MIUI a 12 ans : quels sont les secrets de l’interface incontournable made in Xiaomi ?

Joyeux anniversaire MIUI !

 

Avec 12 ans d’expérience au compteur, Xiaomi est une marque incontournable dès lors que l'on aborde les interfaces de smartphones. MIUI, que l’on retrouve sur tous ses terminaux actuels, a en effet été lancée en août 2010. L’occasion de faire une rétrospective… et de constater que la marque a souvent été précurseur dans ce domaine.

Allumez les bougies, le 16 août prochain MIUI va fêter ses 12 ans. C’est en effet en 2010 que Xiaomi, alors jeune start-up lancée quelques mois auparavant, sortait la toute première version de son interface. Depuis, MIUI a fait un sacré bout de chemin. Et si on s’arrêtait sur les principales étapes et progrès de son parcours ?

De MIUI 1 à MIUI 4 : les premiers pas… et les grandes découvertes

Vous souvenez-vous des interfaces du début des années 2010 ? Si vous en gardez un souvenir mitigé, c’est tout à fait normal. Entre la puissance limitée des smartphones, leurs tout petits écrans et un internet mobile balbutiant, on demandait avant tout aux interfaces de simplifier l’accès aux fonctions téléphoniques (appels, SMS, contact)… et éventuellement d’ajouter quelques options pour faciliter la vie ici et là.

Au début des années 2010, Xiaomi est bien conscient que les interfaces des premiers smartphones Android ont encore beaucoup de progrès à faire. La toute récente start-up se lance alors dans le développement de sa propre ROM : MIUI. Un nom simple et malicieux à la fois. Il se prononce comme en anglais “Me You I” (prononcez “Mi, you, aï) et fait référence parallèlement à l’UI, pour User Interface, l’interface utilisateur.

Un screenshot de MIUI v4, en 2013.

La toute première version de MIUI sort donc en août 2010. Ce fork d’Android est déjà très remarqué lors de son déploiement. Contrairement à ce que propose la concurrence de l’époque, les icônes sont avenantes et colorées, bien loin de l’austérité des premières versions d’Android proposées par Google.

Cette toute première version de MIUI n’est par ailleurs adossée à aucun téléphone officiel de la marque. Il est bien possible de l’installer un Google Nexus (l’ancêtre des Google Pixel) ou sur un HTC Desire, mais sa mise en place est difficile : il faut rooter le téléphone — et donc effacer toutes ses données — pour en profiter.

MIUI v1, tout comme les quatre itérations qui suivront jusqu’en 2013, regorge déjà de bonnes idées pour faciliter la vie de l’utilisateur : possibilité d’installer les applications sur la carte SD, application de SMS plus intuitive, désinstallation d’application en un clic, raccourcis sur l’écran de verrouillage, déplacement d’icône d’applications d’un écran à l’autre du launcher, etc. Autant de possibilités qui semblent évidentes aujourd’hui, mais qui ont dû être pensées et inventées au début des années 2010.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Une publicité pour le moins enthousiaste détaillant les principales fonctionnalités de MIUI V4. Des sous-titres en anglais sont présents en bas de la vidéo.

Des interfaces, forks ou ROM pour Android, il y en a toutefois des dizaines au début des années 2010. Le coup de génie de Xiaomi est alors de faire traduire très rapidement cette interface dans une vingtaine de langues pour fédérer une communauté internationale de fan. En France, des forums dédiés font leur apparition. Ils promeuvent MIUI, expliquent aux nouveaux venus comment l’installer et font remonter les problèmes aux développeurs chinois. Interface léchée et communauté aux aguets : les bases d’un futur succès sont posées.

MIUI 5 et MIUI 6 : la longueur d’avance de Xiaomi

Si les premières versions de MIUI sont prometteuses, c’est surtout à partir de la cinquième, sortie en mars 2013, que l’interface de Xiaomi commence à devenir une référence du genre. La période est propice pour Xiaomi. Ses premiers smartphones, les Xiaomi Mi 3, Mi 4 et Mi5, sont d’énormes succès en Chine. Dans le même temps, Google déploie les versions Jelly Bean et KitKat d’Android, des versions majeures de l’OS qui intègrent de nouvelles fonctionnalités importantes.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

En termes de design, MIUI 5, sorti en 2013, partage encore beaucoup de codes visuels avec nos interfaces actuelles.

En 2014, la rédaction de Frandroid faisait le point sur les principales nouveautés de MIUI 5. 11 nouveautés avaient retenu l’attention du journaliste de l’époque, et plus particulièrement le launcher (ou bureau). Celui-ci avait été travaillé pour rendre l’organisation la plus pratique possible avec la présence d’un moteur de recherche et la possibilité de déplacer ou supprimer des applications par lots.

