Volkswagen ID.7 : voici son secret pour une autonomie supérieure à la Tesla Model 3

 

En dévoilant sa Volkswagen ID.7, le constructeur allemand a fait sensation. Sa voiture électrique est dotée d'une autonomie supérieure à la Tesla Model 3, sa grande rivale. On revient en détail sur les raisons de cette supériorité sur le terrain de l'autonomie, avec notamment un tout nouveau moteur.

En amont du salon de l’automobile de Shanghai, Volkswagen a dévoilé, lundi 17 avril 2023, sa nouvelle voiture électrique, la Volkswagen ID.7. Au programme : une longue berline électrique dotée d’une autonomie très intéressante, annoncée à 700 km pour la version dotée d’une batterie de grande capacité.

À titre de comparaison, la Tesla Model 3 Grande Autonomie ne dispose « que » de 626 km d’autonomie avec les jantes aéro de 18 pouces. Pourquoi le leader de la voiture électrique se fait rattraper par Volkswagen, loin derrière Tesla et le chinois BYD au classement mondial ?

Une grosse batterie pour Volkswagen

Déjà, il ne faut pas oublier un élément essentiel : la Volkswagen ID.7 est toujours basée sur la plateforme MEB, la même qui a été inaugurée par la Volkswagen ID.3 en 2019. Mais l’ID.7 est la première voiture électrique du constructeur à intégrer une grosse batterie de 91 kWh bruts (86 kWh nets).

C’est celle-ci qui permet d’annoncer 700 km d’autonomie. La plus petite batterie de 77/82 kWh (nets/bruts) devrait quant à elle permettre d’atteindre 615 km d’autonomie. Précisons que ce sont ici des chiffres d’homologation prévisionnels, basés sur le cycle mixte théorique européen WLTP.

En face, la Tesla Model 3 Grande Autonomie intègre une batterie d’une capacité d’environ 80 kWh nets, avec une autonomie de 626 km en 18 pouces, ou 602 km avec les roues de 19 pouces. Un rapide calcul permet de deviner une consommation légèrement supérieure d’environ 12,8 kWh/100 km pour la Tesla Model 3 Grande Autonomie, contre 12,2 kWh/100 km pour l’ID.7 à grande batterie et 12,5 pour la version avec la batterie de 91 kWh.

Une consommation plus faible

Deux remarques : la première, c’est que nous parlons ici de la consommation théorique au tableau de bord, sur un parcours similaire à celui de l’homologation. Malheureusement, ce parcours n’est pas vraiment représentatif d’un usage « normal » d’une voiture électrique, avec une vitesse moyenne de 46,5 km/h. Mais surtout, ces chiffres de consommation ne tiennent pas compte des pertes de recharge. C’est lorsque la voiture électrique est rechargée en courant alternatif (comme à la maison).

Dans ce cas, la voiture « perd » de l’énergie lors de la recharge, à cause de la conversion. Et cette perte dépend des modèles. C’est pour cette raison que Tesla annonce une consommation WLTP de 14,7 kWh/100 km pour sa Model 3 Grande Autonomie, supérieure aux 12,8 kWh que nous avons calculé plus haut. La différence provient de ces fameuses pertes de recharge.

Mais le deuxième « problème » que nous voyons avec ces chiffres, c’est le fait que l’ID.7 dotée d’une grande batterie (donc plus lourde que la petite) consommerait moins que sa petite sœur. C’est a priori impossible. Il est donc possible que les 700 km annoncés ne soient pas atteints dans la pratique. Ou à l’inverse, que Volkswagen soit un peu trop conservateur avec l’autonomie de la petite batterie, qui pourrait être supérieure à 615 km.

Dans tous les cas, il semblerait que la future Volkswagen ID.7 consomme moins d’énergie que la Tesla Model 3. Mais comment est-ce possible ? Plusieurs pistes principales peuvent être évoquées : le tout nouveau moteur d’un côté, et l’aérodynamisme de la voiture électrique de l’autre.

