Tesla a profité de l'annonce de ses derniers résultats financiers pour faire plein d'annonces et de promesses à ses investisseurs (et clients).

Tesla redevient rentable

Tesla vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre de 2019, l’entreprise américaine a annoncé des bénéfices de 342 millions de dollars (environ 309 millions d’euros). À noter que ce nombre descend à 143 millions de dollars (environ 128 millions d’euros) en appliquant les normes américaines GAAP (« Generally Accepted Accounting Principles »). Les analystes s’attendaient à un nouveau trimestre de pertes, mais finalement Tesla redevient rentable, en plus d’avoir effectué un nombre record de livraisons de voitures.

Mais ce n’était pas tout, puisque lors de la conférence dédiée aux investisseurs, Elon Musk a profité de l’occasion pour publier beaucoup d’annonces. Il est question de la nouvelle Gigafactory à Shanghai, d’un nouveau toit ouvrant, du lancement en bêta-test des nouvelles capacités totalement autonomes du pilote automatique, ainsi que du prochain lancement de la Model Y, son Pickup (ou Cybertruck), et l’avenir des Model S et X.

Il n’est pas surprenant que depuis l’arrivée de la Model 3, la production et la vente des Model S et X diminuent. On l’observe très bien sur le marché de l’occasion, où les acheteurs préfèrent se diriger vers une Model 3 neuve plutôt qu’un des autres modèles en occasion.

Elon Musk a d’ailleurs répondu à une question concernant les Model S et X :

Les Model S et X sont des produits de niche… pour être franc, nous continuons à les fabriquer pour des raisons sentimentales plutôt que pour autre chose. Pour le moment, ils ont vraiment moins d’importance pour notre avenir… Ils sont une œuvre d’art, fondamentalement. 

La Gigafactory de Shanghai entre en action, la Gigafactory européenne prévue en 2020

La troisième Gigafactory de Tesla entre en activité à Shanghai, après seulement 10 mois de construction. La bonne nouvelle pour Tesla est que la mise en place de cette usine ait pris moins de temps que prévu, avec un budget inférieur de 65 % au système de production actuel des Model 3 aux États-Unis.

À l’heure actuelle, la Gigafactory de Shanghai est dans sa période de test, il n’est question que de la peinture et de l’assemblage de la Model 3, mais Tesla a prévu de dédier cette usine à la Model 3 spécialement pour le marché chinois,  avec un rendement de 150 000 unités par an d’ici 2020. Pour comparer avec les autres usines, la Gigafactory 1 dans le Nevada a actuellement une production de 90 000 Model S / X et 350 000 Model 3 par an.

Elon Musk a également annoncé qu’il évoquera la quatrième Gigafactory prévue en Europe, dont la localisation est inconnue pour le moment. Cette usine se concentrera sur la production des Model 3 et Y une fois qu’elle sera opérationnelle en 2020.

La Model Y arrivera plus tôt que prévu

En raison de cette annonce à Shanghai, des bons chiffres de livraison et des projets de l’ouverture de la Gigafactory en Europe, Elon Musk a confirmé que la production de la Model Y serait avancée et que, selon les estimations, les livraisons débuteront dès l’été 2020, alors qu’il était question des premières livraisons en automne.

Le Model Y : un petit SUV basé sur la Model 3

Etant donné sa conception très proche de la Model 3, la Model Y profitera de la chaîne de production de la Model 3 actuelle, cela va permettra à Tesla de réaliser de grosses économies. De plus, lorsque le Gigafactory 4 européenne sera opérationnelle, la Model Y pour commencer son lancement en Europe dès que possible.

Enfin, Elon Musk poursuit l’objectif de lancer d’ici fin 2019 son pick-up électrique, qu’il nomme « Cybertruck« . L’idée de départ était de l’annoncer en août, mais il est désormais fort probable qu’une annonce ait lieu en novembre prochain.

La conduite autonome va passer à un niveau supérieur

A propos de la « Capacité de conduite entièrement automatisée » (FSD pour Full Self-Driving en anglais) pour apporter aux voitures Tesla la « conduite autonome totale », Elon Musk a promis que de nouvelles fonctions autonomes arriveront avant la fin de l’année 2019.

Intérieur de la Tesla Model 3

Ces fonctions arriveraient en version bêta et uniquement à certains utilisateurs sous invitation. Evidemment, elles seront exclusivement pour les voitures équipées du nouvel ordinateur, du matériel de dernière génération et de ceux qui ont pris l’option FSD. Bien que Tesla affirme qu’il s’agit d’une « conduite autonome totale », cela sera un passage important du niveau SAE 2 au niveau SAE 4.

Ici, il n’est pas question d’un niveau 5. Le niveau 4 de la SEA estime que le véhicule, dans certaines conditions, par exemple sur autoroute, est capable de conduire en parfaite autonomie et ne doit plus reposer sur le conducteur en cas de pépin. Cela signifie que même si le conducteur est inconscient et qu’il ne répond pas à une demande du véhicule de prendre le volant, le véhicule doit pouvoir continuer à conduire en toute sécurité pour arriver à sa destination. Sur autoroute, il doit par exemple être capable de sortir tout seul ou de s’arrêter sur une aire d’autoroute sans intervention du conducteur.

Avec cette fonction, Tesla cherche à donner vie à sa première flotte de taxis autonomes partagés, baptisée Robotaxi, qui débuterait avec au moins un million de voitures aux États-Unis dès 2020.

La Tesla Model 3 est un objet technologique : découvrons son interface et ses gadgets