Toyota : son premier VTT électrique fait envie

 

Toyota a dégainé un VTT électrique en Argentine, qui revendique jusqu’à 70 kilomètres d’autonomie à un prix situé sous la barre des 2500 euros hors taxes.

Toyota T-Bike

Davantage connue pour ses voitures notamment hybrides – segment sur lequel elle excelle –, la marque Toyota garde tout de même un œil sur la mobilité urbaine et les modes de transport alternatifs. Parmi ces modes, le vélo musculaire et le vélo électrique jouent clairement un rôle majeur.

Toyota a donc décidé de se positionner progressivement sur ce segment. En 2023, la société va notamment vendre des vélos cargos via son réseau français, en partenariat avec l’entreprise Douze Cycles. Cette fois-ci, la firme japonaise s’attaque au marché des VTT électriques avec son tout nouveau T-Bike, nous apprend Hibridos y Electricos.

Moins de 2500 euros

À l’heure d’écrire ces lignes, ce modèle est cantonné au marché argentin. Il s’agit ici d’un VTT dit semi-rigide : comprenez par là qu’il profite d’une fourche suspendue, mais d’un cadre rigide. Aucun autre système de suspensions n’est au rendez-vous, lorsque certains modèles concurrents peuvent en proposer.

Mais l’idée derrière ce VTTAE est de cibler des bourses plus modestes grâce à un prix qui n’atteint pas non plus les sommets : en Argentine, il faut compter 378 000 pesos pour se l’arracher, soit environ 2340 euros hors taxes. Ce qui reste, objectivement parlant, une somme conséquente.

Toyota T-Bike

Le T-Bike n’est pas entièrement conçu par Toyota lui-même. Le groupe a fait appel à un acteur local – Enerby – spécialisé dans la conception de vélos électriques. D’où le fait, notamment, qu’il se limite au marché argentin. Il n’empêche, plusieurs composants intéressants sont issues de fournisseurs étrangers et réputés.

Par exemple, la fourche suspendue XCM 32 provient du fabricant taiwanais Suntour. Pour les freins à disque hydrauliques, c’est du côté du Japon et de Shimano – un incontournable – que Toyota s’est tourné (le modèle BL-MT200). Il faut par ailleurs compter sur une transmission à huit vitesses.

Conforme aux lois européennes

Du côté de la motorisation électrique, le groupe a de nouveau fait appel à une entreprise argentine : Probattery. Le moteur de 350 W est placé sur le moyeu de la roue arrière et délivre une assistance électrique jusqu’à 25 km/h. Dans l’idée, ce VAE est donc conforme à la loi européenne.

Nichée dans le tube inférieur du cadre, la batterie d’une capacité de 374 Wh est en mesure de délivrer une autonomie de 30 à 70 km. On imagine que la typologie de terrain et le mode d’assistance utilisé influent sur le rayon d’action.

Le Lightrider E Ultimate fait partie des VTT électriques parmi les plus légers du marché : 14,6 kg. Surtout, ce modèle s’appuie sur un configurateur doté d’un niveau de personnalisation rarement aussi poussé.
Lire la suite

 


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles