Test du Vivo V21 : un smartphone pour les accros aux selfies (et aux flashs)

Est-ce que les vendeurs de ring à selfie ont du souci à se faire ?

Points positifs du Vivo V21 5G
  • Un écran équilibré
  • Des performances stables en jeu
  • Excellente autonomie
  • L'effet « wahou » du flash pour les selfies...
Points négatifs du Vivo V21 5G
  • ...qui relève bien souvent du marketing
  • Le design en goutte d'eau
  • Ralentissements en mode photo
  • Seulement 90 Hz
 

Introduction

Le Vivo V21 tente de twister un peu les attentes d'un smartphone milieu de gamme en proposant une caméra selfie 44 mégapixels et ses surprenantes doubles LED. Pour 399 euros, il possède un revêtement en verre, un écran 90 Hz Full HD+ et une compatibilité 5G.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler de Vivo. Si le nom vous dit un tout petit peu quelque chose, c’est peut-être que vous avez regardé l’Euro de football. La marque est en effet sponsor officiel. Quoi qu’il en soit, voici quelques caractéristiques de la marque chinoise pour faire les présentations.

Vivo est d’abord une marque toute jeune en France, puisque son arrivée date d’octobre 2020. Elle est donc présente par chez nous depuis moins d’un an. En ce court laps de temps, Vivo a sorti une petite dizaine de smartphones. Ensuite, c’est une marque qui tente ici ou là quelques innovations. C’est Vivo qui a présenté le premier smartphone à capteur d’empreintes sous l’écran, avec le Vivo X20 Plus UD. Plus récemment, la marque a utilisé dans un smartphone un appareil photo doté d’un système gimbal pour apporter une stabilisation au niveau d’une caméra.

Avec le Vivo V21, l’entreprise chinoise propose à nouveau une fonctionnalité un petit peu innovante. Il se démarque en effet grâce à un système de double LED frontale pour magnifier les selfies. La caméra pour les égoportraits, comme diraient les Québécois, possède par ailleurs 44 mégapixels. Au-delà de ça, il s’agit d’un smartphone avec des caractéristiques digne d’un milieu de gamme.

Vivo V21Design

Le design du Vivo V21 est relativement classique. Plat à l’avant comme à l’arrière, il est doté d’un revêtement en verre qui glisse bien sous les doigts. On retrouve la petite encoche au centre de l’écran pour accueillir la caméra selfie exactement comme dans le V20. Le revêtement sur notre modèle est un bleu nuit pas entièrement mat. Il affiche en effet de subtils reflets. Une belle touche pour un smartphone milieu de gamme, qui ne prend en outre pas trop les marques de doigts.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Petit détail amusant, l’épaisseur varie en fonction du coloris : la version Bleu crépuscule que nous testons mesure 7,29 mm contre 7,39 mm pour le coloris flamboyant éclat coucher de soleil.

Les côtés du smartphone ne prennent pas une forme arrondie comme on peut le voir sur des appareils un peu plus chers. Ceci étant, au ressenti, les arêtes polies évitent un toucher un peu rêche, visible chez certains téléphones d’entrée de gamme. Le poids du V21 est bien équilibré et il ne dépasse presque pas de la poche.

Au menu des légères concessions dans le design, on peut noter les très légères bordures en haut et en bas, mais impossible de les lui reprocher à 400 euros pièce.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Le bloc photo reprend le design du X60 Pro (bien entendu il ne s’agit pas des mêmes capteurs) avec sa forme carrée. On distingue un grand objectif sur le dessus, puis deux de plus petites tailles en dessous. Le flash s’installe dans un bel emplacement bien large, qui adopte un coloris violet pastel.

Les boutons de gestion du son et de verrouillage ont élu domicile sur la tranche droite. Le port USB-C, le haut-parleur et l’emplacement pour les SIM se trouvent en bas. Précisons que celui-ci peut soit loger deux cartes SIM à la fois, soit une SIM et une microSD. Le côté gauche ainsi que la tranche du haut sont exempts de toute fioriture.

