Test du Vivo X60 Pro : il ne tremble pas, ou presque, face à la concurrence

Smartphones • 2021

Points positifs du Vivo X60 Pro
  • Design digne d'un haut de gamme
  • Écran AMOLED et taux de 120 Hz au top
  • Belle polyvalence photographique
  • Solides performances
  • (5G, double SIM)
Points négatifs du Vivo X60 Pro
  • Calibrage de l'écran
  • Pas assez de personnalisations pour l'interface
  • Système gimbal perfectible
  • Autonomie d'une journée
  • (limité à de l'IP52)
 

Introduction

Lancé en France sous le même nom que le modèle chinois, le Vivo X60 Pro s’attaque au segment du haut de gamme avec une solide fiche technique, mais aussi, et surtout, un système gimbal qui veut faire du téléphone le roi de la stabilisation. Nous l’avons testé.

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Officialisé en mars 2021, le Vivo X60 Pro est disponible dans nos contrées depuis le 25 mai. Quelques semaines avant son lancement, Frandroid a eu la chance de prendre en main une version chinoise du modèle — dont le processeur et l’expérience logicielle diffèrent –, pour un résultat convaincant… mais encore à peaufiner.

Cette fois-ci, la rédaction a testé une déclinaison européenne, qui s’appuie notamment sur une puce Qualcomm de série 8, mais également d’un fameux système gimbal censé apporter une meilleure stabilisation aux photos et vidéos. Quel est notre verdict ? Réponse dans ce test complet.

Fiche technique du Vivo X60 Pro

Modèle Vivo X60 Pro
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur Funtouch OS
Taille d'écran 6.56 pouces
Définition 2376 x 1080 pixels
Densité de pixels 398 ppp
Technologie AMOLED
SoC Snapdragon 870
Puce Graphique (GPU) Mali-G78 MP10
Mémoire vive (RAM) 12 Go
Mémoire interne (flash) 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 13 Mpx
Capteur 3 : 13 Mpx
Appareil photo (frontal) 32 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4200 mAh
Dimensions 73,2 x 158,6 x 7,6 mm
Poids 179 grammes
Couleurs Noir, Bleu
Indice de réparabilité ?
7,8/10
Prix 699 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté à la rédaction.

Un arc-en-ciel en main

Prenez les couleurs de l’arc-en-ciel, apposez-les sur le dos du Vivo X60 Pro, et vous aurez une idée plus ou moins concrète de sa façade arrière qui brille de mille feux. Il faut en fait jouer avec l’inclinaison du téléphone pour que le dégradé de couleurs rouge, jaune, vert, bleu ou encore violet se trémousse sous vos yeux.

D’un point de vue purement subjectif, nous trouvons son dos mat réussi, tout du moins avec le coloris bleu givré. Sur ce point, c’est un pari gagnant. Toujours à l’arrière, l’appareil mobile profite d’un module photo en escalier avec une partie supérieure composée des trois capteurs photo, et une partie inférieure constituée du flash et d’une mention Zeiss.

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

La prise en main du Vivo X60 Pro m’en rappelle une autre : celle de l’Oppo Reno 4 Pro. Il faut dire que les deux smartphones partagent des similitudes, à quelques grammes et millimètres près en matière de mensurations. Le téléphone Vivo ne pèse ainsi que 179 grammes — c’est très correct –, pour une épaisseur de 7,6 mm et une largeur de 73,2 mm.

En pratique, le Vivo X60 Pro a été très agréable à manipuler. Les bords sont suffisamment arrondis pour que le téléphone vienne se poser en douceur dans le creux de votre main. Ajoutez à ça des bords incurvés et la présence d’un verre satiné pour encore plus de douceur, ainsi que de très jolies finitions.

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Vivo a d’ailleurs le souci du détail, puisque le bouton d’alimentation situé sur la tranche droite profite de toutes petites stries qui font office de grip au toucher. Cela lui permet aussi de se différencier des boutons de volume placés juste au-dessus. Boutons de volume qui auraient mérité un placement un poil plus bas pour les petits doigts selon nous.

