Samsung Galaxy Z Flip 3 : pourquoi je ne suis pas la cible de ce smartphone pliable

 

Euphorique à l’idée de tester mon premier smartphone pliable sur une petite dizaine de jours, je fus rapidement désenchanté par l’expérience vécue. Les retrouvailles avec mon Vivo X60 Pro m’ont définitivement convaincu : je ne suis pas la cible du Samsung Galaxy Z Flip 3, voici pourquoi.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Peu après l’annonce de Samsung, le test du Galaxy Z Flip 3 a été publié dans les colonnes de Frandroid. Ni une, ni deux, je me suis empressé de le tester environ 10 jours, pour ce qui s’apparentait à ma première expérience avec un tel appareil. Avec, forcément, une pointe d’excitation au moment de le configurer comme téléphone principal.

Pourtant, l’euphorie s’est rapidement transformée en de la déception. Je tiens à préciser que ce ressenti concerne uniquement le Samsung Galaxy Z Flip 3, et non les smartphones pliables dans leur globalité. La philosophie du Z Fold 3 est par exemple très différente : je n’oserais les mettre dans le même panier.

Sachez aussi que ces impressions découlent d’un essai d’une durée de 10 jours. Un temps, selon moi, suffisamment nécessaire pour se faire un véritable avis sur la question. Spoiler : je ne suis pas la cible d’un Galaxy Z Flip 3, je vais ici vous expliquer pourquoi.

Son design très cool a aussi des limites

Branché, pop, cool : les adjectifs pour définir le design du Samsung Galaxy Z Flip 3 ne manquent pas. Ce smartphone à clapet se démarque par la nature même de son système pliable, et m’a un temps fait voyager dans les années 2000, où ce form factor était alors une norme dans l’avant-monde des smartphones.

Le Samsung Galaxy Z Flip 3 est comme un petit jouet, aussi bien dans votre main que dans votre poche. Il sait se faire parfaitement oublier. Et ça, c’est une chose suffisamment rare pour être soulignée. Pourtant, son système dit à « clapet » est aussi une limite, malgré la présence d’un écran externe, ingénieux support pour consulter ses notifications.

Explications. De un, le fait d’ouvrir le Galaxy Z Flip 3 constitue une étape supplémentaire pour accéder à son téléphone : il faut l’ouvrir, puis le débloquer avec le capteur d’empreinte digitale. C’est contraignant, voire même un retour en arrière. Sans même parler de la difficulté de l’ouvrir à une main. En vélo par exemple (bien que déconseillé), ce n’est jamais pratique.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Certes, la dalle externe se montre pratique pour accéder à ses notifications. Mais cela ne révolutionne pas le genre. Il est en effet obligatoire de cliquer deux fois sur l’écran, puis de swipe vers la droite pour lire son dernier SMS, par exemple. En somme, la manipulation est bien plus simple sur un smartphone normal.

Sur mon Vivo X60 Pro, je n’ai qu’à cliquer deux fois sur mon écran — avec le mode always-on activé — pour lire les derniers messages reçus. Et le tour est joué. Sur ce point, le Galaxy Z Flip 3 est en fait moins pratique, car l’exécution est légèrement plus contraignante à cause d’une étape supplémentaire. Finalement, ai-je moins déverrouillé mon Z Flip 3 qu’un téléphone classique ? Je n’en suis pas si sûr…

Il faut en revanche admettre que l’écran externe tire sa valeur ajoutée ailleurs : les widgets, comme la météo, le minuteur, la musique, etc. Notons que le Z Flip 3 a gagné en maturité, grâce à une robustesse améliorée et une certification de protection contre l’eau. Mais ce n’est pas ça, à mon sens, qui révolutionne les usages d’un smartphone.

Un écran frustrant pour consommer du contenu

Si vous êtes un consommateur de contenus sur smartphone, alors vous vous retrouverez peut-être dans le retour d’expérience suivant. Regarder des vidéos YouTube fait aujourd’hui partie de mon quotidien. Problème : le ratio de 22:9 du Samsung Z Flip 3 ne coïncide pas avec les contenus YouTube généralement publiés au format paysage en 16:9 ou 18:9.

Source : Frandroid – Anthony Wonner et Arnaud Gelineau

Source : Frandroid – Anthony Wonner et Arnaud Gelineau

Conséquences : de grosses bandes noires latérales apparaissent en plein écran, comme vous avez déjà pu le constater dans notre test. Dans mon cas, ce fut extrêmement gênant. C’est d’autant plus regrettable que les haut-parleurs stéréo du téléphone font un excellent travail. Pour l’immersion sonore, c’est réussi. Pour celle de l’écran, un peu moins.

