage et de 1,5 Go de RAM.

Si la montre de Samsung profite de Wear OS, les utilisateurs habitués aux montres Samsung ne devraient pas être dépaysés. Il faut dire que Wear OS 3 permet aux constructeurs de proposer leur propre interface logicielle. Ici, Samsung a donc intégré One UI Watch, une interface ressemblant trait pour trait à Tizen.

Concernant les contrôles de la montre, on l’a vu, la lunette rotative va permettre de naviguer dans l’interface. Sur le cadran d’accueil, le fait de faire tourner la lunette — ou de glisser le doigt de gauche à droite — va permettre de naviguer à travers les différentes tuiles.

Sur la gauche, on va retrouver la liste des notifications du téléphone. En glissant le doigt du bas de l’écran vers le haut, on retrouve l’ensemble des applications installées sur la montre, tandis qu’un glissement du haut vers le bas va dérouler les paramètres rapides pour gérer au choix le mode sommeil, l’écran always on, le mode cinéma ou l’appairage Bluetooth à un casque sans fil.

Enfin, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic profite de deux boutons sur la tranche droite. Celui du haut, cerclé de rouge, va permettre de revenir au cadran avec un appui simple, de retourner à l’application précédente avec un double appui, ou de lancer Bixby avec un appui long. Le bouton du bas permet lui aussi de revenir à l’écran précédent avec un appui simple, tandis que l’appui long va lancer Samsung Pay.

Ces boutons peuvent cependant être personnalisés, pratique par exemple si vous souhaitez lancer une application spécifique avec le double appui de la touche du haut. Malheureusement, il est cependant impossible d’assigner l’appui long du bouton supérieur à une autre fonction que Bixby — outre l’extinction de la montre — et l’appui long en bas est nécessairement relié à Samsung Pay. En effet, la montre peut également être utilisée comme terminal de paiement sans contact à condition d’utiliser Samsung Pay ou Google Pay.

Le plus intéressant sur la Galaxy Watch 4 Classic reste néanmoins le balayage du cadran du bas vers le haut, puisque c’est là que l’on va retrouver les différentes applications. Et qui dit intégration de Wear OS dit aussi grand nombre d’applications disponibles. En plus de celles proposées nativement par Samsung, comme la météo, Google Maps, Outlook ou Samsung Health, vous allez pouvoir retrouver un grand nombre d’applications sur votre montre comme Spotify, Citymapper, Google Fit ou Shazam. C’est là l’un des principaux avantages de Wear OS par rapport aux plateformes concurrentes et à Tizen.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic profite des applications du Play Store

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic profite des applications du Play Store // Source : Frandroid

L’autre avantage réside dans les notifications. En effet, en plus du simple affichage des messages reçus, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic vous permet d’y répondre facilement, que ce soit avec des réponses suggérées, avec le micro de la montre, en dessinant sur l’écran, avec des émojis ou avec un petit clavier. Bref, là où certaines montres concurrentes — on pense notamment à la Huawei Watch 3 — ne permettent même pas de répondre aux messages, on a l’embarras du choix sur la Samsung Galaxy Watch 4 Classic.

L’application Galaxy Wearable

Wear OS 3 semble inaugurer une petite nouveauté pour les constructeurs de montres connectées. Le système ne nécessite en effet pas de passer par l’application Wear OS sur smartphone. En tous cas, ce n’est pas le cas de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic. En effet, comme pour les montres connectées précédentes, le constructeur coréen encourage le téléchargement et l’utilisation de sa propre application pour montres, Samsung Galaxy Wearable.

Une fois l’application téléchargée, elle va vous inviter à télécharger le plug-in nécessaire pour le fonctionnement de la Galaxy Watch 4 Classic. Au sein de l’application, vous pouvez accéder à certains éléments pour personnaliser la montre. C’est le cas des différents cadrans, de l’affichage des cartes à droite du cadran d’accueil, du volet de raccourcis ou de l’organisation des applications installées.

L’application Galaxy Wearable va également permettre de gérer les paramètres de la montre — avec les mêmes menus que sur la toquante — permettre de la retrouver en la faisant sonner et vibrer ou retrouver certains conseils d’utilisation.