Pour boucler ce tour de propriétaire, la face avant accueille un poinçon central pour intégrer le capteur photo, lorsque la tranche inférieure a le droit à une seule et unique grille de haut-parleur, la sortie USB-C et l’emplacement pour une double Nano SIM. Exit la carte microSD pour étendre le stockage. Mais avec 256 Go de base, en a-t-on vraiment besoin ?

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Ce Vivo X60 Pro fait aussi l’impasse sur la prise jack — classique sur du haut de gamme, même si ce port tend à revenir sur le milieu de gamme –, ainsi qu’à une étanchéité partielle : il faudra se contenter d’une certification IP52, qui garantit une résistance aux gouttes d’eau et à la poussière. Comptez aussi sur une protection Schoot Xensation Up à l’avent et à l’arrière.

Un écran OLED très lumineux… mais moyennement bien calibré

L’écran du Vivo X60 Pro dégaine la panoplie de points forts d’un smartphone haut de gamme digne de ce nom : diagonale de 6,56 pouces, technologie AMOLED pour des contrastes infinis, définition FHD+ (2376 x 1080 pixels) et taux de rafraîchissement adaptatif de 120 Hz pour couronner le tout et apporter une succulente fluidité.

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Sur le papier, ce téléphone marque donc des points. Mais il faut aller au-delà des caractéristiques techniques annoncées par le constructeur, et faire appel au logiciel CalMan de Portrait Displays couplé à notre sonde pour remarquer quelques petites fausses notes. Nous avons ici conservé le mode « Standard » utilisé par défaut par l’appareil.

Dans cette configuration, le Vivo X60 Pro a tendance à beaucoup tirer vers le bleu au regard de sa température de 7950 K, lorsque l’on préférera un score de 6500 K pour un bon équilibre des couleurs. Quant à la fidélité de ces dernières, le smartphone pourrait mieux faire : le Delta E moyen sur le DCI-P3 tutoie les 4,36 (les gris et blancs pêchent). Lorsque la mesure idéale tourne autour de 3.

Rassurez-vous, l’écran du Vivo X60 Pro n’est pas à jeter à la poubelle, et se rattrape d’une belle manière grâce à son excellente luminosité de 760 cd/m2. En d’autres termes, vous n’aurez aucune difficulté à consulter votre périphérique, même en plein soleil. La dalle couvre l’espace colorimétrique sRGB à 163 %, soit là aussi un très bon résultat.

L’espace DCI-P3, plus compliqué à gérer, est quant à lui couvert à hauteur de 109 % pour une belle variété de tons. Bref, l’écran du Vivo X60 Pro n’en reste pas moins flatteur et très agréable à utiliser au quotidien. Il devrait combler la majorité des utilisateurs.

FunTouch OS, simple et efficace

Basée sur Android 11, FunTouch OS 11 est une interface logicielle sans fioritures. Déjà, sa dernière mise à jour de sécurité date du 1er mai 2021 : c’est donc rassurant quant au suivi du téléphone. Ensuite, les bloatwares — ces applications préinstallées — n’envahissent pas le système au premier démarrage. On y trouve TikTok, Vivo.com, Netflix ou Booking.com.

FunTouch OS embarque aussi les principales fonctionnalités que l’on peut trouver sur un smartphone : mode sombre, écran scindé, navigation par gestes ou encore mode à une main. Si vous aimez les effets dynamiques (animation de l’icône d’empreinte, de la reconnaissance faciale, de chargement, d’insertion de l’USB), vous allez être servis.

Personnalisable selon plusieurs styles définis, le mode always-on peut quant à lui afficher l’heure, la date, le pourcentage de batterie restant, mais aussi les notifications liées à vos SMS, appels et applications Messenger et WhatsApp. Très chouettes, les fonds d’écrans animés apportent un petit plus à l’expérience.

Qu’il est aussi agréable d’avoir affaire à des menus lisibles et non tronqués — pas comme sur MIUI. Mes seuls petits reproches se concentrent sur l’organisation des paramètres, parfois un peu fouillis, et sur l’impossibilité de gérer la disposition des icônes d’application (3×5, 3×6, 4×5, etc.). J’aurais aussi aimé gérer l’intensité des vibrations, qui me paraît trop forte à la réception d’un message ou d’une notification.

