Google Pixel Buds vs Sony WF-1000XM3 : lesquels sont les meilleurs écouteurs true wireless ?

 

Avec ses nouveaux Pixel Buds, Google vient affronter directement l'une des références du marché, les Sony WF-1000XM3. Les deux constructeurs ont opté pour des approches radicalement différentes, mais nous avons comparé point par point les deux modèles pour savoir quels étaient les meilleurs écouteurs true wireless entre les deux.

Dans un marché des écouteurs true wireless de plus en plus compétitif, Google a lancé tout récemment ses nouveaux Pixel Buds. Des écouteurs proposés à un tarif plutôt élevé de 199 euros et qui viennent faire face à l’une des références du secteur, les Sony WF-1000XM3. Les deux constructeurs proposent des approches radicalement différentes aussi bien en matière de design que de fonctionnalités ou de boîtier.

Alors, quels sont les meilleurs écouteurs entre les Pixel Buds de Google et les WF-1000XM3 de Sony ? C’est ce qu’on va voir dans ce comparatif complet.

Fiches techniques des Google Pixel Buds et Sony WF-1000XM3

Modèle Google Pixel Buds (2020) Sony WF-1000XM3
Format écouteurs intra-auriculaires écouteurs intra-auriculaires
Réduction de bruit active N/C Oui
Autonomie annoncée 24 heures N/C
Version du Bluetooth 5.0 5.0
Poids 666.7 grammes N/C
Assistant Vocal Google Assistant Google Assistant, Amazon Alexa
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Des Google Pixel Buds bien plus confortables

Les Google Pixel Buds comme les Sony WF-1000XM3 sont des écouteurs intra-auriculaires, c’est-à-dire qu’ils sont fournis avec des embouts qui rentrent à l’intérieur du canal auditif. Néanmoins, ce sont des approches différentes qui ont été adoptées par les deux marques pour la forme des écouteurs.

Les écouteurs Pixel Buds de Google

Les écouteurs Pixel Buds de Google // Source : Frandroid

En effet, les Google Pixel Buds se posent entièrement à l’intérieur de l’oreille, de laquelle ils ne dépassent que très peu. On a droit à des écouteurs de forme ronde qui vont à l’essentiel avec une simple surface tactile pour le contrôle de la musique. Une petite ailette en silicone vient quant à elle fixer les écouteurs pour qu’ils ne bougent pas à l’intérieur de l’oreille, même lorsqu’on fait du sport. Ce sont trois paires d’embouts qui sont fournis par Google de manière à adapter au mieux les écouteurs à la taille de votre canal auditif. À l’usage, les écouteurs sont plutôt agréables à utiliser et peuvent se porter facilement pendant plusieurs heures consécutives. Il faut dire qu’ils sont plutôt légers avec leur poids de 5,3 grammes. Notez également qu’ils sont certifiés IPX4 et sont donc adaptés au sport, puisqu’ils ne craignent pas la transpiration.

Les Sony WF-1000XM3

Les Sony WF-1000XM3 // Source : Frandroid

De leur côté, les Sony WF-1000XM3 sont des écouteurs à la fois bien plus encombrants et plus lourds. Il faut dire que chaque écouteur pèse 8,5 grammes. Sony a par ailleurs adopté une forme plus en longueur avec des écouteurs qui dépassent de l’oreille vers l’avant du visage. Néanmoins, malgré ce poids et cette taille importante, ils restent bien en place dans l’oreille. Attention néanmoins, ils peuvent provoquer une certaine gêne sur des écoutes prolongées. On va également retrouver, sur chaque écouteur, une zone tactile pour les contrôles, mais ils sont parfois capricieux, notamment en raison de la petite taille de cette surface par rapport à l’ensemble de l’écouteur. Notez également que les WF-1000XM3 ne sont pas certifiés pour leur étanchéité.

Dans l’ensemble, que ce soit pour leur design plus compact, leur confort d’utilisation, leur gestion de la zone tactile ou leur étanchéité, c’est donc une manche remportée sur ce point par les écouteurs de Google.

Une application très complète chez Sony

Comme on l’a vu, les deux paires d’écouteurs peuvent se contrôler à l’aide des surfaces tactiles. Néanmoins, les deux modèles disposent également d’une application-compagnon pour aller un peu plus loin dans la gestion du son.