Dans l’ensemble, l’application se contente certes du minimum, mais il faut dire que la Galaxy Watch 4 Classic peut être personnalisée en profondeur depuis la montre elle-même. Il n’est donc pas nécessaire au quotidien de passer par l’application compagnon sur smartphone. En revanche, pour les données de santé, c’est une autre application qui sera nécessaire pour votre téléphone, comme on va le voir un peu plus tard.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicFonctionnalités de santé

Du côté des données de santé, c’est un quasi home run de la part de Samsung. Il faut dire que la Galaxy Watch 4 Classic embarque tout ce qu’on peut attendre d’une montre connectée en matière de suivi de l’activité physique. Bien évidemment, la montre est équipée d’un podomètre qui va compter le nombre de pas ainsi que d’un cardiofréquencemètre pour mesurer le rythme cardiaque en continu. Mais elle est également équipée d’un capteur capable de mesurer la saturation en oxygène dans le sang (SpO2) et d’un électrocardiogramme pour détecter d’éventuelles fibrillations cardiaques. La montre profite aussi d’un GPS intégré, pratique pour partir courir sans s’encombrer d’un smartphone et mesurer précisément la distance parcourue ou retrouver son itinéraire a posteriori.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic permet de mesurer la masse graisseuse

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic permet de mesurer la masse graisseuse // Source : Frandroid

Mais la vraie nouveauté de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic par rapport aux modèles précédents, c’est l’arrivée de la mesure de bio-impédance. À la manière d’une balance connectée comme la Withings Body+, la montre va pouvoir envoyer un petit signal électrique à travers le corps pour analyser le taux d’eau présente dans le corps et en déduire la masse musculaire et la masse graisseuse. Deux électrodes sont ainsi présentes sur les boutons de la montre.

Évidemment, il ne s’agit pas de données précises puisqu’elles sont évaluées en fonction d’une mesure différente et que tous les corps ne sont pas identiques, mais c’est un bon indicateur à prendre en compte. Surtout que les données ne varient pas considérablement par rapport à une balance connectée. À titre d’exemple, alors que ma balance Withings m’indique une masse graisseuse de 25,7 %, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic l’a estimée à 27,4 %. Une différence importante si vous souhaitez absolument un indicateur précis — impossible en l’occurrence de savoir qui de la balance ou de la montre s’approche le plus de la vérité — mais d’une mesure à l’autre, la Galaxy Watch 4 Classic parvient à conserver un ordre de grandeur identique. Dès lors, il peut s’agir d’un bon moyen de mesurer son évolution corporelle à titre indicatif.

Samsung

L’ECG de la Galaxy Watch 4 Classic nécessite un smartphone Samsung // Source : Frandroid

Pour revenir sur la présence de l’électrocardiogramme, un poids est à souligner en particulier : il ne fonctionne que si vous utilisez un smartphone Samsung. En effet, pour profiter de cette fonctionnalité de la montre, Samsung vous invite à télécharger l’application Samsung Health Monitor, une application qui n’est disponible que sur le Galaxy Store. Or, la boutique d’applications de Samsung ne peut pas être téléchargée sur des smartphones tiers. Dès lors, l’ECG ne sera utilisable qu’avec un smartphone du constructeur. Une limitation plutôt importante pour une montre qui se veut la référence des montres connectées pour l’ensemble de l’écosystème Android. Il en va de même pour la mesure de la pression artérielle qui est également limitée pour l’heure au seul marché australien.

Pour lancer un entraînement sportif, Samsung propose bien évidemment sa propre application de suivi d’entraînement sur la montre, Samsung Health. Celle-ci va vous permettre de choisir parmi des dizaines de types d’activité sportive comme la marche, la course, la natation en extérieur, la machine de musculation, le tapis de course ou les fentes. Par ailleurs, grâce à l’écosystème Wear OS, vous pouvez également télécharger d’autres applications de suivi d’activité comme Google Fit, Runtastic ou Strava.

Les capteurs de santé au dos de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic

Les capteurs de santé au dos de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic // Source : Frandroid

Pour les entraînements en extérieur, l’application Samsung Health sur la montre va suivre le tracé de votre parcours grâce au GPS intégré. Le suivi est pour le moins précis et permet d’avoir une bonne visualisation de son parcours. Pour tester le GPS de la montre, je suis parti à la fois avec l’application Runkeeper sur mon téléphone et le suivi GPS de Samsung Health sur la Galaxy Watch 4 Classic. Les deux appareils m’ont donné des résultats équivalents avec, sur une distance de 6,39 km, une différence de 70 mètres seulement. Celle-ci correspond essentiellement au temps que le GPS de la montre se mette en place puisqu’elle n’a pas été géolocalisée directement. Plutôt que de proposer un suivi très approximatif au lancement de l’exercice, la Galaxy Watch 4 Classic va attendre d’avoir un bon fix GPS avant d’enregistrer votre géolocalisation. Un bon point qui évite les approximations.

