Test du Vivo X90 Pro : pouce en l’air pour ce smartphone au capteur un pouce

Smartphones • 2023

Vivo revient avec son X90 Pro, un nouveau smartphone haut de gamme au look et aux performances affirmées. Mais est-ce suffisant face à un segment haut de gamme toujours plus compétitif ? Voici notre test complet.

Le Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke - Frandroid
Le Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke - Frandroid
 

Depuis son arrivée sur le marché français en fin d’année 2020, Vivo a multiplié les innovations techniques et les différents modèles. Le dernier smartphone en date du constructeur chinois, le Vivo X90 Pro, est ainsi doté d’un capteur photo principal de type un pouce. Mais au-delà de ses caractéristiques, que vaut le Vivo X90 Pro ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Vivo X90 Pro Le test en vidéo

Vivo X90 Pro Fiche technique

Modèle Vivo X90 Pro
Dimensions 74,53 mm x 186 mm x 9,34 mm
Interface constructeur Funtouch OS
Taille de l'écran 6,78 pouces
Définition 2800 x 1260 pixels
Densité de pixels 452 ppp
Technologie AMOLED
SoC Mediatek Dimensity 9200
Puce graphique Immortalis-G715 MC11
Stockage interne 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mp
Capteur 2 : 50 Mp
Capteur 3 : 12 Mp
Capteur photo frontal 32 Mp
Définition enregistrement vidéo 8K @24 fps
Wi-fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.3
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 4870 mAh
Poids 214,85 g
Couleurs Noir, Rouge
Indice de réparabilité ?
8,3/10
Prix 1 199 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à l’aide d’un smartphone prêté par Vivo

Vivo X90 Pro Un design massif mais efficace

De prime abord, le Vivo X90 Pro reprend les grandes lignes de son prédécesseur, le Vivo X80 Pro, sorti en 2022. On a ainsi droit à un smartphone avec un gabarit de 164,07 x 74,53 x 9,34 mm avec un écran incurvé sur les côtés et de fines bordures en haut et en bas de l’écran.

La face avant du Vivo X90 Pro
La face avant du Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Avec son format d’écran de 6,78 pouces, le smartphone s’avère par ailleurs plutôt massif en main, même si son poids de 214,85 grammes reste plutôt contenu pour un smartphone de ce format. Ce poids léger — toute chose égale par ailleurs — s’explique notamment pas la finesse de 9,34 mm. Reste que si Vivo communique sur une épaisseur de seulement 9,34 mm, elle est en fait bien plus grande au niveau du bloc photo.

Au dos du smartphone, le Vivo X90 Pro embarque en effet un bloc photo massif avec trois modules et un capteur de profondeur intégré dans un îlot circulaire. Non seulement cette zone ronde prend de la place par sa circonférence, mais elle est également plutôt épaisse. Concrètement, ce large bloc photo vient quasiment doubler l’épaisseur sur le haut du smartphone. Néanmoins, contrairement à d’autres modèles, comme l’iPhone 14 Pro, le fait que ce bloc occupe une large place au dos du smartphone l’empêche d’être complètement bancal lorsqu’il est utilisé à plat sur un bureau.

Le Vivo X90 Pro
Le Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Toujours au dos du smartphone, Vivo a innové en intégrant non plus une surface en verre dépoli mat, mais une couche de cuir végan. Ce n’est pas le premier constructeur à proposer ce type de design — on pense notamment au LG G4, au Moto X ou, plus récemment, à l’Oppo Find X2 Pro — mais le rendu est ici particulièrement soigné avec un grain assez réussi. Au milieu du smartphone, une barre en métal vient couper cette surface en cuir avec quelques annotations liées à Vivo et Zeiss.

D’ailleurs, les annotations sont malheureusement plutôt nombreuses à l’arrière du téléphone, qu’il s’agisse du logo du constructeur, de celui de Zeiss, des caractéristiques du bloc photo, des éléments réglementaires ou du slogan « Xtreme Imagination ». Dommage, un peu plus de sobriété ne fait pas de mal. Notons par ailleurs que le smartphone est certifié IP68 et qu’il est donc protégé contre l’immersion pendant une heure à 1 mètre de profondeur.