Pour les Pixel Buds, Google est allé à l’essentiel, que ce soit pour l’appairage, le contrôle ou l’application. L’appairage se fait automatiquement lorsque vous ouvrez le boîtier pour la première fois. Pour connecter un autre appareil, il vous suffit d’appuyer quelques secondes sur le bouton au dos du boîtier. Dans l’ensemble, tout se fait de manière très simple, puisque le smartphone va automatiquement s’appairer avec les écouteurs sans avoir besoin de naviguer dans les paramètres Bluetooth. Les contrôles sont là aussi assez simples avec un glissement du doigt pour modifier le volume, et une, deux ou trois tapes selon si l’on souhaite mettre la musique en pause ou changer de piste. L’application enfin est des plus sommaires puisqu’elle permet surtout de gérer la mise en pause automatique, l’ajustement automatique du volume ou les fonctions Google Assistant intégrées aux écouteurs.

De son côté, Sony propose une expérience nettement plus complète, mais un poil plus complexe. Pour l’appairage, il faudra forcément passer dans les paramètres Bluetooth de votre smartphone, ou par le NFC. Le contrôle de la musique se fait là aussi au tactile avec un tapotement pour mettre la musique en pause ou deux pour passer à la piste suivante, et même gérer le volume. On pourra également choisir des contrôles différents pour chaque oreillette. Au sein de l’application, on retrouvera également un égaliseur, le contrôle du bruit ambiant, la gestion de la mise en pause automatique et même de la mise en veille automatique.

Dans l’ensemble, les écouteurs de Sony proposent une application bien plus complète. Ce qu’ils perdent en simplicité, ils le gagnent en personnalisation grâce à une expérience bien plus poussée au sein de l’application Sony Headphones.

Un son plus dynamique chez Sony

Les écouteurs de Google et de Sony proposent tous deux une très bonne qualité sonore, mais avec une signature assez différente d’une paire à l’autre.

Du côté des Pixel Buds, Google a doté ses écouteurs de transducteurs de 12 mm avec une compatibilité avec les codecs audio Bluetooth SBC et AAC. Les écouteurs proposent un son très équilibré avec des basses de bonne profondeur, des aigus bien perceptibles et des médiums correctement mis en avant. On a droit à une signature sonore assez neutre, sans véritable accent mis sur telle ou telle fréquence. C’est donc un son qui conviendra à la plupart des utilisateurs. Comme on l’a vu plus tôt, il n’est pas possible de modifier l’égalisation sonore depuis l’application. Parmi les autres regrets, signalons néanmoins un léger manque de définition dans les titres plus complexe avec de nombreux instruments.

Chez Sony, les WF-1000XM3 sont dotés quant à eux de haut-parleurs de 6 mm de diamètre et avec une compatibilité avec les mêmes codecs audio Bluetooth SBC et AAC. Les écouteurs de Sony profitent d’un son nettement plus marqué que ceux de Google avec un accent mis sur les fréquences graves et le bas médium, mais également sur les sons les plus aigus. Il en ressort un son très dynamique que Manuel qualifiait lors de son test de « chaleureux et parfaitement ciselé ». La précision des différentes voix est également de mise avec une bonne distinction entre les différents instruments. Enfin, on notera que l’égaliseur intégré à l’application permet de sélectionner différents réglages sonores.

Sur le point de la qualité sonore, on a donc affaire à deux très bonnes paires d’écouteurs. Néanmoins, si les Pixel Buds ont pour objectif de plaire au plus grand monde, les WF-1000XM3 sont quant à eux bien plus personnalisables, avec un son plus dynamique et plus précis. On préférera donc les modèles de Sony.

Véritable réduction de bruit ou fausse isolation passive

Chez Google comme chez Sony, les écouteurs sont des modèles intra-auriculaires. Cela signifie donc qu’en théorie, ils proposent une bonne isolation passive. En pratique cependant, les choses sont bien différentes.

Les Google Pixel Buds (2020)

Les Google Pixel Buds (2020) // Source : Frandroid

En effet, Google a décidé d’intégrer à ses écouteurs des évents pour sons ambiants. L’objectif est ainsi de réduire la sensation de pression de l’air dans les conduits auditifs et d’être moins gêné par le format intra-auriculaire. Cependant, cela signifie également que les écouteurs possèdent une isolation passive particulièrement faible, puisqu’ils laissent passer tous les sons ambiants jusqu’au tympan. Notons également que les Google Pixel Buds ne disposent pas de réduction active du bruit. Pour pouvoir profiter confortablement de sa musique, une option d’ajustement automatique du volume en fonction des sons ambiants est proposée. Elle va ainsi augmenter le son des écouteurs pour tenter de masquer les bruits autour de vous.

