Qualcomm snoberait Samsung pendant 2 ans pour une idylle avec TSMC

 

D'après Ming-Chi Kuo, TSMC serait le seul et unique fournisseur de Qualcomm sur les puces Snapdragon haut de gamme et compatibles 5G en 2023 et 2024. Pour Samsung, il s'agirait d'une mauvaise nouvelle.

Snapdragon 8+ Gen 1 Reference Design_Urban Night
Le Snapdragon 8+ Gen 1 pour illustration // Source : Qualcomm

Le bonheur des uns fait le malheur des autres. D’aucuns pourraient avoir ce célèbre adage en tête après avoir découvert les deux récents tweets de Ming-Chi Kuo. L’analyste réputé du cabinet TF International Securitie partage en effet des informations autour des puces Qualcomm Snapdragon équipant les meilleurs smartphones. Celles-ci s’avèrent moroses pour Samsung, mais très enthousiasmantes pour TSMC.

L’expert affirme que selon ses dernières enquêtes, « TSMC sera l’unique fournisseur des puces 5G flagship de Qualcom en 2023 et 2024 ». Ming-Chi Kuo qualifie d’ailleurs cela d’un accord « gagnant-gagnant » pour le fondeur taïwanais et son client étasunien.

(2/2)
Qualcomm had been Samsung's most critical advanced-node customer. Qualcomm's move means TSMC's advanced node advantages will markedly lead Samsung until at least 2025.

Qualcomm一直是Samsung最重要先進製程客戶,Qualcomm此舉代表台積電先進製程優勢將顯著領先Samsung至少至2025年

— 郭明錤 (Ming-Chi Kuo) (@mingchikuo) July 13, 2022

En revanche, pour Samsung Foundry, l’heure n’est pas aux réjouissances. Si ces informations se montrent exactes, cela signifierait une perte conséquente pour le géant coréen. « Qualcomm était le client le plus important de Samsung en matière de nœuds avancés », écrit Ming-Chi Kuo. « L’arrivée de Qualcomm signifie que les avantages de TSMC en matière de nœuds avancés vont nettement dépasser ceux de Samsung jusqu’en 2025 au moins. »

Coup dur pour Samsung

Plus connu pour ses informations sur Apple, Ming-Chi Kuo reste une source très crédible dans l’industrie des semiconducteurs. Il y a donc de bonnes raisons de penser que ses prédictions se révèlent exactes. Et il s’agirait donc d’un revers conséquent pour Samsung Foundry. Un revers non seulement commercial — un client en moins signifie moins d’entrées d’argent –, mais aussi pour l’image de marque.

En accordant sa confiance à TSMC, Qualcomm compte sans doute chercher des niveaux de puissance pour ses puces Snapdragon qu’il ne se voyait pas atteindre en travaillant avec Samsung.

Qualcomm flirte déjà avec TSMC

Rappelons d’ailleurs que Qualcomm a déjà délaissé Samsung, pourtant fondeur de son Snapdragon 8 Gen 1 — sujet à des chauffes fréquentes sur les téléphones équipés –, pour confier son Snapdragon 8+ Gen 1 à TSMC.

Par ailleurs, le Taïwanais vise la gravure de puces en 3 nm d’ici à la fin de l’année.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles