Ça y est, Volvo ne propose plus que des voitures électrifiées en France

 

Alors que Volvo fait évoluer sa gamme, celle-ci n'est désormais composée que de modèles électrifiés (hybrides et électriques). Par ailleurs, seules des boîtes automatiques sont maintenant proposées au catalogue.

Volvo C40 Recharge

Comme tous les constructeurs, hormis quelques exceptions, Volvo devra bientôt commercialiser uniquement des véhicules 100 % électriques. On se rappelle en effet que la Commission Européenne a voté il y a quelques semaines l’interdiction de la ventes de voitures thermiques à partir de 2035. Cela ne devrait toutefois pas trop déranger la firme suédoise, qui a prévu de devenir totalement électrique dès 2030, comme elle l’avait annoncé dans un communiqué en mars 2021.

La fin du thermique (ou presque)

Pour l’heure, Volvo ne propose que deux modèles électriques, à savoir le XC40 Recharge et sa version coupé, le C40 Recharge. Néanmoins, le constructeur prévoit d’étoffer cette gamme, avec le lancement d’un XC90 100 % électrique, dont les premières images ont déjà été montrées ainsi que d’un petit SUV compact, baptisé XC20.

Mais si la firme avance pas à pas, elle a déjà beaucoup évolué, alors qu‘elle ne propose désormais plus aucun modèle 100 % thermique. En effet, quelques modifications ont été apportées à la gamme, qui devient donc intégralement électrifiée, à l’aide des voitures électriques, mais aussi des hybrides rechargeables et de la micro-hybridation.

Dans un communiqué, Volvo annonce en effet avoir supprimé la version T2 du XC40, qui embarquait alors un moteur essence classique de 129 chevaux et qui jouait le rôle d’entrée de gamme. Par ailleurs, cette variante était également la dernière à être équipée d’une transmission manuelle. La disparition de cette déclinaison signe donc la fin de ce type de boîte de vitesse, alors que seules des transmissions automatiques sont désormais disponibles dans le catalogue.

Volvo XC90 Recharge
Volvo XC90 Recharge

Désormais, le modèle le plus abordable est donc le Volvo XC40 B3, avec son moteur essence de 163 chevaux associé à une micro-hybridation et à une boîte DCT à sept rapports, affiché à partir de 41 000 euros. Mais il ne s’agit pas pour autant d’une voiture hybride (et encore moins hybride rechargeable) à proprement parlé comme nous le soulignions dans notre dossier dédié. Un système qui permet d’abaisser toutefois légèrement la consommation de carburant.

De fortes ambitions

En 2021, Henrik Green, directeur de la technologie de Volvo affirmait que « les véhicules équipés d’un moteur à combustion interne n’ont aucun avenir à long terme« . C’est notamment pour cela que la marque scandinave a décidé de bannir les voitures thermiques de sa gamme, alors qu’elle annonçait l’an dernier que « les véhicules tout électriques représenteront déjà 50 % de ses ventes mondiales et que les modèles hybrides représenteront les 50 % restant » d’ici à 2025.

En 2018 déjà, le constructeur avait fait un grand pas en supprimant progressivement le diesel de son catalogue avec le lancement de la S60, premier modèle de la gamme à ne pas proposer cette motorisation. Aujourd’hui, ce carburant est encore présent, notamment sous le capot des V60, XC60 et XC90, mais uniquement avec une micro-hybridation.

Cap vers le 100 % électrique

Afin de réussir sa transition vers le 100 % électrique, Volvo travaille à la création de sa propre Gigafactory dédiée à la fabrication de batteries. Pour cela, la firme s’est associée à la start-up Northvolt, fondée par deux anciens cadres de Tesla. De cette coentreprise naîtra d’abord un centre de recherche permettant la conception d’une nouvelle génération de batteries, tandis que l’usine arrivera un peu plus tard. Elle devrait pouvoir produire l’équivalent de 50 GWh par an. À titre de comparaison, la Gigafactory Tesla de Berlin devrait atteindre 100 GWh chaque année.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.