Outre le suivi GPS, l’application Samsung Health sur le smartphone — à installer en plus de Galaxy Wearable — va permettre de retrouver toutes les données de votre entraînement, qu’il s’agisse de votre rythme, de l’altitude, de la cadence, de la fréquence cardiaque ou du Vo2Max, c’est-à-dire votre capacité d’absorbation de l’oxygène.

En plus des exercices, l’application sur smartphone propose plusieurs fonctions comme le suivi de l’alimentation, le rythme cardiaque, la SpO2, la composition corporelle, le niveau de stress, la glycémie, le cycle menstruel ou la pression artérielle. L’analyse du sommeil est également intégrée.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic peut en effet suivre votre sommeil chaque nuit et analyser les différentes phases. Par ailleurs, une option va permettre d’activer les micros de la montre pendant la nuit pour détecter — et enregistrer — d’éventuelles phases de ronflement. Un bon moyen d’ouvrir les yeux et de comprendre que votre partenaire ne cherche pas qu’à vous nuire quand il ou elle vous dit que vous bourdonnez la nuit.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicAutonomie

En fonction de la taille de la Galaxy Watch 4 Classic, la capacité de la batterie va varier. Elle est ainsi de 361 mAh sur le modèle 46 mm et de 247 mAh sur la version 42 mm testée ici.

Durant mon test, j’ai eu l’occasion de faire plusieurs sessions de charge avec plusieurs conditions d’utilisation à chaque fois. Pour le premier cycle, j’ai utilisé la montre avec le rythme cardiaque en continu, le suivi des ronflements et de la SpO2 toute la nuit, l’écran always on la journée et le mode sommeil chaque nuit. Avec ces paramètres, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic a mis 27h30 avant de finir à court de batterie. Un cycle plutôt rapide, puisqu’il dépasse à peine la journée.

Pour aider un peu la montre, j’ai modifié certains paramètres pour passer la mesure du rythme cardiaque à toutes les 10 minutes, le suivi du ronflement une fois seulement pendant la nuit, tout en conservant l’analyse de la SpO2. J’ai surtout désactivé l’écran always on, pensant que cela aiderait grandement la Galaxy Watch 4 Classic à durer plus longtemps. Il n’en est rien ou presque. Avec ces paramètres, la montre a tenu 33h30, soit seulement six heures de plus qu’avec les paramètres plus intensifs.

Dans l’ensemble, on a donc une montre connectée qui ne brille pas par son autonomie et qui peinera à fonctionner pendant deux jours consécutifs. C’est d’autant plus dommage que les fonctions pensées pour l’analyse du sommeil sont assez bien fichues et qu’on aura généralement envie de la porter en permanence.

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic sur son socle de recharge

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic sur son socle de recharge // Source : Frandroid

Enfin, sur mon dernier cycle de recharge, j’ai utilisé les mêmes paramètres, mais en y ajoutant une session de course avec suivi GPS. En courant pendant 45 minutes, la Galaxy Watch 4 Classic est ainsi passée de 87 à 72 % de batterie. Il aura fallu un total de 32 heures avant qu’elle ne tombe à court de batterie.

Par ailleurs, la montre est plutôt lente à se recharger. Pour ce faire, Samsung fournit une petite base de charge magnétique reliée à une prise USB-A. En partant de la montre chargée à 0 %, il m’aura fallu 1h39 avant que la Galaxy Watch 4 Classic fasse le plein complet de batterie. Notons également que si la montre est compatible avec certains accessoires de charge sans fil — comme les Samsung Wireless Charger Duo et Trio, elle n’est pas compatible avec le standard Qi. En d’autres termes, à moins d’avoir un chargeur sans fil Samsung compatible, vous ne pourrez pas la recharger par induction.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicAppel et communication

La Samsung Galaxy Watch 4 est non seulement capable de vous avertir en cas d’appel, mais, grâce au haut-parleur et au micro intégré, permet également d’y répondre. Deux solutions s’offrent à vous : si vous avez un modèle compatible e-SIM et donc 4G, vous pouvez répondre directement à la montre sans avoir besoin qu’elle soit connectée au smartphone, ou bien si vous avez un modèle seulement Bluetooth, la montre vous servira alors de kit mains libres — même si la main est forcément occupée par la montre.

