Tesla déploie plus largement la conduite 100 % autonome : quelle est la prochaine étape ?

 

Dans la soirée du 9 juillet 2021, les utilisateurs inscrits au programme bêta de Tesla ont pu accueillir la fameuse V9 de la conduite 100 % autonome du constructeur américain. Au total, 2000 personnes y ont pour le moment droit.

Tesla déploie plus largement la conduite 100 % autonome : quelle est la prochaine étape ?

Elon Musk ne cesse de répéter que la conduite 100 % autonome sera prête à chaque fin d’année que nous vivons. Même si pour le moment, cette utopie — qui se transforme petit à petit en réalité — n’en est pas encore au stade le plus avancé. Le chantier avance, oui, mais les véhicules sans conducteur restent une problématique compliquée à résoudre, comme l’admet Musk.

Depuis le vendredi 9 juillet, Elon Musk et ses équipes ont franchi un nouveau cap. La fameuse V9 du système FSD (Full Self-Driving) a en effet été déployée à une plus large échelle… mais reste encore limitée à un nombre restreint de personnes par rapport à l’ensemble des clients Tesla. Ici, il n’est pas question de la faire goûter à tout le monde.

2000 personnes concernées

Auparavant, la conduite 100 % autonome était réservée à une poignée d’utilisateurs triés sur le volet. Cette fois-ci, cette MAJ s’élargit à un total de 2000 conducteurs. Mais encore une fois, ces derniers demeurent avant tout, et pour la plupart, des employés de la firme californienne.

Les heureux élus peuvent ainsi profiter des dernières avancées technologiques de Tesla en matière de conduite autonome. Le système du fabricant s’appuie notamment sur Tesla Vision, qui utilise les caméras embarquées du véhicule, sa puissance de calcul et une bonne couche d’intelligence artificielle.

Navigation Autopilot sur Tesla Model 3

Navigation Autopilot sur Tesla Model 3 // Source : Bob Jouy pour Frandroid

Il n’empêche, Tesla fait appel à la prudence quant à l’utilisation du FSD. Pour s’assurer que les pilotes restent bel et bien attentifs, la caméra cabine serait même utilisée pour surveiller l’attention des conducteurs, note Teslarati. Il n’empêche, ce déploiement reste encore cantonné à un petit échantillon d’individus.

Nouvelle phase de récoltes de données

Forcément, une question se pose : quelle est la suite ? En donnant accès à son système 100 % autonome à plus de personnes, Tesla va procéder à une meilleure récolte de données pour améliorer sa technologie. Le groupe utilise d’ailleurs des systèmes d’apprentissage automatique pour optimiser les fonctionnalités développées.

Lorsque Tesla aura estimé avoir extrait suffisamment de données, qui serviront logiquement à améliorer le véhicule, alors la société pourra envisager une plus large ouverture à son système. La date de cette prochaine étape reste cependant un mystère : on ne sait en combien de temps Tesla remplira cette tâche.

Tesla Model S

Source : Jp Valery via Unsplash

Dans un avenir proche, il sera également intéressant d’observer l’évolution du système FSD : va-t-il entrer dans une autre dimension avec les nouvelles données transmises à Tesla ? Va-t-il pouvoir activer des fonctionnalités inédites ?

La France toujours freinée

Il n’empêche, la conduite 100 % autonome pour tous les utilisateurs de Tesla ne semble pas être encore pour demain. Et même si elle est amenée à arriver dans les prochains mois, les Français n’y auront toujours pas le droit. Pourquoi ? En raison de la législation qui limite les fonctionnalités autonomes d’une Tesla.

En septembre 2022, l’Hexagone établira tout de même un nouveau cadre pour les systèmes automobiles autonomes, qui ouvrira peut-être la voie à des fonctions déjà utilisées aux USA.

Présenté comme le système le plus avancé aujourd’hui, le « Pilotage automatique » de Tesla recèle de caractéristiques, d’algorithmes et de processus d’évaluation.
Lire la suite

Les derniers articles