Sur les contours du Vivo X90 Pro, on va retrouver une formule bien connue avec, en bas, la prise USB-C pour la recharge accompagnée d’un haut-parleur et du tiroir pour carte nano-SIM. Sur le côté droit, Vivo a intégré la barre de volume au-dessus du bouton de mise en veille et puis… c’est tout. Malheureusement, Vivo ne propose pas de prise casque, pas plus que d’emplacement pour étendre le stockage. Notons par ailleurs que si Vivo indiqué avoir intégré un verre de protection Schott Xensation Up pour protéger son écran, il ne s’agit pas du verre Gorilla Glass utilisé par bon nombre de fabricants. Si la firme indique que le niveau de résistance est similaire, difficile donc d’avoir un recul sur la protection contre les rayures.

Le lecteur d'empreintes du Vivo X90 Pro
Le lecteur d’empreintes du Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Enfin, du côté du lecteur d’empreintes digitales, Vivo a fait le choix de l’intégrer à nouveau derrière l’écran. Il s’agit d’un lecteur d’empreintes plutôt réactif et efficace qui va permettre de déverrouiller le téléphone assez rapidement. Durant mes trois semaines de test, je n’ai jamais eu droit à des faux négatifs. Néanmoins, si Vivo avait innové avec son X80 Pro en proposant un très large capteur d’empreintes — permettant même de l’utiliser comme raccourci pour certaines applications — on a droit ici à un capteur d’empreintes de taille standard, comme ce qu’on retrouve chez la concurrence. Dommage.

Vivo X90 Pro Un écran de belle qualité

Le Vivo X90 Pro est doté d’un large écran de 6,78 pouces de diagonale, comme on l’a vu un peu plus tôt. Il s’agit d’une dalle Amoled d’une définition Full HD+ de 2800 pixels par 1260 avec un format d’image de 20:9. Une définition plutôt étrange tant on est habitués à des écrans proposant une largeur de 1080 ou de 1440 pixels. Cela permet quoiqu’il en soit d’obtenir une image plutôt dense de 453 pixels par pouce, sur laquelle chaque pixel est donc bel et bien indistinguable, sans crénelage.

L'écran du Vivo X90 Pro
L’écran du Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

L’écran propose également un taux de rafraîchissement de 120 ou 60 Hz, mais, en l’absence de technologie LTPO, il ne pourra pas ajuster son rafraîchissement au-delà comme certains modèles haut de gamme pouvant descendre à 10 ou 1 Hz pour l’écran always-on par exemple.

Selon Vivo, le smartphone est capable de monter jusqu’à une luminosité maximale de 1300 cd/m² avec une compatibilité HDR10+ — mais pas Dolby Vision — et couvre 100 % du spectre colorimétrique DCI-P3.

L'affichage du Vivo X90 Pro
L’affichage du Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

De mon côté, en conservant le mode d’affichage standard par défaut du smartphone — trois autres sont proposés : pro, lumineux et couleur naturelle Zeiss — j’ai effectivement pu mesurer une couverture à 149 % du spectre colorimétrique sRGB et à 100 % du spectre DCI-P3. La luminosité maximale est quant à elle restée capée à 788 cd/m² en affichage SDR et 900 cd/m² en HDR, même après six mesures différentes.

Comme c’est souvent le cas sur smartphone, la température de l’écran s’oriente un peu trop vers les couleurs froides avec le mode standard. La température des couleurs est alors de 6991 K et la fidélité des couleurs plutôt moyenne avec un delta E de 4,29.

En revanche, en augmentant légèrement la jauge de température vers des teintes plus chaudes, comme sur la troisième capture d’écran ci-dessus, j’ai pu parvenir à une température de 6500 K. Dès lors, la fidélité des couleurs est de mise avec un Delta E en SDR de 2,84, soit une différence quasiment marginale entre les couleurs souhaitées et les teintes affichées par la dalle.

Vivo X90 Pro Une interface simple et personnalisable

Le Vivo X90 Pro est fourni directement avec Android 13 grâce à l’interface graphique Funtouch OS 13 du constructeur chinois. On a par ailleurs droit ici au patch de sécurité de mars 2023. Rappelons par ailleurs que le constructeur s’est engagé à trois ans de mise à jour pour ses smartphones haut de gamme lancés depuis juillet 2021. Le Vivo X90 Pro devrait donc recevoir des mises à jour majeures  2026 et donc connaître Android 16. C’est un peu en deçà d’une partie de la concurrence, qui se dirige aujourd’hui vers quatre années de mises à jour majeures. À 1200 euros, il s’agit d’un vrai défaut.