Dans l’ensemble, la Galaxy Watch 4 Classic propose une bonne qualité d’appel, que ce soit pour retranscrire la voix de votre interlocuteur via le haut-parleur ou pour capturer votre voix grâce au microphone. Durant mon test, mon interlocuteur m’a indiqué qu’il entendait bien ma voix et qu’il parvenait à comprendre ce que je lui disais, même dans un environnement bruyant. Si ma voix pouvait lui paraître compressée, éloignée et faire l’objet de microcoupures sur une ou deux syllabes, la Galaxy Watch 4 Classic a su faire face non seulement au vent, mais également aux bruits ambiants, la montre réussissant en quelques instants à s’adapter à la pollution sonore pour bien se concentrer sur ma voix.

Outre la connectivité 4G en option, la Samsung Galaxy Watch 4 Classic se connecte au smartphone en utilisant le Bluetooth 5.0. Elle est également compatible Wi-Fi 802.11 a/b/g/n pour vous permettre de l’utiliser même lorsque vous êtes éloigné de votre smartphone, à condition que vous ayez un accès à Internet à proximité.

Notons également que la montre de Samsung embarque une puce NFC, utilisée pour le paiement sans contact, ainsi que la géolocalisation grâce à une puce compatible A-GPS, Glonass, Beidou, Galileo. Comme on l’a vu, le fix est relativement rapide — moins de trente secondes — et surtout très précis.

Samsung Galaxy Watch 4 ClassicPrix et date de sortie

La Samsung Galaxy Watch 4 Classic est disponible à plusieurs tarifs selon la taille et la connectivité :

  • Samsung Galaxy Watch 4 Classic 42 mm Bluetooth : 369 euros
  • Samsung Galaxy Watch 4 Classic 46 mm Bluetooth : 399 euros
  • Samsung Galaxy Watch 4 Classic 42 mm Bluetooth + 4G : 419 euros
  • Samsung Galaxy Watch 4 Classic 46 mm Bluetooth + 4G : 449 euros

La montre est par ailleurs proposée en deux coloris : noir ou argent. Les deux montres sont à la vente depuis le 27 août, après une période de précommande qui a eu lieu du 11 au 26 août.

La version normale, sans couronne rotative, est quant à elle proposée à partir de 269 euros.

Note finale du test
8 /10
La Samsung Galaxy Watch 4 Classic est une montre séduisante sous bien des aspects. Avec sa lunette rotative, elle propose un design élégant et une fonctionnalité pratique au quotidien pour naviguer dans les menus de la montre. Son écran est par ailleurs d'excellente facture, tout comme la qualité des appels.

Mais outre les aspects matériels, c'est surtout du côté du logiciel que Samsung a fait un grand bond en avant. En adoptant enfin Wear OS, le constructeur propose une expérience utilisateur beaucoup plus simple et, surtout, profite de la richesse du Google Play Store pour installer les applications.

Cela ne signifie pas pour autant que la Galaxy Watch 4 Classic est exempte de défaut. On salue certes son très bon suivi de santé, mais il est vraiment dommage que le constructeur réserve l'utilisation de l'électrocardiogramme aux seuls possesseurs de smartphones Samsung. Quand on veut produire la meilleure montre pour l'écosystème Android tout entier, c'est regrettable. Du côté de l'autonomie aussi, Samsung pourrait revoir sa copie, surtout que des concurrents comme Huawei s'approchent de la semaine complète d'utilisation quand la Galaxy Watch 4 Classic ne dépasse jamais les 48 heures.

Ces deux aspects ne doivent cependant pas faire oublier les nombreux points positifs de la Galaxy Watch 4 Classic, une montre élégante, avec un bel écran et qui s'avère aussi bien efficace pour le suivi de santé que pour toutes les autres fonctionnalités.

Points positifs de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic

  • Le design élégant

  • Les fonctions de santé

  • La précision du GPS intégré

  • Les nombreuses applications tierces

  • La qualité de l'écran

  • L'interface logicielle

Points négatifs de la Samsung Galaxy Watch 4 Classic

  • L'ECG compatible uniquement avec les smartphones Samsung

  • L'autonomie limitée à deux jours

  • Le prix plutôt élevé

Les derniers articles