Sur l’interface principale, les applications rassemblées dans un même dossier n’apparaissent pas toutes ensemble : seules quatre d’entre elles sont visibles. Il faut ensuite cliquer sur le dossier pour accéder à l’ensemble des applications classées. C’est un poil gênant si vous n’êtes pas habitués, mais non rédhibitoires.

Le capteur d’empreintes digitales affiche une belle réactivité et rapidité, mais son emplacement aurait peut-être mérité un peu plus de hauteur. Vous n’aurez enfin aucun problème à regarder des contenus HD sur les plateformes SVOD comme Netflix et Disney+ grâce au DRM Widevine L1 (plus haut niveau de sécurité).

Une belle polyvalence photographique

Avant de vous présenter les détails techniques des capteurs photo, tâchons de vous expliquer en quelques mots le gimbal 2.0 installé sur ce Vivo X60 Pro. Un gimbal, c’est quoi ? C’est un système de stabilisation pour caméra. Ici, il a fallu mettre les bouchées doubles pour miniaturiser le tout et l’installer dans le module.

Régie par des champs magnétiques et des gyroscopes, la stabilisation gère quatre axes de manière optique : rotation X, rotation Y, horizontal X et horizontal Y. Lors de notre prise en main, des tremblements se faisaient encore ressortir au moment d’un sprint par exemple. Vivo a-t-il réussi à peaufiner sa formule en quelques mois ? C’est ce que nous avons testé : rendez-vous dans la partie vidéo pour le verdict.

Avant ça, voici la configuration photo de l’appareil :

  • Capteur principal de 48 mégapixels (f/2,35) ;
  • Ultra grand-angle de 13 mégapixels (f/2,2) :
  • Zoom optique x2 de 13 mégapixels (2/2,46).
Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Capteur principal

Le capteur principal du Vivo X60 Pro n’hésite pas à apporter de la couleur dans les photos capturées lorsque les conditions sont bonnes. Oui, le contraste semble parfois un poil poussé, mais cela a au moins le mérite de flatter votre œil. Pas de problème particulier sur la gestion de la dynamique, a contrario du piqué, qui aurait peut-être mérité un travail plus affiné.

Ultra grand-angle

En ultra grand-angle, le téléphone tire plutôt bien son épingle du jeu. Les effets de distorsion optique ne sont pas très marqués, et l’évolution colorimétrique par rapport au capteur grand-angle — très courant sur les smartphones — est vraiment légère. On peut seulement regretter la perte de détails et l’effet flouté sur les bords et coins des images.

Capteur principal de nuit

Bilan mi-figue mi-raisin pour les photos de nuit. Lorsque les conditions lumineuses sont favorables, le téléphone produit des clichés exploitables avec un niveau de détail intéressant. La gestion des lampadaires n’est par ailleurs pas catastrophique ni parfaite non plus.

Lorsque les scènes sont véritablement plongées dans l’obscurité, tout se complique. Le bruit numérique fait une entrée fracassante et pique forcément les yeux. La dynamique, elle, aurait aussi mérité d’être affinée. Notons enfin que l’appareil rend le ciel très bleu, ce qui n’était pas le cas dans la réalité.

Ultra grand-angle de nuit

Les zones plongées dans l’obscurité le sont encore plus avec l’ultra grand-angle. Comme vous pouvez le constater, on n’y voit pas grand-chose, et le bleu du ciel pourtant pas si bleu dans la réalité est encore plus foncé. D’une manière générale, ce type de prise de vue, de nuit, reste à éviter : les images ne sont pas vraiment exploitables.

Mode nuit

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le mode nuit du Vivo X60 Pro apporte une belle quantité de luminosité dans l’image. Oui, tout n’est pas parfait, et la netteté aurait par exemple pu être améliorée, mais il reste tout de même impressionnant. Pour information, le cliché a été capturé à 23 heures.