En termes de fonctionnalités logicielles, on retrouve tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un smartphone Android moderne, avec tout son lot de personnalisation de l’interface. Le vivo X90 Pro est ainsi doté non seulement d’un thème sombre, mais est également compatible avec Monet, le système de teintes d’Android, introduit avec Android 12. De quoi permettre aux couleurs des applications de s’adapter à celles de votre fond d’écran, mais également de modifier à la volée la couleur des icônes des applications… à condition que la fonction soit prise en charge par les développeurs.

L’interface FunTouch OS va également vous permettre de gérer le choix entre la navigation par bouton ou par gestes, de glisser depuis n’importe où depuis l’écran d’accueil vers le haut — pour ouvrir le tiroir d’applications — ou vers le bas — pour l’accès aux paramètres rapides. Il est également possible d’accéder directement au flux Google Discover directement depuis l’écran d’accueil, sur la gauche.

Comme on l’a vu, le smartphone va également intégrer un lecteur d’empreintes optiques derrière l’écran pour le déverrouillage, mais peut aussi se déverrouiller à l’aide de la reconnaissance faciale 2D permise grâce à la caméra selfie.

On retrouve par ailleurs une interface fluide et rapide à l’exécution, sans trop de bloatwares dans l’interface à l’exception de Booking. La plupart des applications proposées par défaut sont celles de Google, comme Chrome pour le navigateur, Messages pour les SMS ou Téléphone pour les appels vocaux.

Pour les plateformes de sVOD comme Netflix, Disney+, myCanal ou Prime Video, le Vivo X90 Pro est compatible avec le DRM Widevine au niveau L1. De quoi lui permettre donc d’accéder aux vidéos des différentes plateformes de streaming en qualité Full HD sans le moindre souci.

Vivo X90 Pro Un bloc photo un peu trop limité

On l’a vu au début de ce test, le Vivo X90 Pro est doté d’un bloc photo particulièrement large sur la face arrière. On va retrouver ainsi, dans le cercle, trois appareils photo qui accompagnent le capteur de profondeur dTOF :

  • Appareil grand-angle : capteur Sony IMX989 type 1 pouce de 50 mégapixels, objectif équivalent 23 mm, f/1,75
  • Appareil portrait (X2) : capteur Sony IMX758 type 1/2,51 pouce de 50 mégapixels, objectif équivalent 50 mm, f/1,6
  • Appareil ultra grand-angle : capteur Sony IMX663 type 1/2,93 pouce de 12 mégapixels, objectif équivalent 16 mm, f/2,0
Le module photo du Vivo X90 Pro
Le bloc photo du Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Le Vivo X90 Pro fait donc partie des rares smartphones du marché — aux côtés du Xiaomi 13 Pro, du Xiaomi 12S Ultra ou du Sony Xperia Pro-I — à embarquer un capteur photo principal de type 1 pouce. Concrètement, un large capteur devrait ainsi permettre au smartphone d’enregistrer davantage d’informations aussi bien dans les ombres que dans les zones lumineuses, avec une meilleure plage dynamique et, accessoirement, un flou d’arrière-plan plus naturel.

Notons cependant que la configuration photo choisie par Vivo a de quoi étonner puisqu’on ne retrouve pas de véritable téléobjectif avec zoom x3, x5 ou x10 comme c’était le cas sur le X80 Pro de l’an dernier. Il faut dire que cet appareil est réservé au X90 Pro+ disponible uniquement en Chine.

L'appareil photo du Vivo X90 Pro a été conçu avec Zeiss
L’appareil photo du Vivo X90 Pro a été conçu avec Zeiss // Source : Robin Wycke – Frandroid

Surtout, le choix d’un capteur de 50 mégapixels pour l’appareil photo principal aurait dû permettre, en théorie, de profiter d’un zoom x2 simplement en recadrant dans l’image. Rappelons que les 50 mégapixels du capteur ne sont pas utilisés par défaut et que le capteur pratique le pixel binning pour proposer une image plus définie et moins bruitée. Dès lors, le capteur de 50 mégapixels utilisé ici pour le mode portrait a de quoi faire doublon. Il reste cependant possible de zoomer en écartant les doigts sur l’écran jusqu’à x4 sans perte depuis le mode photo principal. Dommage que Vivo n’ait pas prévu cet usage de base avec un bouton « x4 » intégré logiciellement à son application photo.

Plage focale

Afin de tester la polyvalence du Vivo X90 Pro, j’ai capturé plusieurs photos avec les différents capteurs proposés au dos du smartphone : le module ultra grand-angle 16 mm, le module principal 23 mm et le module portrait 50 mm.

