Ford Mustang Mach-E : le SUV électrique prend du galon avec une puissance de moteur bonifiée

Parce que toujours plus

 

Présenté en grande pompe en novembre 2019, le SUV électrique Ford Mustang Mach-E n’est pas attendu avant la fin de l’année 2020, voire début 2021 pour les versions les plus avancées. L’engin n’en a pas moins subi quelques améliorations sur quatre des versions présentées. Au programme : toujours plus de puissance.

D’ores et déjà disponible en précommandes sur le site de Ford, le Sport utility vehicle électrique Ford Mustang Mach-E, intronisé au mois de novembre 2019, doit encore patienter de nombreux mois avant de rouler sur l’asphalte des routes européennes. A l’avenir, ce bébé de deux tonnes viendra ainsi mettre des bâtons dans les roues d’une kyrielle de SUV : de l’Audi e-tron à la Mercedes EQC en passant par la DS3 Crossback E-Tense et les Tesla Model X et Y.

Quelques chevaux supplémentaires

La concurrence devrait d’ailleurs se durcir un peu plus pour ces modèles susmentionnés, puisque la Mustang Mach-E s’arme d’une fiche technique visiblement mise à jour au regard des informations glanées par un administrateur du forum Mach E auprès d’un concessionnaire Ford. En clair : quatre des versions du véhicule électrifié gagnent en puissance et en couple.

Pour les deux premiers modèles à propulsion (la puissance moteur est transmise uniquement aux roues arrière), la bonification est la suivante : la version Standard Range culmine à 266 ch pour un couple de 430 Nm (contre 258 ch et 415 Nm de couple), lorsque la déclinaison Extended Range développe désormais 290 ch pour un couple de 430 Nm (contre 285 ch et 415 Nm de couple).

Une accélération plus véloce ?

Quant aux versions quatre roues motrices (transmission à deux essieux capable de fournir un couple à toutes ses roues simultanément), la Standard Range offre une nouvelle puissance de 266 ch et 580 Nm de couple (contre 258 ch et 565 Nm de couple), alors que le modèle Extended Range grimpe à 346 ch et également 580 Nm de couple (contre 337 ch et 565 Nm de couple).

À voir si ces légers ajustements impacteront, ou pas, l’accélération du véhicule. D’après les données publiées par la marque en novembre dernier, son SUV est capable d’abattre le 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes avec la variante la plus puissante. Ce chiffre est-il amené à baisser grâce à cette mise à jour ? Ford ne devrait pas manquer de le communiquer avant les livraisons de son engin.

Les derniers articles