Côté protection, le Vivo V21 est livré avec un film protecteur pour l’écran. Le Vivo V21 bénéficie d’une certification IP 52. Cela signifie qu’il est protégé contre les poussières et qu’il résiste légèrement à l’eau (pas de quoi le plonger dans une bassine ou dans un verre non plus).

Vivo V21Écran

Au premier abord, l’écran du Vivo V21 semble un peu figé. Il faudra se rendre dans les options pour activer le 90 Hz pour vraiment apprécier sa dalle Full HD+ de 6,44 pouces. J’ai aussi eu tendance à désactiver la luminosité ambiante afin de mieux en profiter. Une fois ces menus réglages passés, on profite d’un écran de smartphone tout à fait classique, voire même plutôt bien pensé.

Notons au passage que certains concurrents, pour le même prix, offrent du 120 Hz. La différence à l’usage n’est pas très grande, mais 120 Hz, ça reste plus rapide que 90 Hz.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Trois modes de couleurs sont proposés : le standard qui est un peu froid, le professionnel plus proche de la réalité et le lumineux, qui pousse un peu les contrastes.

Si on mesure plus précisément les capacités de l’écran à l’aide de notre sonde et du logiciel Calman de Portrait Display, on peut dire qu’il parvient à afficher une bonne température des couleurs. En standard, il pousse un peu dans les bleus et affiche 7665K. En professionnel, il propose 6447K, quand on a coutume de dire que 6500K est la valeur à cibler si on souhaite une température équilibrée.

Test du Vivo V21 : un smartphone pour les accros aux selfies (et aux flashs)

La luminosité est excellente pour un modèle de milieu de gamme. Nous mesurons 700 cd/m². Effectivement, quelle que soit la luminosité, on voit toujours l’écran suffisamment pour ne pas trop plisser les yeux.

Reste la couverture des différents spectres de couleurs. Sur le spectre sRGB, on obtient un bon 146 %. Sur le spectre DCI-P3 — plus difficile à gérer –, on s’approche tout près des 100 % avec 98 %.

De manière générale, la fidélité des couleurs est très bonne. Le Delta E sur le DCI-P3 est à 3,66, une valeur excellente puisqu’on a tendance à dire qu’en dessous de 3, la différence ne se voit pas à l’œil nu.

Vivo V21Logiciel

L’interface du Vivo V21 s’appelle Funtouch OS 11.1. Elle est basée sur Android 11 et si je devais résumer mon expérience avec, je dirais qu’il s’agit d’une interface qui remplit bien son rôle, mais qui manque un peu de personnalisations.

Elle sait rester sobre, sans poudre de perlimpinpin, et elle est par ailleurs presque exempte de bloatwares (en dehors de TikTok, préinstallé, qui m’envoyait des notifications peu de temps après l’allumage, sans même entrer le moindre identifiant dans l’application).

Du côté des bons points, on trouve tout en deux clics, la lisibilité est au rendez-vous et on bénéficie de toutes les fonctionnalités qu’on peut attendre d’un smartphone en 2021 : protection oculaire le soir, thème sombre, capture d’écran avec trois doigts, une légère surcouche d’interface en mode jeu, ainsi que des modes favorisant la déconnexion « Ne pas déranger » et « Sans distraction ».

Ce dernier se montre d’ailleurs un peu léger. Il s’agit juste de lister les apps qu’on souhaite ne pas voir pendant un temps donné et celles-ci, en plus de se griser dans l’écran d’accueil, ne peuvent plus vous envoyer de notifications. On aurait aimé un peu plus de contrôle et de finesse de réglages.

Il en va de même pour la plupart des options de personnalisation, qui bien que présentes, restent assez sages et limitées. Lorsqu’on manipule la taille des icônes par exemple, il faut se lever tôt pour remarquer une vraie différence.