Dans l’ensemble, le Vivo X90 Pro parvient à conserver une bonne homogénéité colorimétrique entre les différents appareils photo utilisés, même si l’appareil photo portrait (X2) tend à afficher un résultat moins jaune, comme on peut le voir sur les façades de la première série de clichés. Ceci étant, on a dans l’ensemble bel et bien l’effet attendu, à savoir l’impression d’utiliser un seul et unique appareil photo simplement en changeant de focale.

Néanmoins, le smartphone est loin de briller dans toutes les circonstances. Comme on peut le voir sur la deuxième série, le module 50 mm du Vivo X90 Pro a parfois bien du mal dans les scènes à fort contraste. Si la plage dynamique reste correcte, le smartphone a tendance à produire des aberrations chromatiques au niveau des branchages — les franges violettes entre le ciel et les branches. C’est cependant moins le cas sur les autres clichés, puisque le ciel était moins exposé, avec un soleil moins proche du champ de vision.

On profite globalement d’un rendu plutôt efficace avec des couleurs assez naturelles. Si vous souhaitez des clichés encore plus neutres, le mode couleurs Zeiss s’offre à vous pour proposer des clichés aux couleurs plus fidèles encore à la réalité — quitte à perdre un peu de peps et de contraste.

Mode nuit

Pour évaluer la qualité du mode nuit du Vivo X90 Pro, j’ai pris plusieurs photos, en mode automatique et avec le mode nuit, en passant par les différents appareils présents à l’arrière du smartphone. N’hésitez pas à ouvrir les images pour les afficher dans une meilleure définition.

Mode automatique :

Mode nuit :

Mode automatique :

Mode nuit :

Mode automatique :

Mode nuit :

Mode automatique :

Mode nuit :

La première chose qui frappe en basse lumière, c’est le manque de piqué de l’appareil ultra grand-angle. Si les deux autres modules s’en sortent bien dans ces situations nocturnes, l’appareil à faible longueur focale va avoir bien du mal à sélectionner les branches et a tendance à générer une sortie de bouillie là où on s’attendrait à de la précision. Malheureusement, le mode nuit ne parvient pas à corriger se défaut.

Le smartphone a d’ailleurs tendance à proposer un mode nuit plutôt timoré. Sur la première série par exemple, les photos sont assez proches entre le mode automatique et le mode nuit si ce n’est un léger réchaud de la balance des blancs. La deuxième série, avec le banc, permet cependant de mieux mettre en avant l’intérêt de cette exposition un peu plus longue avec des zones d’ombre un peu plus débouchées — notamment au niveau de la pelouse.

Dans l’ensemble, si le mode nuit du Vivo X90 Pro est efficace, il faut bien admettre que le mode automatique peut se suffire à lui-même dans la plupart des cas, à moins de prendre des clichés dans l’obscurité la plus totale.

Mode « Super lune »

Une nouveauté fait également son apparition au sein du mode nuit de l’appareil photo. En plus du mode nuit classique et de la fonction « ciel étoilé », le Vivo X90 Pro vous permet de capturer une « super lune ».

L’idée est tout simplement de vous permettre de capturer plus facilement des clichés avec une grosse lune. Pour ce faire, le smartphone va repérer la lune dans le ciel et la grossir artificiellement dans l’image. Si le cycle lunaire réel est respecté — la lune sera pleine ou en croissant sur la photo, comme dans la vraie vie — la photo en elle-même est cependant artificielle et va utiliser des banques d’images pour proposer une lune plus détaillée afin de l’agrandir.

Mode portrait

Qui dit appareil photo dédié aux portrait dit nécessairement mode photo idoine au sein de l’application de prise de vue de Vivo. Logiquement, le smartphone propose donc un mode portrait particulièrement accessible, aux côtés des modes nuit, sports, photo, vidéo ou pro.

Puisque l’appareil dédié à la capture de portrait est celui associé à la plus longue focale — équivalent 50 mm — c’est de manière logique que ce mode va vous proposer par défaut de capturer des clichés avec un zoom x2. Une manière d’atteindre une focale plus naturelle, puisque le flou d’arrière-plan est d’autant plus visible sur un appareil photo que l’appareil utilise un objectif à longue focale.

Pour comparer les performances de ce mode portrait, j’ai pris plusieurs photos de mon collègue Hugo — avec ses cheveux foisonnants — et ai comparé les résultats du mode portrait à ceux du zoom x2 en mode automatique.

