Tesla Cybertruck : vous pourriez avoir un peu de Samsung dans votre pick-up électrique

 

Selon le Korea Economic Daily, Tesla et Samsung auraient conclu un accord de 436 millions de dollars. Le géant coréen lui fournirait alors des caméras pour les rétroviseurs du pick-up Cybertruck.

À n’en pas douter, le Tesla Cybertruck est un condensé de technologies en plus d’être un véhicule électrique, aussi singulier soit-il. Et il semblerait que Samsung apporte lui aussi sa pierre à l’édifice en lui fournissant des composants issus de sa filiale Samsung Electro-Mechanics, apprend-on du côté du Korea Economic Daily.

D’après le média, les deux géants de leur secteur respectif auraient tout bonnement signé un accord de près d’un demi-milliard de dollars. « Samsung Electro-Mechanics est connu pour avoir remporté un contrat de 435,7 millions de dollars pour fournir en caméras le plus gros constructeur américain de véhicules électriques », peut-on lire.

Des indices explicites

Si Tesla n’est pas explicitement cité, il n’y a aucun doute sur l’identité du « plus gros constructeur américain de véhicules électriques ». Un titre honorifique dont bénéficie le groupe dirigé par Elon Musk. La suite de l’article tue d’ailleurs encore plus le suspens au regard des indices distillés par le Korea Economic Daily.

Tesla Cybertruck : vous pourriez avoir un peu de Samsung dans votre pick-up électrique

« L’entreprise prévoit de lancer un nouveau modèle, qui offre aux conducteurs une vue arrière grâce à une caméra installée sur la voiture, vu que le véhicule n’a pas de rétroviseurs. Le VE dispose de plus de huit caméras pour la conduite autonome », poursuit l’article.

Soyons clairs : des véhicules électriques dotés de fonctionnalités autonomes et dépourvus de rétroviseurs ne courent pas les rues. À n’en pas douter, il s’agit ici du Tesla Cybertruck, qui s’appuierait donc sur le matériel de Samsung pour proposer à ses utilisateurs des caméras en guise de rétroviseurs.

Cybertruck : c’est pour quand ?

Comme le rappelle judicieusement Electrek, les États-Unis n’autorisent pas encore ce type de configuration sur les véhicules. Mais il se pourrait que la donne change après de multiples efforts entrepris par l’industrie automobile. En tout cas, Tesla espère un revirement de situation avant les premières livraisons de son pick-up.

Pour rappel, la production du Cybertruck devrait débuter d’ici la fin de l’année en quantité limitée, avant de passer la seconde au passage à l’an 2022. Tesla, de son côté, n’a pas encore confirmé les rapports relayés par Korea Economic Daily, et par extension sa collaboration étroite avec Samsung.

Elon Musk a laissé entendre qu’un pick-up aux dimensions plus réduites pourrait être développé pour le marché européen. Faut-il encore que le véhicule reçoive une homologation officielle, son design posant certains problèmes en matière de…
Lire la suite

Les derniers articles