Autre petite anicroche, la disposition du clavier m’a parfois semblé trop serrée. Même après m’être habitué, j’ai eu tendance à m’y reprendre à plusieurs fois sur certains caractères. Gageons que ce souci mineur s’envolera après quelques mois d’utilisation.

Afin de profiter pleinement des contenus des services SVOD en HD, le Vivo V21 est bien compatible avec le DRM Widewine L1.

Vivo V21Performances

Le Vivo V21 possède un SoC MTK Dimensity 800U, couplé à 8 Go de RAM. En termes de performances, il se place légèrement derrière un Snapdragon 765G de chez Qualcomm par exemple, qu’on retrouve chez le OnePlus Nord.

Modèle Vivo V21 Oppo A94 Xiaomi Mi 11 Lite 5G Samsung Galaxy A72 Realme GT
AnTuTu 9 376151 367296 521051 333102 813199
AnTuTu CPU 100674 104066 160026 103820 209676
AnTuTu GPU 105229 100779 162877 84010 311884
AnTuTu MEM 72856 73678 85211 56464 130475
AnTuTu UX 97382 88773 112937 88808 161164
PC Mark 2.0 N/C N/C 9500 8552 N/C
PC Mark 3.0 7677 7134 N/C N/C 14789
3DMark Slingshot Extreme 3355 3166 5877 2529 N/C
3DMark Slingshot Extreme Graphics 3288 3224 6392 2395 N/C
3DMark Slingshot Extreme Physics 3613 2977 4584 3146 N/C
3DMark Wild Life 1610 1599 3105 1041 5878
3DMark Wild Life framerate moyen 10 FPS 9.6 FPS 18.6 FPS 6.20 FPS 35.20 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 7 / 16 FPS N/C 25 / 18 FPS 10 / 6.9 FPS 45 / 30 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 16 / 20 FPS N/C 34 / 40 FPS 15 / 17 FPS 56 / 65 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 44 / 50 FPS N/C 76 / 89 FPS 36 / 40 FPS 60 / 157 FPS
Lecture / écriture séquentielle 971 / 474 Mo/s 953 / 470 Mo/s 994.6 / 720.7 Mo/s 506.13 / 266.13 Mo/s 1401 / 212 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 47871 / 44469 IOPS 43037 / 40823 IOPS 50327 / 49298 IOPS 32768 / 30862 IOPS 48095 / 35161 IOPS
Voir plus de benchmarks

On l’avait déjà aperçu dans notre test du Oppo A94, et selon nos outils de benchmarks, celui présent dans le Vivo V21 est légèrement mieux optimisé. Il dépasse de quelques points dans la plupart des benchmarks un Samsung Galaxy A72, pourtant légèrement plus cher, équipé d’un Snapdragon 720G.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Le smartphone est plutôt rapide, même s’il laisse échapper quelques micro frises de temps à autre. Notons aussi que le traitement des photos par les algorithmes se montre un peu long à la détente. Tant et si bien qu’on a parfois l’impression de revenir au tout début des appareils photo numériques, où l’on était obligé d’attendre quelques frustrantes secondes entre chaque prise.

Pour un smartphone qui met autant en avant la photo dans sa communication, c’est dommage. Je précise que je n’ai pas remarqué la même latence dans le traitement des photos en mode selfie, qui apparaît dans l’ensemble mieux géré (en dehors du mode nuit AI Extreme Night assez mal optimisé).

J’ai eu quelques difficultés à installer Fortnite. En procédant de manière classique, je parvenais bien à installer le launcher Epic Games, mais ce dernier me disait que le Vivo V21 n’était pas compatible avec Fortnite. Or, un petit tour sur YouTube suffisait à constater que beaucoup de joueurs parvenaient bien à faire tourner le jeu sur le V21. Je vais éviter de vous dire comment je suis parvenu à l’installer (rassurez-vous, rien de sorcier), mais autant vous prévenir.