Globalement, le Vivo X90 Pro parvient efficacement à détourer le sujet afin de le rendre net tout en floutant les éléments à l’arrière-plan. Même avec un décor chargé, comme sur la seconde série, le smartphone réussit à mettre le sujet en avant et les ratés sont rares. On a, çà et là, quelques mèches qui vont être floutées, mais le traitement est loin de lisser l’ensemble des contours du visage. De manière plus surprenante encore, le smartphone réussit efficacement à détecter le visage, et à le détourer, dans un cadre sombre comme sur la 3e série, prise dans un couloir sans lumière.

Le résultat est d’autant plus efficace que l’application de Vivo vous permet non seulement de modifier l’intensité du flou d’arrière-plan (avec un valeur d’ouverture de f/0,95 à f/16 — les photos ci-dessus ont été simulées à f/2) mais également de retoucher cette intensité en post-production depuis la galerie.

Par ailleurs, comme sur le Vivo X80 Pro, le X90 Pro intègre également certains modes portrait conçus par Zeiss pour reproduire l’effet des optiques emblématiques de la firme allemande : Biotar, Sonnar, Planar, Distagon, Cinematic et Cine-flare.

Mode 50 Mpx

Si le capteur principal du Vivo X90 Pro est avant tout utilisé pour capturer des clichés de 50 mégapixels, il est possible d’en tirer profit à l’aide du mode « haute résolution ».

Photo en mode automatique
Photo en mode automatique // Source : Geoffroy Husson – Frandroid

J’ai ainsi pris une bibliothèque en photo afin de comparer le gain en détails des deux clichés.

Zoom à 200 % dans la photo de 12,5 Mpx
Zoom à 100 % dans la photo de 50 Mpx

Sans surprise, dans de bonnes conditions de lumière, le mode 50 Mpx va avoir un réel intérêt pour gagner en netteté et en piqué dans l’image. En revanche, pour les situations plus compliquées — de nuit ou avec une forte plage dynamique — il vaudra mieux conserver le mode par défaut, avec pixel binning, pour obtenir artificiellement des photosites quatre fois plus larges.

Selfie

Pour l’appareil photo selfie intégré dans le poinçon en haut de l’écran, Vivo utilise cette fois un capteur photo de 32 mégapixels associé à un objectif équivalent 24 mm ouvrant à f/2,45.

Dans l’ensemble, le résultat est convaincant avec des photos avec un bon piqué, un niveau de détails efficace et une bonne gestion des fortes plages dynamiques, que ce soit en mode classique comme en mode portrait. le smartphone parvient même à proposer des selfies avec un niveau de détails suffisant en basse lumière… du moins sur le grain du visage. Sur les photos dans le couloir, il a cependant eu du mal à proposer suffisamment de détails dans les mèches de cheveux, particulièrement floues.

Néanmoins, le Vivo X90 Pro peut avoir du mal avec les reflets du soleil pour les selfies. Si les verres arrière profitent du traitement T* Coating de Zeiss, ce ne semble pas être le cas de la caméra selfie avec des effets de lumière largement visibles en bas de l’image.

Vidéo

Pour la vidéo, le Vivo X90 Pro est capable de tourner des séquences jusqu’à une définition 8K à 24 images par seconde. En Full HD, il permet une fluidité de 240 images par seconde, au ralenti, et même jusqu’à 480 images par seconde en 720 p.

Vivo X90 Pro Performances

Si bon nombre de smartphones haut de gamme en 2023 sont déjà équipés du Snapdragon 8 Gen 2 de Qualcomm,Vivo a opté ici pour la puce concurrente de MediaTek, le Dimensity 9200. Il s’agit d’un SoC doté de huit cœurs : un cœur hautes performances Cortex-X3 à 3,05 GHz, trois cœurs Cortex-A715 à 2,85 GHz et quatre cœurs basse consommation Cortex-A510 à 1,80 GHz. Ces huit cœurs processeur sont accompagnés d’une puce graphique Immortalis-G715 MC11.

Le Vivo X90 Pro s'en sort très bien sur les jeux 2D comme les plus gourmands
Le Vivo X90 Pro s’en sort très bien sur les jeux 2D comme les plus gourmands // Source : Robin Wycke – Frandroid

Ce SoC est adossé ici à 256 Go de stockage en UFS 4.0 et 12 Go de RAM LPDDR5X extensible virtuellement jusqu’à 20 Go en utilisant l’espace de stockage. Malheureusement, le stockage ne peut quant à lui pas être étendu en l’absence de port microSD.

