Voitures électriques : les Renault ZOE et Peugeot e-208 débutent 2020 sur les chapeaux de roues

Des citadines électriques françaises au top de leur forme

 

Avere France a publié son baromètre mensuel relatif aux nouvelles immatriculations électriques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le mois de janvier 2020 a été outrageusement dominé par les Renault ZOE et Peugeot e-208.

Le cru 2020 démarre fort, très fort : d’après le baromètre mensuel de l’association pour le développement de la mobilité électrique, Avere France, les chiffres recensés d’une année à une autre tendent à exploser. En janvier dernier, un total de 15 442 nouvelles voitures électriques — parmi lesquelles 3813 hybrides rechargeables — ont été recensées, soit une hausse de 227 % en comparaison à janvier 2019.

La catégorie des véhicules électriques pour particuliers compte 10 952 modèles neufs, correspondant à une croissance de 258 % en un an. Ajoutez à cela 675 véhicules électriques utilitaires, et vous obtenez le chiffre global susmentionné. Pour comprendre le pourquoi du comment de cette belle entame, Cécile Goubert, en qualité de déléguée générale, éclaire nos lanternes.

La vigilance reste de mise

« Les immatriculations de voitures électriques ont atteint un niveau exceptionnel en janvier. Le marché est porté par l’arrivée de nouveaux modèles, notamment la nouvelle Renault Zoé et la Peugeot e-208, ainsi que par l’intensification des efforts des constructeurs automobiles en matière de véhicules à faibles émissions liée à l’entrée en vigueur le 1er janvier 2020 des nouvelles normes CO2 européennes », explique-t-elle dans le communiqué de presse.

Et l’intéressée de tempérer ses propos : « Il faut cependant rester vigilant et s’assurer que cette belle dynamique ne soit pas ponctuelle alors que les potentiels effets de la baisse du bonus écologique devraient s’observer en avril ». Les automobiles électriques supérieures à 60 000 euros ne bénéficient en effet plus d’aucune aide financière, alors que les quatre roues situés entre 45 000 et 60 000 euros ont vu leur bonus chuter à 3000 euros.

Le fait est que la Renault ZOE et la Peugeot e-208 ont visiblement conquis les Français au regard du nombre d’immatriculations observées : 5531 et 2537, respectivement, contre dix ou cinq fois moins (597) pour la DS3 Crossback E-Tense, classée en 3e position. En fin de peloton, la Tesla Model 3 (124) arrache la dixième place ex aequo avec la Skoda Citigo. Dominatrices, les deux citadines françaises n’en restent pas moins des rivales prêtes à se tirer la bourre au cours des onze prochains moins.

La France loin d’être ridicule

Le document s’attarde sur plusieurs autres données intéressantes établies à l’échelle de l’Union européenne à l’issue de l’année 2019. À titre d’exemple, le pays ayant accueilli le plus de nouveaux véhicules électriques l’an passé est la Hollande (67 695), talonnée de près par l’Allemagne (63 491) et la Norvège (60 345). Loin de démériter, la France se hisse au pied du podium (42 764) juste devant le Royaume-Uni (37 850).

Quant aux points de recharge dispatchés au sein de chaque territoire, la Hollande domine une fois de plus les débats avec 50 415 sites, suivi de l’Allemagne (33 422) et de la France (29 598). Certes, la Norvège n’en possède que 13 763, mais le pays nordique de 5,3 millions habitants truste le classement des « Véhicules par point de recharge ».

 

Les derniers articles