PS5 : la vitesse de l’architecture est telle que l’Unreal Engine 5 a dû être réécrit partiellement

 

L'architecture du stockage de la PS5 a été mainte fois vantée par la marque et ses partenaires. D'après Epic Games, l'Unreal Engine 5 a été partiellement réécrit pour avoir cette architecture en tête.

La démo Unreal Engine 5 démontre les possibilités de la PS5

La démo Unreal Engine 5 démontre les possibilités de la PS5 // Source : Epic Games

L’Unreal Engine 5 a été présenté il y a près d’un mois sur PS5, mais le nouveau moteur graphique fait toujours couler beaucoup d’encre numérique. Il faut dire qu’il s’agit de l’un des principaux moteurs utilisés dans le monde, et cette version qui sortira en 2021 est donc particulièrement importante pour la prochaine génération de console.

Le patron d’Epic Games, le développeur de l’Unreal Engine, s’était déjà fait remarquer pour sa comparaison avec les PC où il n’hésitait pas à placer la PS5 au-dessus de « tout ce que vous pouvez acheter dans n’importe quel PC pour n’importe quel montant à l’heure actuelle ». Une citation qui cible notamment l’architecture de stockage de la PS5.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Cette fois c’est Nick Penwarden, VP of engineering pour Epic Games, qui s’est livré dans les colonnes de VG247 sur les performances de la nouvelle console de Sony.

Oubliez le SSD, c’est l’architecture du stockage qui compte

D’après lui, la PlayStation 5 propose bien un bond en avant significatif quand il s’agit de la puissance graphique et de calcul (GPU et CPU), mais c’est bien son architecture de stockage qui est la pièce maitresse de la console. Au-delà d’un SSD particulièrement rapide, à 5,5 Go/s, qu’il est toutefois possible d’atteindre sur PC, la PlayStation 5 se distingue par l’architecture plus globale de son stockage.

On parle ici entre autres des 6 niveaux de priorités adressables par les développeurs, contre 2 pour les SSD NVMe classiques, mais aussi de la puce de décompression hardware (équivalent à 9 cœurs AMD Zen 2), du format de compression Kraken, mais aussi du contrôleur DMA (équivalent à 2 cœurs AMD Zen 2) qui permet de transférer directement les données du SSD vers la RAM GDRR6, sans passer par le CPU ou le GPU.

Tout cela permet d’éliminer des pertes de temps, et des goulets d’étranglement, et donc d’améliorer les performances au-delà du simple nombre de gigaoctets transférés chaque seconde. Autrement dit, si les PC atteignent rapidement les mêmes vitesses de transfert avec des SSD en PCI Express 4.0, ce n’est pas dit qu’ils puissent rapidement compenser cette architecture de stockage particulièrement optimisée pour les jeux vidéo.

L’Unreal Engine 5 a été adapté à la PS5

C’est bien en tenant en compte tous ces éléments qu’Epic Games a décidé de réécrire une partie de son moteur. C’est en tout cas ce qu’affirme Nick Penwarden.

La possibilité de transférer du contenu à des vitesses extrêmes permet aux développeurs de créer des environnements plus denses et plus détaillés, ce qui change notre façon de concevoir ce transfert de contenu en continu. L’impact est tel que nous avons réécrit la partie I/O de l’Unreal Engine dédiée aux transferts de données, en tenant compte de la PlayStation 5.

Bien sûr, la PlayStation 5 n’est pas la seule console de jeux de nouvelle génération. Si la Xbox Series X intègre un SSD NVMe plus classique, elle a aussi le droit à une architecture de stockage optimisée que l’on ne retrouve pas sur PC, la Xbox Velocity Architecture.

Encore une fois, il faudra attendre de voir les premiers jeux tirant pleinement parti de ces nouvelles consoles. À ce titre, le développeur de Scorn a récemment indiqué que la Xbox Series X permettait d’atteindre le même niveau de qualité que sur un PC haut de gamme.

Les derniers articles