Fortnite tourne comme une horloge. Réglé sur 30 FPS avec l’échelle 3D à 100 %, on note quelques petits ralentissements. À 75 % sur l’échelle 3D, le jeu est parfaitement fluide et on peut profiter pleinement du Battle Royale d’Epic Games.

Vivo V21Photo

Pour prendre ses clichés avec le Vivo V21, on peut compter sur quatre capteurs :

  • À l’arrière, un capteur principal de 64 mégapixels (f/1,79) ;
  • un capteur ultra grand-angle de 8 mégapixels (f/2,2) ;
  • un capteur macro de 2 mégapixels (f/2,4) ;
  • et à l’avant, un capteur de 44 mégapixels (f/2,0)

Côté vidéo, il est possible de filmer en 4K/60 FPS avec le capteur principal, et en 4K/30 FPS avec la caméra selfie.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Le Vivo V21 mise beaucoup sur les selfies et son système de double LED. Ce serait mentir de dire qu’il n’y a pas comme un effet « wahouh » la première fois qu’on l’utilise ou qu’on le montre à quelqu’un. Ça paraît si simple comme fonctionnalité, qu’on se demande pourquoi aucune marque d’une certaine envergure n’y a jamais songé. Mais une fois passée la surprise, est-ce que le résultat est vraiment concluant ? Pour l’occasion, débutons notre partie photo par le mode selfie.

Mode Selfie

En mode Selfie, quatre types de réglage sont disponibles pour régler la luminosité : automatique, aura, Projecteur et éclairage désactivé. On peut donc s’éclairer soit avec les fameuses doubles LED, avec l’aura qui provient de l’écran (qui s’éclairera en blanc), ou avec la lumière du jour.

Commençons par voir le rendu avec des lumières naturelles et artificielles, mais sans l’aide d’un flash. En général, on profite à plein de la définition importante des clichés. La peau n’est pas trop lissée par les algorithmes (du moins on ne ressemble pas à un alien). Même en plein mouvement, la mise au point est très bonne. Et pour une fois, le rendu sur les lumières artificielles est plutôt réussi.

Les photos ci-dessous ont été prises à quelques secondes d’écart. Celle de gauche avec un Galaxy S20 sans flash, avec juste une aura, et celle de droite avec les doubles LED du V21. On distingue clairement la présence d’un flash. Celui-ci donne un rendu plus détaillé, mais aussi peut-être plus écrasé.

Test du Vivo V21 : un smartphone pour les accros aux selfies (et aux flashs)
Test du Vivo V21 : un smartphone pour les accros aux selfies (et aux flashs)

En luminosité faible, par exemple avec les lumières de la rue, le Vivo V21 peine un peu à faire la mise au point, comme on le verra plus loin aussi avec son capteur principal. Pour les photos prises dans l’obscurité totale, on peut voir qu’il y a une nette différence avec le double flash (forcément). Cependant, le rendu n’est pas des plus plaisant à mon avis.

L’utilisation d’un flash aussi puissant offre un rendu inégal. Sur le cliché où mon visage est surexposé, j’ai tenté d’utiliser le mode « nuit AI Extreme Night ». Celui-ci s’apparente à un mode nuit, mais pour le mode selfie. À l’usage, je l’ai trouvé assez mal réglé. Il avait tendance à solliciter un maximum de production de lumière du téléphone, plutôt que d’essayer de capter plus de lumière.

Dans l’ensemble, ce double flash ne remplacera pas une lumière secondaire que vous pourriez acheter dans le commerce. De mon point de vue, le principal atout en matière de selfie sur ce téléphone est la définition des clichés. Les doubles LED relèvent davantage du marketing qu’autre chose et elles ne motiveront pas un achat à elles seules.

Mode portrait

Tant qu’à se concentrer sur des photos de sujets seuls, passons au mode portrait. Celui-ci réussit plutôt bien à détourer son modèle, y compris sur les cheveux bouclés où les algorithmes ont tendance à simplifier à outrance les traits. Il éclaircit cependant un peu trop la peau, donnant presque un air pâle. Les images auraient aussi mérité un meilleur piqué.

Capteur principal

Le capteur principal possède une température de couleur assez froide, voire fidèle, ce qui n’est évidemment pas un problème. Les bleus et les verts, même en condition de luminosité forte, conservent une saturation naturelle, comme on peut le voir sur la photo des immeubles parisiens sur ciel bleu ci-dessous, ou sur le sens interdit dans le deuxième cliché de la galerie.

Dans les scènes de rue avec beaucoup de détails, il parvient à garder l’ensemble net et pas trop délavé. Sur la photo avec l’arche, on peut voir que la rue derrière reste nette. En revanche, sur les deux photos en verticale prise dans une rue assez étroite, on voit que l’appareil a du mal à choisir où mettre son focus. Pour les gros plans, comme sur le collage et le tag, rien à signaler, elles sont nettes et les couleurs sont bien respectées.

Ultra grand-angle

Le capteur ultra grand-angle a le mérite d’être là pour capter plus d’éléments dans une seule scène. Une fois qu’on a dit cela, on constate vite que le traitement des couleurs est beaucoup plus terne, voire sombre (et ce n’est pas juste parce qu’il ne fait pas beau sur nos clichés) qu’avec l’objectif principal.

La distorsion sur la photo avec l’arche est assez flagrante. Si on ajoute la quantité d’éléments flous dans la photo, il s’agira sans doute d’un capteur à utiliser de manière ponctuelle. Sur la seconde image, la gestion de la dynamique est aussi à revoir.

Photo de nuit

De nuit, le Vivo V21 s’en sort très bien avec un éclairage public, il évite l’effet lens flare et il n’y a même pas besoin de solliciter le mode nuit. Le premier cliché ci-dessous l’illustre bien. De son côté, le mode nuit est à déconseillé. En plus de capter trop de lumière et d’ainsi afficher un rendu bleuté, comme le montrent les deuxième et troisième clichés de cette galerie, il exige un petit temps de chargement entre chaque prise. Enfin, une photo sur deux prises de nuit avec un éclairage extérieur aboutit sur un résultat flou. Sans éclairage et sans mode nuit, on ne voit pas grand-chose (ce qui est relativement normal cela dit).

Mode macro

Le mode macro est assez oubliable. Il peine à effectuer la mise au point, et lorsqu’il y parvient, le rendu manque de détails.

Interface mode photo

L’interface du mode photo est de celle qu’on peut saluer. On trouve tout ce qu’on souhaite en un rien de temps, et presque à chaque cliché, un mode dédié nous est proposé. Si on vise quelqu’un, le mode portait nous est proposé et accessible d’un tapotement du doigt. S’il s’agit d’un cliché d’un immeuble, c’est le mode immeuble qui sera suggéré. Une très bonne idée.

Vivo V21Audio

Avec son unique haut-parleur situé sur sa tranche basse, le Vivo V21 déploie un son correct. Il manque quelque peu de basse, mais il compense par des middle bien présents, sans trop forcer dans les aigus. Il n’y a par ailleurs aucun grésillement à déplorer.

Vivo V21Batterie

Le Vivo V21 possède une batterie de 4000 mAh. Testé via notre protocole Viser, qui simule une activité classique, il parvient à tenir 14 heures et 5 minutes. Pour sa gamme de prix, c’est une autonomie plutôt honorable.

Côté recharge, vous pourrez compter sur de la charge rapide 33W (le chargeur est fourni dans la boîte). Testé par nos soins, voici les résultats en partant d’une charge de 3 % :

  • En 5 minutes, il affiche 14 % d’autonomie ;
  • En 15 minutes, il affiche 33 % d’autonomie ;
  • En 45 minutes, il affiche 78 % d’autonomie.

