Withings ScanWatch : la montre qui surveille votre coeur et votre apnée du sommeil est enfin disponible

 

Dévoilée en janvier dernier au CES de Las Vegas, la nouvelle montre connectée de Withings, la ScanWatch est enfin là. Présentée comme la toute première au monde à détecter la fibrillation auriculaire et les perturbations respiratoires durant le sommeil, elle dispose, en plus de ses multiples possibilités, d’une autonomie d’un mois.

Sur l’ample marché des montres connectées qui se préoccupent de votre santé, il faut savoir se démarquer pour s’illustrer face à l’omniprésente Apple Watch ou ses concurrents ambitieux tels la Watch Active de Samsung ou les élégants et complets modèles de Withings. Ce dernier ne compte pas se faire distancer et dégaine son nouvel atout ce mois-ci.

Présentée en janvier dernier au CES de Las Vegas, la ScanWatch est enfin disponible en France. Embarquant toujours autant de capteurs pour prendre en compte un maximum de données de santé, elle ajoute quelques flèches à son arc connecté.

Une montre à l’écoute de votre cœur

Développée avec des cardiologues et des chercheurs, elle est ainsi la première montre au monde capable de détecter la fibrillation auriculaire, la plus répandue des arythmies cardiaques qui concerne 300 000 Français chaque année et est à l’origine d’un tiers des AVC en France. Mais elle est aussi la plus souvent sous-diagnostiquée, car assez irrégulière.

La ScanWatch va permettre d’enregistrer un ECG de grade médical et de le partager avec son médecin pour faciliter et améliorer son suivi sur le long terme. Il suffit de prendre 30 secondes pour le réaliser, à l’instar de ce que permet l’Apple Watch pour surveiller d’éventuelles fibrillations auriculaires. Un doigt sur le côté de la montre et le scan se réalise à travers votre corps grâce au circuit électrique ainsi formé qui va passer par votre cœur. Car la montre possède trois électrodes au dos pour obtenir le résultat le plus précis possible.

Le capteur PPG (cardio optique de photopléthysmographie) intégré surveille en permanence la fréquence et le rythme cardiaque. La montre peut ainsi alerter l’utilisateur en cas de détection d’un battement anormal, d’un rythme cardiaque plus lent qu’à l’accoutumée, et l’inciter à faire un ECG.

Un œil sur votre respiration

Mais la ScanWatch ne s’arrête pas en si bon chemin. Parmi ses multiples possibilités que ses différents capteurs lui octroient, il y a aussi le dépistage de l’apnée du sommeil, en plus de tous les paramètres pris en compte et du bilan fourni au réveil. Des experts du sommeil ont été ainsi associés à sa conception afin de mettre au point un système qui permette de surveiller votre nuit et signaler la moindre perturbation respiratoire qui pourrait être le signe d’une apnée du sommeil. Ce problème qui concerne plus d’un million et demi de Français n’est pas détecté dans huit cas sur 10 et peut engendrer des maladies coronariennes.

C’est le capteur PPG qui va permettre de détecter une perturbation en émettant puis absorbant une onde lumineuse envoyée à travers les vaisseaux sanguins. Cela permettra d’analyser la saturation en oxygène dans le sang grâce au capteur Sp02 (oxymètre) également présent.

La ScanWatch de Withings

La ScanWatch de Withings // Source : Frandroid

La ScanWatch a reçu la certification CE médicale pour valider les détections de la fibrillation auriculaire et de la saturation en oxygène dans le sang réalisées grâce à la montre. La détection de l’apnée du sommeil, réalisée avec l’hôpital Béclère, est en cours de validation. Elle devrait être valable d’ici fin 2020 après avoir reçu sa certification. En attendant, grâce au capteur PPG notamment, les utilisateurs peuvent déjà lancer un scan respiratoire pour détecter d’éventuelles perturbations. Le résultat, affiché dans l’appli Health Mate, sera permis grâce à l’analyse du taux d’oxygène dans le sang, des mouvements et des fréquences cardiaques et respiratoires. L’appli, disponible sur iOS et Android, est particulièrement complète et propose un tableau de bord très large de vos paramètres santé.

Si la pandémie a entrainé du retard dans le lancement de la ScanWatch à grande échelle, Withings n’a pas chômé durant cette période un peu particulière. La firme a pu faire tester son concept par plusieurs établissements hospitaliers français et européens pour permettre le suivi à domicile de malades atteints par le Covid et en détresse respiratoire.

Un suivi complet, sportif et longue durée

La ScanWatch propose désormais un suivi de santé extrêmement complet. Le tout derrière un design très élégant et peu encombrant, dans la lignée des Steel HR — qui était pourvue d’un capteur PPG, mais pas de capteur ECG — et Move ECG, apte à réaliser à un électrocardiogramme. La dernière née de la firme française réunit toutes ces capacités dans un boîtier rond en acier inoxydable avec ses aiguilles visibles, son verre saphir et son cadran PMOLED qui donne les infos et le menu. Les habituelles données des montres connectées ne sont pas oubliées (calcul de pas, calories, nombre d’étages montés, distance parcourue.

La montre est étanche jusqu’à 50 m, permet le suivi d’une trentaine de sports en intérieur comme en extérieur. L’analyse avancée de la nage sera d’ailleurs bientôt ajoutée pour ravir les nageurs (durée, longueurs, distances, calories, nombre de mouvements). Et les sportifs pourront même tout savoir de leurs capacités grâce à l’altimètre, à l’estimation de la VO2max pour la forme cardio.

Et pour parfaire le tout, la ScanWatch annonce une autonomie de 30 jours. Nous avons la chance de bénéficier de la montre depuis près d’un mois et nous n’avons toujours pas eu besoin de la recharger.

La ScanWatch est disponible en deux tailles de cadran (38 et 42 mm) et deux coloris (noir et blanc). Elle est vendue à 279,95 euros pour le petit modèle, 299,95 euros pour le plus grand sur la boutique en ligne Withings, sur Amazon.fr, Fnac, Darty et Boulanger. Un prix en deçà de celui de l’Apple Watch pour des possibilités en santé plus importantes pour le moment avec la détection de l’oxygénation du sang en prime.

Les derniers articles