Test du Vivo X60 Pro : il ne tremble pas, ou presque, face à la concurrence
Test du Vivo X60 Pro : il ne tremble pas, ou presque, face à la concurrence

Zoom optique x2

Le zoom optique x2 offre des perspectives intéressantes pour aller plus loin dans l’image sans perdre de détails et de netteté. D’une manière générale, le capteur répond aux attentes et remplit son rôle sans fioritures pour un résultat tout à fait satisfaisant.

Mode macro

Mention spéciale au mode macro du Vivo X60 Pro : il est tout simplement l’un des plus impressionnants de l’année 2021 à l’heure de rédiger ces lignes. Je vous laisse admirer les détails capturés par le téléphone, qui offre un résultat très propre et soigné.

Mode 48 mégapixels

Le mode 48 mégapixels du Vivo X60 Pro a tendance a lissé l’image et a supprimé les micro contrastes. Au final, le rendu est plus propre, mais il n’apporte pas beaucoup plus de détails que ça.

Test du Vivo X60 Pro : il ne tremble pas, ou presque, face à la concurrence
Test du Vivo X60 Pro : il ne tremble pas, ou presque, face à la concurrence

Mode portrait et selfie

Belle prestation du mode portrait, qui délimite avec une précision plus que correcte un sujet. Ce dernier est bien mis en valeur. En mode selfie, les mèches de cheveux virevoltantes lui donnent du fil à retordre, mais c’est assez classique.

Sinon, la caméra avant de 32 mégapixels parvient à bien gérer les effets de contre-jour — même si les fenêtres sont légèrement brûlées sur le photo n°3 — et apporte un bon niveau de détails.

Stabilisation vidéo

Vivo a placé la stabilisation vidéo au cœur de sa campagne marketing grâce à son système gimbal 2.0. Sachez que ce système profite surtout au capteur principal, qui s’appuie également sur de la stabilisation optique et électronique. Le zoom x2 et l’ultra grand-angle ne profitent que de la stabilisation électronique. En clair, Vivo a mis le paquet sur l’objectif grand-angle.

Dans la vidéo ci-dessous, nous avons comparé le Vivo X60 Pro et le Xiaomi Mi 11. Les vidéos ont été tournées en 1080p à 30 FPS, sans aucun mode stabilisation activé.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Sur ce petit jeu de comparaison, le Xiaomi Mi 11 semble mieux s’en sortir grâce à une image à la fois plus fluide et plus stable. Comme nous avions pu le constater lors de notre prise en main en avril dernier, des petits tremblements viennent quelque peu ternir la note du Vivo X60 Pro. Ce défaut reste donc présent.

Avec le mode stabilisé et durant un court sprint, le même constat peut être observé. En témoigne cette seconde vidéo :

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Malheureusement, le système gimbal de Vivo ne tient pas toutes ses promesses. Sachez enfin que le téléphone est en mesure de filmer en 4K à 60 FPS.

De très bonnes performances… mais la concurrence reste au-dessus

Sur le segment des smartphones à 800 euros, mieux vaut être solidement armé pour jouer des coudes avec les références du marché. Car à ce prix, le meilleur processeur de Qualcomm, j’ai nommé le Snapdragon 888, est très souvent privilégié — sauf pour les téléphones Samsung et Apple. Ici, le Vivo X60 Pro fait bien appel à une puce Qualcomm de série 8… mais s’est plutôt tourné vers le Snapdragon 870, couplé à 12 Go de RAM.