Vivo V21Réseau et communication

Le Vivo V21 est compatible 5G et peut accéder aux bandes n1, n3, n7, n8, n28, n40, n41 et n78. Il dispose aussi des bandes de fréquences 4G suivantes : B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B17/B18/B19/B20/B26/B28/B32/B66 en FDD LTE et B38/B39/B40/B41F en TDD LTE.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

En appel, la voix est compressée, mais pas trop robotique. La qualité est bonne donc, sauf quand il y a de forts bruits autour de moi. Là, la réduction de bruits se montre efficace, au prix d’un effet un peu robotique sur ma voix lors de sons forts. En revanche, le micro se coupe bien lorsqu’on se tait, et ne transmet pas les klaxons et autres bruits de moteurs à mon interlocuteur.

Le Vivo V21 est compatible Bluetooth 5.1 et Wi-Fi 5.

Vivo V21Prix et date de sortie

Le Vivo V21 5G est disponible au prix conseillée de 419 euros, mais il se négocie actuellement davantage autour des 399 euros. Il existe en deux coloris, celui que nous avons testé, Bleu crépuscule, et celui que vous pouvez voir dans notre prise en main, Éclat coucher de soleil.

Notre avis sur Le Vivo V21 5G

design
8
Un design très classique, avec le petit supplément d'âme qu'offre un revêtement en verre et de bonnes finitions. Le Vivo V21 est léger, agréable à manipuler, et il ne prend pas trop les marques de doigts.
caméra
8
Si le capteur principal du Vivo V21 offre un rendu des couleurs sobre et une gestion des scènes plutôt bonne, on reste sur notre faim pour le reste. La caméra selfie de très bonne qualité permet de rattraper le tout, même si ses doubles LED ne se montrent finalement pas indispensables.
écran
8
La gestion des couleurs, la luminosité et le ressenti global auraient pu nous amener à noter cet écran 9/10. Seulement, une partie de la concurrence, pour le même prix, offre un taux de rafraichissement de 120 Hz, contre 90 Hz ici.
logiciel
8
La partie logicielle du Vivo V21 offre exactement ce qu'on attend d'un smartphone en 2021, pas plus, pas moins. Un peu plus de personnalisations n'aurait pas été de refus, mais nous n'avons rien à lui reprocher non plus.
performances
7
Des ralentissements après la prise d'une photo le temps que le traitement se fasse, ou quelques légers micro frises ici ou là viennent plomber un tout petit peu une expérience et des benchmarks qui se situeraient sinon tout à fait dans la moyenne.
autonomie
9
Le Vivo V21 tient la dragée haute aux cadors de sa catégorie avec 14h d'autonomie sur notre test Viser. De quoi être tranquille.
Note finale du test
8 /10
Au moment de tirer des conclusions, le Vivo V21 est un très bon smartphone du milieu de gamme. Pour peu que vous soyez particulièrement intéressé par la prise de selfie sans avoir envie de vous ruiner dans l'achat d'équipements divers et variés, il peut s'agir d'un bon point de départ. N'attendez pas trop cependant des doubles LED, et profitez plutôt du rendu général de son capteur selfie de très bonne facture.

S'il n'écrase la concurrence dans aucune catégorie, il excelle cependant en autonomie, et on ne dénote aucun grand défaut rédhibitoire à l'horizon. Plutôt que la surenchère, Vivo a eu l'intelligence de proposer un bon smartphone pour sa gamme de prix, avec le petit effet « wahou » que sauront certainement procurer ses capacités en selfie.

Points positifs du Vivo V21 5G

  • Un écran équilibré

  • Des performances stables en jeu

  • Excellente autonomie

  • L'effet « wahou » du flash pour les selfies...

Points négatifs du Vivo V21 5G

  • ...qui relève bien souvent du marketing

  • Le design en goutte d'eau

  • Ralentissements en mode photo

  • Seulement 90 Hz

Les derniers articles