Si Vivo n’a pas opté pour le Snapdragon 8 Gen 2, le Dimensity 9200 s’avère tout de même une puce puissante qui vous permettra d’utiliser votre smartphone comme bon vous semble sans subir de ralentissements, que ce soit dans la navigation web, pour le scrolling sur les réseaux sociaux ou dans les jeux mobiles les plus exigeants graphiquement. On a affaire ici à un processeur haut de gamme et ça se sent.

Sur Genshin Impact, en fixant les paramètres graphiques sur le réglage maximum et avec un framerate fixé à 60 FPS, je n’ai observé aucune chute de framerate après près d’une heure de jeu. Bien évidemment, la température du processeur a logiquement augmenté après cette séance de jeu, jusqu’à 63 °C, mais cela restait de l’ordre du raisonnable.

Le Vivo X90 Pro
Le Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Afin d’évaluer les performances du Vivo X90 Pro, j’ai comparé les résultats du smartphone sur plusieurs benchmarks à ceux de différents modèles concurrents, mais également à son prédécesseur, le Vivo X80 Pro, sorti l’an dernier.

Modèle Vivo X90 Pro Vivo X80 Pro Samsung Galaxy S23 Plus Oppo Find X5 Pro
AnTuTu 9 1213195 974485 1215386 855644
AnTuTu CPU 268397 208029 259522 171555
AnTuTu GPU 512630 441245 531782 436545
AnTuTu MEM 235764 162886 246024 120533
AnTuTu UX 196404 162325 178058 127011
PC Mark 3.0 10922 9067 15171 11416
3DMark Wild Life N/C N/C N/C 9771
3DMark Wild Life framerate moyen N/C N/C N/C 58.50 FPS
3DMark Wild Life Extreme 3707 N/C 3837 N/C
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen 22.20 FPS N/C 23 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 87 / 62 FPS 21 / 38 FPS 101 / 71 FPS 59 / 47 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 92 / 99 FPS 80 / 93 FPS 106 / 122 FPS 60 / 95 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 120 / 282 FPS 120 / 241 FPS 120 / 254 FPS N/C
Geekbench 5 Single-core 1315 N/C 1430 N/C
Geekbench 5 Multi-core 4232 N/C 4362 N/C
Geekbench 5 Compute 9654 N/C 10769 N/C
Lecture / écriture séquentielle 3747 / 2992 Mo/s 1858 / 1425 Mo/s 3412 / 1118 Mo/s 1558 / 1216 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 101562 / 139444 IOPS 77781 / 98875 IOPS 112425 / 42193 IOPS 74053 / 69400 IOPS
Voir plus de benchmarks

Globalement, sans être parfaitement au niveau du Snapdragon 8 Gen 2 qui équipe le Samsung Galaxy S23+, la puce Dimensity 9200 du Vivo X90 Pro s’en sort très bien. Que ce soit dans les tests graphiques comme AnTuTu, GFXBench ou 3DMark, ou dans les tests de processeur, comme PC Mark ou GeekBench, le smartphone s’avère globalement aussi fluide et performant que le smartphone haut de gamme de Samsung. Par ailleurs, l’écart avec les résultats du Vivo X80 Pro sont suffisamment importants pour justifier ce changement de puce.

Reste qu’à ce niveau de performances, il vous en faudra de toute façon beaucoup pour déceler les limites du processeur ou de la puce graphique.

Vivo X90 Pro Audio

Comme la plupart des smartphones lancés en 2023, le Vivo X90 Pro n’est pas équipé d’une prise casque. Pour écouter de la musique sur un casque ou des écouteurs filaires, il vous faudra donc nécessairement passer par un adaptateur DAC USB-C vers mini-jack. Malheureusement, Vivo n’en fournit pas non plus avec son smartphone.

Le Vivo X90 Pro profite cependant de la plupart des codecs audio Bluetooth et prend non seulement en charge le SBC et le AAC, mais également l’aptX, l’aptX, l’aptX HD, l’aptX Adaptive, le LDAC et même le nouveau codec LC3 intégré au profil Bluetooth LE Audio.

Le smartphone profite par ailleurs de haut-parleurs stéréo pour la lecture de médias ou de vidéos. Le haut-parleur d’appel va alors servir de canal gauche ou droit (selon le sens dans lequel le téléphone est tenu), au même titre que le haut-parleur sur la tranche inférieure. Cependant, en raison de l’asymétrie de la stéréo, le canal retransmis par le haut-parleur du bas sera nécessairement plus riche, avec notamment bien plus de profondeur dans les basses.