Modèle Vivo X60 Pro Xiaomi Mi 11 OnePlus 9 Samsung Galaxy S21 Apple iPhone 12 mini
AnTuTu 9 697580 N/C 791012 N/C N/C
AnTuTu 8 N/C 701270 N/C 647131 627849
AnTuTu CPU 190568 193721 206875 178483 166169
AnTuTu GPU 240803 311081 319204 268720 265181
AnTuTu MEM 128663 99107 138063 115695 112033
AnTuTu UX 137546 97361 126870 84233 92697
PC Mark 2.0 N/C 12746 10775 12466 N/C
PC Mark 3.0 11173 N/C N/C N/C N/C
3DMark Slingshot Extreme N/C N/C N/C 8216 5289
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C N/C N/C 11129 6543
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C N/C N/C 4288 3165
3DMark Wild Life 4044 5805 5798 5843 6635
3DMark Wild Life framerate moyen N/C 34 FPS 34.7 FPS 35 FPS 39 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 32 / 23 FPS 44 / 31 FPS 43 / 32 FPS 38 / 31 FPS 60 / 83 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 47 / 57 FPS 60 / 70 FPS 58 / 71 FPS 54 / 66 FPS 53 / 65 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 108 / 128 FPS 118 / 170 FPS N/C N/C 60 / 154 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1737 / 788 Mo/s 1490 / 733 Mo/s 1893 / 749 Mo/s 1868 / 1300 Mo/s N/C
Lecture / écriture aléatoire 76586 / 78773 IOPS 63547 / 65922 IOPS 65869 / 64244 IOPS 78431 / 72742 IOPS N/C
Voir plus de benchmarks

Forcément, les performances du téléphone ne s’envolent pas aussi haut que les Xiaomi Mi 11, Galaxy S21 ou OnePlus 9. Il n’empêche, le téléphone fait tout de même preuve de vélocité pour garantir une expérience digne de ce nom. Au quotidien, le Vivo X60 Pro se la coule douce et maîtrise son sujet. Autrement dit, il exécute les tâches classiques avec une facilité déconcertante.

Pour les usages plus gourmands, comme les jeux vidéo par exemple, le Vivo X60 Pro s’en sort avec les honneurs. Sur Fortnite par exemple, la configuration Epique, 30 FPS et résolution 3D à 100 % est relativement bien gérée. Tout n’est pas parfait, car de petites chutes de FPS entrainant quelques latences se font sentir çà et là, mais cela reste tout à fait jouable.

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Sur une session de 20 minutes, vos mains vont rapidement sentir une chauffe au niveau de l’arrière du téléphone. C’est toujours bon à savoir. Je me suis également laissé tenter à une partie d’Asphalt 9, sans que je ne puisse reprocher quelque chose au Vivo X60 Pro. Bref, vous n’aurez aucune mauvaise surprise avec. Sachez simplement que des téléphones au même prix performent plus.

Pas le champion de l’autonomie

Le Vivo X60 Pro embarque sous son capot une batterie de 4200 mAh. N’y allons pas par quatre chemins : son autonomie n’atteint pas les sommets. En clair, il est nécessaire de brancher le téléphone à la fin de chaque journée. Souvent, la barre d’énergie descendra sous la barre des 15 %, et ce avec une utilisation mixte (navigation, musique, contenus audiovisuels) et classique.

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Pour les utilisateurs très, mais vraiment très modérés, peut-être que le Vivo X60 Pro vous permettra de tenir une matinée supplémentaire. Mais d’une manière générale, une journée suffira pour vous pousser à utiliser le chargeur… de 33 W. Hélas, aucun bloc de plus de 60 W n’est fourni dans la boîte, là où certains concurrents (Xiaomi Mi 11, OnePlus 9) en ont un.

Il n’empêche, compte tenu de sa capacité « contenue » de 4200 mAh, le temps de chargement reste correct avec un 2 à 100 % en l’espace d’une heure :

  • 2 à 30 % : 12 minutes et 30 secondes
  • 2 à 80 % : 42 minutes
  • 2 à 100 % : 1h02

La 5G, de toute évidence

Au mois de juin 2021, il n’est plus rare ni étonnant de croiser de la 5G sur un smartphone. Encore moins sur un appareil mobile haut de gamme vendu 800 euros. C’est donc en toute logique que le Vivo X60 Pro profite du dernier standard de la téléphonie mobile. Il s’appuie ici sur toutes les bandes de fréquences françaises 5G qui exploitent les infrastructures de la 4G, ainsi que sur les bandes utilisées pour la 5G sub-6.

Comptez également sur du Bluetooth 5.1, Wi-Fi 5, une puce NFC pour les paiements sans contact et les titres de transport dématérialisés, ainsi qu’une compatibilité avec les services de géolocalisation GPS, Beidou, Glonass, Galileo et QZSS.

