Pour accélérer la production de Model 3, Tesla a décidé de retirer un contrôle qualité, affirmant que celui-ci était redondant. Un rapport de Business Insider a pourtant jugé ce retrait critique.

Tesla Model 3

Avec 7 000 véhicules produits, dont 5 000 Model 3, la semaine dernière fut celle de tous les records pour Tesla. Des résultats largement célébrés par les employés et Elon Musk, le fantasque PDG de l’entreprise, d’autant que le modèle a eu beaucoup de soucis de production par le passé.

Pourtant, derrière cette semaine record se cache une optimisation controversée du processus de production : le retrait d’un contrôle qualité sur les freins et le roulement.

Optimisation ou négligence ?

Face à ce retrait, le média américain Business Insider a rapporté qu’il s’agissait d’un contrôle important. Son absence pourrait donc provoquer des problèmes de fiabilité et de sécurité sur les Tesla Model 3.

« Selon un expert de l’industrie, le contrôle des freins et du roulement est une partie essentielle du processus de fabrication de l’automobile, dont il est l’une des dernières étapes. Le test garantit que les roues de la voiture soient parfaitement alignées, et également le bon fonctionnement des freins. » écrit Linette Lopez, journaliste pour Businesse Insider.

En réponse à ces réserves, un porte-parole de Tesla a déclaré « Chaque voiture que nous fabriquons est soumise à des contrôles de qualité rigoureux et doit passer des contrôles précis, y compris des essais de freins. Pour être extrêmement clair, nous conduisons CHAQUE Model 3 sur notre piste d’essai pour tester le freinage, le couple ou pour détecter d’éventuels bruits suspect. Il n’y a pas d’exception ».

En effet, les contrôles qualité supprimés par Tesla sont réalisés par la plupart des autres constructeurs pour ne justement pas avoir à tester les véhicules sur circuit. Il parait donc logique que la firme d’Elon Musk se passe d’un protocole censé simuler un test qu’elle fait déjà en conditions réelles.

L’entreprise a également précisé que le test retiré n’avait rien à voir avec l’alignement des roues, qui est encore testé dans le cadre d’un protocole maison. Espérons qu’aucun accident ne soit causé par cette optimisation, sous peine de mettre Tesla en grandes difficultés.

À lire sur FrAndroid : Tesla : rappel de 123 000 véhicules pour un problème de direction assistée