Dans l’ensemble, la restitution sonore proposée par le Vivo X90 Pro est de bonne facture pour un smartphone, avec un son plutôt riche jusque dans les bas médiums, même s’il manquera logiquement de basses pour apporter suffisamment de profondeur et que le rendu restera relativement sec.

Vivo X90 Pro Une autonomie en deçà, mais une belle charge rapide

Si les constructeurs de smartphones ont pris pour habitude de proposer des formats de plus en plus volumineux, avec des diagonales d’écran dépassant désormais les 6,7 pouces, la pilule est généralement facile à faire avaler aux consommateurs en raison de capacités plus élevées de la batterie. C’est le cas par exemple du OnePlus 11, doté d’un accumulateur de 5000 mAh, du Pixel 7 Pro (5000 mAh), du Honor Magic 5 Pro (5100 mAh) ou du Galaxy S23 Ultra (5000 mAh).

Malheureusement, Vivo a choisi ici une batterie d’une capacité un peu moindre de 4870 mAh. C’est un peu mieux que les 4700 mAh du Vivo X80 Pro, mais c’est tout de même un peu chiche, surtout compte tenu de l’autonomie un peu juste pour le modèle de 2022.

La prise USB-C du Vivo X90 Pro
La prise USB-C du Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Sans surprise, le Vivo X90 Pro ne parvient pas à faire bien mieux que son prédécesseur. Dans l’ensemble, comptez un bonne journée d’utilisation avec un usage intensif et moins de deux jours avec une utilisation modérée. Dans mon cas, j’estime être un utilisateur très modéré de smartphone : je consulte l’écran de mon téléphone moins de trois heures par jour, généralement sur des jeux 2D aux exigences graphiques limitées ou pour consulter les réseaux sociaux. Pourtant, avec cet usage, le Vivo X90 Pro ne m’a tenu que 38 heures avant de passer de 100 à 1 % de batterie. Sur cette période, l’écran n’est pourtant resté allumé que pendant 2 heures et 52 minutes. Surtout, je n’avais aucune application particulièrement énergivore consommant la batterie en arrière-plan : c’est surtout Chrome, utilisé pendant moins de 30 minutes, qui a utilisé plus d’un quart de la batterie du smartphone.

Heureusement, le Vivo X90 Pro est compatible avec la charge rapide jusqu’à 120 W. Vivo fait encore partie de ces constructeurs, de plus en plus rares, à fournir le chargeur avec le smartphone. C’est un bon point puisque ce chargeur est indispensable pour récupérer l’intégralité de la batterie du smartphone.

Concrètement, ce chargeur nous a permis de passer d’une charge de 6 % à 63 % en 10 minutes, 92 % en 20 minutes et 100 % en 25 minutes. En revanche, signalons que cette charge très rapide se fait aux dépens d’une chauffe notable du smartphone.

Notons par ailleurs que le smartphone est également compatible avec la charge sans fil jusqu’à une puissance de 50 W, et avec la charge sans fil inversée, pratique pour recharger une montre connectée compatible ou des écouteurs sans fil à l’aide de la batterie du téléphone.

Vivo X90 Pro Réseaux et communications

Le Vivo X90 Pro est compatible avec les bandes 4G et 5G. Le smartphone prend notamment en charge les bandes 5G n1 (2100 MHz), n3 (1800 MHz), n7 (2600 MHz), n20 (800 MHz), n28 (700 MHz) et n78 (3,5 GHz) utilisées par les opérateurs français. En revanche, le smartphone ne profite pas de la bande 5G millimétrique n256 à 26 GHz qui sera utilisé dans les prochaines années pour augmenter les débits de la 5G.

Le Vivo X90 Pro est par ailleurs compatible avec le Wi-Fi 6 — mais pas la norme Wi-Fi 6E — ainsi qu’avec le Bluetooth en version 5.3 et le Bluetooth LE. Le smartphone profite par ailleurs d’un positionnement GNSS via GPS double-bande, BeiDou, Galileo, Glonass et QZSS.

Du côté de la gestion des cartes SIM, le Vivo X90 Pro peut en accueillir deux au format nano-SIM.