Photo : du mieux pour moins cher

Pour beaucoup aujourd’hui, les performances photographiques d’un téléphone font partie de vos critères d’achat principaux. Et on le sait : Samsung a fait des concessions sur ce domaine pour maintenir un prix contenu. Sauf qu’à 1059 euros, il n’est pas difficile de trouver un appareil mobile bien meilleur en photo.

Galaxy Z Flip 3

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

En fait, même des téléphones moins onéreux d’environ 200 euros le surclassent. Je reprends l’exemple de mon téléphone principal pour illustrer cet exemple. Pour 800 euros — voire 700 euros sur la Fnac –, le Vivo profite d’une meilleure polyvalence photographique grâce à un zoom optique x2.

Certes, le capteur grand-angle et ultra grand-angle de 12 mégapixels du Z Flip 3 apportent satisfaction grâce aux algorithmes de Samsung, surtout lorsque utilisés en mode selfie. Mais ils restent derrière beaucoup de smartphones qui excellent sur l’ensemble de l’exercice. Morale de l’histoire : vous trouverez un meilleur photophone sur le marché au même tarif, si ce n’est pour moins cher.

Quelques photos prises avec le Samsung Galaxy Z Flip 3 (capteur principal, portrait) :

Quelques photos (grand-angle, portrait, x2 optique), prises avec mon Vivo X60 Pro :

Sans surprise, une faible autonomie

Je ne vous apprends rien en vous affirmant que l’autonomie du Galaxy Z Flip 3 peine à convaincre, la faute, entre autres, à sa batterie de 3300 mAh. Mine de rien, cela peut vraiment déranger en tant que consommateur actif.

Il m’est arrivé à plusieurs reprises de devoir brancher le téléphone en fin de journée, afin de sortir rejoindre des amis après le travail en toute sérénité. Là encore, il n’est pas compliqué de faire mieux chez la concurrence.

Conclusion

Passe-partout, flex mode, widgets sur l’écran extérieur, fonctions photos pratiques : le Samsung Galaxy Z Flip 3 apporte avec lui quelques idées intéressantes et reflète une belle prouesse technologique, mais dans le fonds et par rapport aux principaux usages d’un téléphone, il ne parvient à me faire passer de l’autre côté de la barrière du pliable à clapet.

Que ce soit pour la consommation de contenus, l’accès à ses notifications et son interface principale, ses atouts photographiques et son autonomie, vous trouvez très facilement de meilleurs appareils mobiles pour un tarif identique voire inférieur.

En fait, — et loin de moi l’idée d’avoir les chevilles ultra gonflées –, le Samsung Galaxy Z Flip 3 flatte avant tout un égo technologique. Il vous catapulte dans une appartenance sociale restreinte. En fait, il y a cette idée d’avoir un téléphone peu démocratisé en France — bien que les ventes soient encourageantes –, encore moins dans votre entourage.

Source : Frandroid – Anthony Wonner et Arnaud Gelineau

Source : Frandroid – Anthony Wonner et Arnaud Gelineau

Ce qui est satisfaisant, ce sont les réactions, les commentaires et l’attention qu’entraîne ce produit dans votre cercle proche. À travers ce Samsung Z Flip 3, vous êtes tout bonnement au centre de l’attention durant un court instant. Mais c’est bien tout. L’effet whaou passé, il replonge dans l’anonymat le plus complet.

Attention, je ne dis pas que tout le monde doit se reconnaître et s’approprier ce retour d’expérience. Ce n’est ici qu’un avis subjectif, que certains et certaines partageront, d’autres non. Rappelons par ailleurs que ce Samsung Z Flip 3 tend à répondre à ses promesses : c’est pourquoi la note de 8/10 attribuée par Frandroid est aujourd’hui toujours légitime. D’un point de vu technologique, c’est une belle réussite.

Finalement, nous sommes encore loin de l’avènement du téléphone pliable. Il est aussi difficile de comparer un pliable et un téléphone normal. Mais il est certain que cette version du Samsung Z Flip 3 ne remplace pas encore les points forts et les usages d’un smartphone dit classique, pour le même prix.

On a testé le Samsung Galaxy Z Flip 3, le premier smartphone pliant proposé autour de 1000 euros. Mais petit prix ne veut pas dire gros compromis. Voici notre avis.
Lire la suite

Les derniers articles