Voici les trois voitures électriques plébiscitées par les Français en 2019

Un trio solide

 

La baromètre annuel d’Avere France dresse un bilan chiffré du cru 2019 en matière d’immatriculations électriques : la Renault ZOE, la Tesla Model 3 et la Nissan Leaf ont ainsi dominé les débats au cours des douze derniers mois.

Début janvier, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) mettait en exergue l’augmentation des parts de marché des véhicules électriques en France au cours du cru 2019 : de 1,4 % à 1,9 %. L’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique, plus communément appelée Avere France, se fend quant à elle d’un baromètre annuel plus détaillé.

La ZOE en tête, la Model 3 dauphine

Disponible sur le site officiel de l’organisme, le document indique par exemple le nombre d’immatriculations des trois voitures électriques ayant rencontré le plus large succès au cours de l’année 2019. Sur les 42 763 nouvelles automobiles zéro émission (particuliers) enregistrées, 18 817 d’entre elles s’avèrent être des Renault ZOE, soit environ 44 % ventes.

Derrière, la Tesla Model 3 a été recensée à 6455 unités depuis son lancement européen en février 2019, ce qui représente tout de même 15 % du marché. La Nissan Leaf ferme la marche avec 3738 exemplaires. Quant au secteur des utilitaires électriques, qui connaît un léger recul de 2 % (7958 immatriculations contre 8103 en 2019), le podium se compose du Renault Kangoo ZE (3807 modèles), Mini Countryman (1 929 unités) et Land Rover Range Rover (1917 ventes).

« 2020 s’ouvre sur des enjeux forts »

« L’année 2019 a été très dynamique pour la mobilité électrique avec un taux de croissance de près de 30 % pour les véhicules légers électrifiés », analyse a posteriori Cécile Goubet, Déléguée générale d’Avere-France. Et de poursuivre : « 2020 s’ouvre sur des enjeux forts en matière de réglementation CO2 et de massification de l’offre avec de nouveaux modèles. Ces notes positives sont néanmoins à nuancer », tient-elle à tempérer.

« Tout d’abord, en 2019 nous avons atteint 70 % de l’objectif annuel du contrat stratégique de filière. Il faudra rattraper ce déficit tout en doublant le nombre de véhicules vendus en 2020 pour tenir la trajectoire », préconise l’intéressé. « D’autre part, les choix du gouvernement sur la réduction du bonus, en particulier pour la cible professionnelle, posent question quant à la capacité des clients à être au rendez-vous avec des véhicules qui restent encore aujourd’hui plus chers à l’achat que leur équivalent thermique ».

Les derniers articles