Le Vivo X90 Pro
Le Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Pour les appels vocaux, le Vivo X90 Pro parvient très efficacement à supprimer les bruits ambiants pour votre interlocuteur. Il ne percevra donc rien de votre environnement, qu’il s’agisse des bruits de sonnette, de klaxon ou de moteurs démarrant au feu vert à quelques mètres seulement. Point notable, le micro du smartphone est plutôt sensible aux rafales de vent qui peuvent s’engager dans les grilles du microphone.

Le Vivo X90 Pro propose, dans l’ensemble, une bonne qualité d’appel même si, compte tenu de la réduction de bruit, votre voix pourra paraître plutôt compressée à votre interlocuteur.

Vivo X90 Pro Prix et date de sortie

Après un lancement en Chine, Vivo a annoncé, le 22 février, la commercialisation de son X90 Pro en France. Le smartphone est proposé en un seul coloris, noir, et une seule configuration, 12/256 Go, au prix de 1199 euros.

Où acheter Le
Vivo X90 Pro au meilleur prix ?

Notre avis sur Le Vivo X90 Pro

Design
8
Le Vivo X90 Pro s'habille d'un design plutôt original avec son dos en cuir vegan. Si l'on peut regretter l'absence de prise casque ou d'extension de stockage, le smartphone a le mérite de bien tenir en main. La présence de l'IP 68 rassure.
Écran
8
L'écran du Vivo X90 Pro est de bonne facture avec un très bon respect colorimétrique et une couverture à 100 % de l'espace colorimétrique DCI-P3. La dalle est vibrante. Dommage cependant que le taux de rafraîchissement ne soit pas variable.
Photo
7
Si le Vivo X90 Pro dispose d'un module photo principal de très haute volée, on peut regretter que le smartphone n'embarque pas de vrai téléobjectif pour des zoom x3, x5 ou x10 comme certains concurrents au même niveau de prix. Dommage également que le module ultra grand-angle manque autant de piqué en basse lumière.
Performances
9
Le Vivo X90 Pro a beau être doté d'une puce MediaTek, elle s'avère aussi fluide au quotidien que les meilleures puces de Qualcomm. On a bel et bien affaire à un smartphone haut de gamme qui ne freinera pas face aux situations difficiles.
Logiciel
7
L'interface du Vivo X90 Pro ne fait pas dans la fioriture. On a affaire ici à une interface simple et personnalisable, plutôt facile à appréhender. Vivo assure par ailleurs jusqu'à trois ans de mises à jour majeures d'Android. C'est bien, mais certains concurrents font désormais mieux.
Autonomie
7
L'autonomie est le parent pauvre de ce Vivo X90 Pro. Le smartphone aura bien du mal à tenir plus d'une journée et demie d'autonomie et, dans un usage plus poussé, il pourra même lâcher après une journée. Heureusement, la charge rapide vient compenser ce point noir avec une charge complète en moins de 30 minutes.
Réparabilité
8,3
/10
INDICE DE RÉPARABILITÉ
Note finale du test
8 /10
Le vivo X90 Pro est un smartphone que l'on peut recommander sans trop de souci, mais qui n'est pas sans concession. Pour un tarif plutôt élevé de près de 1200 euros on aurait pu s'attendre à une configuration photo plus poussée, notamment avec un véritable téléobjectif. Dommage également que le téléphone ne propose pas une meilleure autonomie.

Reste que les performances, la charge rapide, le design et l'interface facile à appréhender sont de beaux atouts pour le smartphone du constructeur chinois. À chaque petit défaut, le téléphone a toujours un atout à répliquer, ce qui en fait un choix équilibré.

En fait, le principal souci de vivo X90 Pro est son tarif élevé eu égard non seulement à ses caractéristiques, mais surtout de la concurrence. C'est un bon smartphone, mais qui n'a pas véritablement de très gros atout à faire valoir et que l'on recommanderait difficilement plus qu'un modèle de Samsung, de Google, d'Oppo ou de Xiaomi.

Points positifs du Vivo X90 Pro

  • Design soigné

  • Écran de bonne facture

  • Interface simple et personnalisable

  • Performances de haute volée

  • Bonnes photos avec le capteur principal

  • Charge filaire très rapide (chargeur fourni)

Points négatifs du Vivo X90 Pro

  • Prix élevé

  • Pas de téléobjectif x3, x5 ou x10

  • Appareil ultra grand-angle confus en basses lumières

  • Autonomie un peu trop légère

  • Seulement trois MaJ majeures

  • (Pas de prise jack ni d'extension de stockage)

Les derniers articles