En face, les Sony WF-1000XM3 sont bel et bien de vrais écouteurs intra-auriculaires avec une isolation passive digne de ce nom. Ils profitent également d’une réduction active du bruit fonctionnant à l’aide des microphones placés à l’extérieur des écouteurs. La réduction de bruit, si elle n’atteint pas le niveau d’un casque à arceau, est cependant très confortable à l’utilisation et permettra de diminuer grandement la pollution sonore sans avoir à augmenter considérablement le volume des écouteurs. Notons également qu’un mode ambiant est également proposé pour entendre l’extérieur.

Sur cette manche, c’est un point sans appel qui est accordé aux écouteurs de Sony, qui proposent non seulement une isolation passive et une réduction active du bruit très efficace.

Une charge rapide efficace chez Google

Du point de vue de l’autonomie et du boîtier, on a deux approches assez différentes chez Google et chez Sony.

Le premier a ainsi voulu jouer la carte ludique et compacte avec ses Pixel Buds. On se retrouve donc avec un boîtier tout en rondeur, assez compact, très agréable au toucher et dont l’ouverture devient rapidement un réflexe tant le mécanisme du couvercle est agréable. Les écouteurs en eux-mêmes permettent une autonomie d’un peu plus de cinq heures, même à un volume plutôt élevé. Surtout, la recharge dans le boîtier permet de récupérer environ 50 % de batterie en dix minutes. La recharge complète prendra quant à elle environ 50 minutes. Pour en revenir au boîtier, signalons qu’il intègre une prise USB-C pour la recharge filaire, mais qu’il est aussi compatible avec la charge sans fil Qi.

Le boîtier des Google Pixel Buds

Le boîtier des Google Pixel Buds

Les Sony WF-1000XM3 sont quant à eux fournis avec un boîtier bien plus imposant, qui ne rentrera pas forcément dans une poche de jean sans la déformer. Le boîtier a cependant, logiquement grâce à sa taille, une batterie bien plus importante. C’est également le cas des écouteurs en eux-mêmes, plus gros que ceux de Google. Ils peuvent en effet fonctionner de 6 ou 8 heures en fonction de l’activation ou non de la réduction de bruit. Le boîtier permet quant à lui de prolonger l’autonomie de 24 à 32 heures, contre 24 pour les modèles de Google. Néanmoins, si le boîtier des écouteurs de Sony se charge par USB-C, il n’est pas compatible avec la charge sans fil. Il est également bien plus encombrant et moins agréable à prendre en main au quotidien.

Le boîtier des Sonyt WF-1000XM3

Le boîtier des Sonyt WF-1000XM3

En matière d’autonomie pure, les écouteurs de Sony ont donc une très légère avance par rapport à ceux de Google. Néanmoins, les Pixel Buds marquent des points non négligeables grâce à la charge rapide et à la compatibilité avec la charge par induction. Enfin, c’est accessoire, mais ça compte tout de même pour ce type de produit : le boîtier est bien plus agréable à prendre en main, transporter et manipuler du côté de chez Google que chez Sony. Le point va donc aux Pixel Buds.

Lesquels choisir entre les Google Pixel Buds et les Sony WF-1000XM3

Arrivé à la fin de ce comparatif entre les écouteurs de Google et ceux de Sony, le match s’est avéré serré. Les Pixel Buds remportent en effet deux points, avec le boîtier et l’autonomie ainsi que le confort d’utilisation, tandis que les WF-1000XM3 s’arrogent les manches liées à la qualité audio, à la réduction de bruit et à l’application.

En fait, on a deux philosophies diamétralement opposées entre ces deux paires d’écouteurs. D’un côté, Google propose, avec ses Pixel Buds, des écouteurs qui se veulent les plus simples d’accès possible, de l’appairage à l’utilisation en passant par le format du boîtier. De l’autre, Sony propose une expérience bien plus riche en fonctionnalités avec de la réduction de bruit, un égaliseur audio et une personnalisation des contrôles tactiles. Cela passe aussi par des écouteurs moins confortables et un boîtier plus gros, mais Sony propose ainsi à toutes et tous de profiter au mieux de ses écouteurs. C’est pour cela que, malgré une simplicité d’accès moindre, ils ont davantage notre faveur.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à découvrir nos avis complets sur ces écouteurs :

Prix et disponibilité des Google Pixel Buds et Sony WF-1000XM3

Les Google Pixel Buds édition 2020 sont disponible au prix de 199 euros. Un seul coloris est pour l’instant proposé, en blanc et noir.

Où acheter le
Google Pixel Buds (2020) au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Lancés en août 2019, les Sony WF-1000XM3 étaient proposés à l’origine au prix de 249 euros. On les trouve cependant désormais à 199 euros chez la plupart des revendeurs.

Les derniers articles