Vivo X60 Pro

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Du côté des appels téléphoniques, le Vivo X60 Pro parvient à bien gommer les bruits parasites dans un environnement bruyant, sans pour autant compresser votre voix qui reste intelligible. La circulation alentour peut légèrement être entendue par votre interlocuteur, mais elle ne couvrira jamais vos propos. Le vent et les bruits de klaxon sont quant à eux plus difficiles à gérer, sans que cela ne gâche pour autant votre appel.

Prix et disponibilité du Vivo X60 Pro

Le Vivo X60 Pro est disponible au prix conseillé de 799 euros en configuration 12/256 Go de RAM.

Notre avis sur Le Vivo X60 Pro

design
9
Dos en verre mat aux reflets arc-en-ciel, finitions maîtrisées, fin, léger et agréable en main : le design du Vivo X60 Pro a tout d’un smartphone haut de gamme, et réalise presque un sans faute. Le capteur d’empreintes digitales aurait mérité d’être un poil rehaussé, et la certification IP51 semble trop juste à ce prix-là.
écran
9
L’écran du Vivo X60 Pro fait preuve de générosité avec son taux de 120 Hz, sa définition FHD+ et ses contrastes infinis grâce à l’OLED. L’excellente luminosité et la bonne pluralité des couleurs lui sont flatteuses, mais le calibrage global (température et fidélité des couleurs) aurait mérité mieux.
logiciel
7
FunTouch OS est une bonne interface logicielle, qui pourrait cependant proposer quelques fonctions de personnalisations supplémentaires. Les vibrations du téléphone me semblent par exemple trop puissantes, et impossibles à configurer. Mais dans l'ensemble, l'interface conviendra au grand nombre.
caméra
8
On aurait aimé une meilleure stabilisation vidéo avec le système gimbal - des tremblotements gâchent un peu la fête -, mais l'appareil photo du Vivo X60 Pro se montre polyvalent et intéressant à bien des égards. Mention spéciale à son mode nuit et au mode macro.
performances
9
Le processeur Snadragon 870 couplé à 12 Go de RAM fait entièrement le job pour les tâches classiques du quotidien. Sur du gaming, cette configuration s’en sort aussi très bien. On regrette l’absence du Snapdragon 888, présent sur plusieurs de ses concurrents directs vendus au même prix.
autonomie
7
L’autonomie du Vivo X60 Pro ne brille pas de mille feux, et se cantonne grosso modo à une journée d’utilisation avec un usage mixte relativement classique. Dommage que la charge se limite à du 33 W. Comptez un poil plus d’une heure pour recharger votre téléphone.
Réparabilité
7,8
/10
INDICE DE RÉPARABILITÉ
Note finale du test
8 /10
Sur certains points, le Vivo X60 Pro n’a rien à envier à ses concurrents : entre son design maîtrisé et abouti, son écran AMOLED et 120 Hz très agréables à manipuler et ses excellentes performances - bien qu’en dessous du Xiaomi Mi 11 et du OnePlus 9 -, cet appareil mobile coche beaucoup de belles cases.

Du côté de la photo et de la vidéo, le système gimbal ne corrige pas vraiment ses erreurs du passé, mais la polyvalence du module rattrape le tout et offre des perspectives intéressantes pour les amateurs de photo. Par ailleurs, le mode macro impressionne.

Finalement, c’est du côté de l’autonomie et du logiciel que nous aurions à redire, sans que cela ne soit catastrophique. Le mobile tient grosso modo une journée avec un usage classique, et s’appuie sur une recharge de « seulement » 33 W. Funtouch OS, lui, mériterait un poil plus de personnalisations.

Points positifs du Vivo X60 Pro

  • Design digne d'un haut de gamme

  • Écran AMOLED et taux de 120 Hz au top

  • Belle polyvalence photographique

  • Solides performances

  • (5G, double SIM)

Points négatifs du Vivo X60 Pro

  • Calibrage de l'écran

  • Pas assez de personnalisations pour l'interface

  • Système gimbal perfectible

  • Autonomie d'une journée

  • (limité à de l'IP52)

Les derniers articles