Mais le plus impressionnant était sans conteste l’aspect sécuritaire de cette interface. Avec plusieurs années d’avance sur la concurrence, Xiaomi avait mis en place un système de gestion des permissions des applications avant-gardiste : “Au lancement de certaines applications comme Twitter ou Angry Birds, MIUI va demander à l’utilisateur d’approuver certaines permissions demandées par l’application. Ainsi, MIUI m’a demandé si je voulais autoriser Twitter à accéder à mon carnet de contact.” Android intégrera cette gestion des permissions de façon native seulement deux ans plus tard, avec Android Marshmallow.

Avant même l’arrivée d’Android Lollipop ou Marshmallow, MIUI 5 permettait de gérer facilement les permissions des applications installées sur le téléphone.

Si MIUI 5 ajoute énormément de fonctionnalités inédites à l’interface, MIUI 6 se concentre quant à lui sur l’esthétique et le design. Avec brio. Il suffit de regarder les screenshots pris par la rédaction en 2014 pour se rendre compte à quel point Xiaomi était précurseur en termes de design. Certes, la marque s’inscrit dans l’air du temps avec des icônes et une interface entièrement en flat-design. Mais la sobriété des icônes et l’agencement très clair des menus est encore très proche de ce que l’on retrouve sur nos smartphones actuels.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Avec MIUI 6, sorti en 2014, Xiaomi pose les bases de design des versions actuelles de MIUI.

MIUI 10 et MIUI 11 : s’adapter aux grands écrans

En 2018, Xiaomi annonce l’arrivée de MIUI 10 et d’une quantité importante de nouveautés. Les smartphones connaissent alors un changement technologique considérable avec la démocratisation des très grands écrans “sans bordures”. Désormais au ratio 18:9 ou 19:9, les écrans s’étalent sur toute la face avant de l’appareil. Ce qui pose de nouvelles contraintes pour les interfaces : elles doivent d’une part mieux prendre en compte ce nouvel espace et surtout faire en sorte que le haut de l’écran, dorénavant plus difficile d’accès aux pouces des utilisateurs, puissent afficher les notifications correctement.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

À la fin de l’année 2018, MIUI 10 est donc déployé sur les principaux smartphones de Xiaomi, y compris sur certains appareils sortis 3 ou 4 ans auparavant. Avec cette nouvelle version, Xiaomi intègre pour la première fois la navigation par geste, bien plus pratique sur les grands écrans. Le design, chatoyant, est alors très éloigné de ce que l’on trouve chez les autres marques de smartphones Android. Il est cependant largement plébiscité par la communauté de fans de Xiaomi.

MIUI 10 n’est que le premier pas de Xiaomi pour proposer la meilleure interface possible aux grands écrans. En 2019, MIUI 11 va encore plus loin en proposant une refonte du design de l’interface : les menus sont plus aérés, le design des icônes a été revu et surtout, pour s’adapter au public occidental, le tiroir d’applications sur le launcher signe son grand retour.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

MIUI 11 s’adapte également à la montée en gamme des smartphones Xiaomi, qui sont désormais pratiquement tous équipés d’un écran Oled ou Amoled. MIUI 11 propose donc par défaut un thème sombre et une personnalisation poussée l’écran de veille en mode always on. C’est sans conteste l’une des meilleures interfaces développées par Xiaomi à ce jour.

MIUI 13 : cap sur la fluidité et la praticité

La dernière version en date de MIUI est MIUI 13, sortie au début de l’année 2022. Cette nouvelle interface est disponible aujourd’hui sur la majorité des smartphones Xiaomi. MIUI 13 est l’aboutissement de 12 années de réflexion, de recherche et de développement.

Xiaomi ne s’est pas contenté d’adapter simplement l’interface de base d’Android. Avec MIUI 13, les gestes sont au centre de l’expérience utilisateur. En swipant sur certaines parties de l’écran, il est ainsi possible de faire apparaître plus facilement des menus spécifiques. La personnalisation des icônes, des thèmes ou de l’écran Always-On est particulièrement poussée. L’outil de nettoyage des données et de sécurité préinstallé sur les téléphones Xiaomi est quant à lui parmi les plus pratiques du marché.

Xiaomi 12 Pro
Le Xiaomi 12 Pro embarque MIUI 13 // Source : Frandroid – Robin Wycke

Surtout, MIUI 13 est un exemple de fluidité par rapport aux interfaces des constructeurs concurrents. La marque chinoise a particulièrement travaillé les animations de ses menus, les interactions avec les tuiles de notifications, les retours haptiques et même les sons pour que son interface soit toujours un plaisir à utiliser. Xiaomi a également beaucoup travaillé sur le mode multitâche, qui s’affiche de façon verticale et non horizontale comme sur les autres smartphones. Une manière bien plus ergonomique de gérer les applications ouvertes ou fermées que chez la concurrence.

Comme à son habitude, MIUI 13 est et sera disponible sur tous les smartphones Xiaomi sortants en 2022. Elle est d’ailleurs déployée sur une bonne partie du catalogue de smartphones de Xiaomi sortis depuis 2020.