Tesla demande « l’autorisation d’imprimer de l’argent » aux États-Unis

 

Aux États-Unis, Tesla souhaite ouvrir sa propre raffinerie de lithium. Une activité qualifiée par Elon Musk « d’autorisation d’imprimer de l’argent » grâce à la manne financière qu’elle peut rapporter.

Ces derniers mois, le coût du lithium s’est envolé : il a augmenté de 480 % entre janvier 2021 et janvier 2022 selon BMI. Et quand on sait qu’une batterie au lithium d’une voiture électrique représente parfois 40 % du prix total de la voiture (comme c’est le cas sur la Tesla Model Y), on comprend mieux les raisons qui poussent les constructeurs automobiles à tenter de trouver des solutions pour acquérir du lithium à bon prix. À ce petit jeu, Tesla pourrait prendre une longueur d’avance sur ses concurrents.

Une raffinerie de lithium pour Tesla dès 2024 ?

En effet, comme le rapporte Reuters, Tesla souhaite mettre en place une usine de raffinage de lithium au Texas et a déposé une demande officielle auprès des autorités. On peut y lire que l’entreprise souhaite transformer le lithium brut en un matériau utilisable pour la fabrication des batteries. L’objectif étant de produire de l’hydroxyde de lithium nécessaire à la production des cellules de batteries des voitures électriques, et notamment les cellules 4680 de Tesla.

Si cette demande aboutie, Tesla pourra lancer le chantier dès le quatrième trimestre 2022 pour lancer une production commerciale dès la fin de l’année 2024 comme on peut lire dans le document.

Précisons toutefois que cette usine ne serait pas du tout une mine et ne servirait donc pas à extraire du lithium. Tesla devrait alors toujours continuer à se procurer du lithium brut afin de le transformer pour obtenir la pureté nécessaire à la fabrication des batteries.

De quoi imprimer de l’argent selon Elon Musk

Les raffineries sont néanmoins très importantes dans le domaine des voitures électriques. Elon Musk a en effet rappelé il y a quelques mois qu’une raffinerie était plus ou moins l’équivalent d’une autorisation de créer de la monnaie. Le milliardaire américain a précisé, lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs, que les marges étaient très élevées dans ce domaine, similaire à ce qui se fait dans l’industrie du logiciel.

Rappelons que Tesla souhaiterait également se lancer dans l’activité d’extraction de lithium. L’entreprise américaine a annoncé en 2020 avoir acheté une mine de 10 000 hectares au Nevada. Avec comme ambition d’utiliser des méthodes bien plus « propres » pour extraire le lithium du sous-sol. Mais pour le moment, le projet semble au point mort.

Vers une baisse de prix des voitures électriques

Tous ces projets sont très importants pour Tesla, mais aussi ses concurrents. C’est en effet principalement en réussissant à baisser le coût des batteries qu’il deviendra possible de proposer des voitures électriques plus abordables. Si Elon Musk a promis que le prix des voitures électriques de Tesla réduiront avec la baisse de l’inflation, d’autres méthodes permettront d’y parvenir.

C’est notamment le cas des cellules 4680 des nouvelles batteries Tesla, qui devraient permettre de réduire les coûts de fabrication de la Model Y, tout en rendant possible la production de masse du camion Tesla Semi et du pickup électrique Cybertruck.

L’internalisation de l’extraction et du raffinage du lithium sont également des pistes envisagées par les constructeurs automobiles. On peut notamment citer le projet de Stellantis (PSA – Fiat) qui a investi 50 millions d’euros dans l’entreprise Vulcan Energy pour l’extraction de lithium.

Après celle des semi-conducteurs bientôt la pénurie de batteries ? L’industrie automobile commence à s’inquiéter d’une pénurie peut-être encore plus dévastatrice, avec un manque de matières premières qui conduirait à des problèmes de production de…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.