Un tout nouveau moteur moins énergivore

En parallèle du lancement de l’ID.7, Volkswagen a officialisé un tout nouveau moteur électrique, comme nous pouvons le lire dans ce communiqué de presse. Son nom : AP550, pour reprendre la caractéristique de son couple de « près de 550 Nm« . Ce moteur, qui sera fabriqué en Allemagne par Volkswagen, délivrera une puissance de 210 kW (286 ch). C’est tout simplement le moteur électrique le plus puissant produit par Volkswagen. Mais, ce n’est pas ses performances qui sont le plus important. C’est son efficience.

The components of the new APP550 MEB drive.

Le constructeur allemand annonce que ce moteur permet « d’améliorer de manière sensible l’efficience du véhicule tout en réduisant l’utilisation de matières premières« . Il s’agit d’un moteur électrique à aimant permanent qui se refroidit sans pompe à huile à commande électrique, ce qui permet d’abaisser sa consommation. L’onduleur a également été revu, pour une meilleure efficacité énergétique lors des phases d’accélération.

Dit autrement, le nouveau moteur électrique de la Volkswagen ID.7 l’aide à maîtriser sa consommation. Mais ce n’est pas la seule source de cette excellente consommation théorique.

Un aérodynamisme au top

La nouvelle berline électrique allemande a également soigné son aérodynamisme. Le constructeur annonce ainsi un coefficient de traînée (Cx) inférieur à 0,23. Plus ce chiffre est faible, et plus la forme de la voiture est aérodynamique, lui permettant de fendre l’air avec moins d’énergie à déployer.

À titre de comparaison, la Tesla Model 3 annonce un chiffre de 0,23. D’ailleurs, lors de l’officialisation de l’ID.7, Volkswagen mettait en avant qu’avec ses « cinq mètres de long, l’ID.7 bénéficie d’une aérodynamique optimisée. Son toit plongeant qui s’incline élégamment vers l’arrière, à l’instar d’un modèle coupé contribue amplement à son formidable coefficient de traînée« .

Pour aller plus loin, il faut considérer le SCx, qui est un indicateur permettant de comparer l’aérodynamisme de deux voitures, en prenant en compte sa forme, mais également sa surface frontale exposée au vent. Avec les chiffres fournis par Volkswagen, on tombe sur un SCx de 0,56 contre environ 0,55 pour la Tesla Model 3, sans que l’on ait la valeur officielle de la surface frontale pour l’américaine.

Dit autrement, en termes d’aérodynamisme, les deux voitures électriques semblent être au coude à coude. Ce qui pourrait alors dire que c’est le rendement du nouveau moteur électrique et la batterie de plus grande capacité qui permettent à la Volkswagen ID.7 d’annoncer une meilleure autonomie que la Tesla Model 3.

Attention à ne pas se focaliser sur l’autonomie

Rappelons toutefois que l’autonomie ne fait pas tout sur une voiture électrique comme nous l’avons déjà vu dans un dossier dédié. La vitesse de recharge rapide est ultra importante pour les longs trajets. C’est ce qui permet de s’arrêter le moins longtemps possible lors d’une pause recharge.

À ce petit jeu, il est possible que la Tesla soit légèrement meilleure. Elle nécessite entre 25 à 30 minutes pour passer de 10 à 80 % de batterie avec une puissance maximale de 250 kW. L’ID.7 et sa grande batterie grimpera à 200 kW, mais si elle reprend la même base que l’ID. Buzz, la batterie pourrait se remplir de 5 à 80 % en 30 minutes. Plus ou moins ex-aequo avec la Tesla Model 3.

Il ne faut pas aussi perdre de vue que la Volkswagen ID.7 devra faire face à la Hyundai Ioniq 6, ses 614 km d’autonomie et ses 18 minutes de recharge pour passer de 10 à 80 % grâce à son architecture 800 volts. Une innovation qu’on ne devrait pas retrouver chez Volkswagen avant 2028 et la future plateforme SSP qui devrait équiper la Golf électrique.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !