Pour dépenser moins, Apple s’intéresse de près aux processeurs RISC-V

Et pour ne pas mettre tous ses oeufs dans le panier ARM...

 

Alors que son virage vers ARM s'accentue de plus en plu depuis l'introduction du processeur M1, Apple chercherait aussi à développer des coeurs basées sur d'autres architectures. On apprend cette semaine que la firme cherche à recruter des programmeurs pour travailler sur le design open source RISC-V.

En marge de ses puces M1, sous architecture ARM, Apple travaillerait aussi sur des cœurs exploitant l’architecture open source RISC-V

En marge de ses puces M1, sous architecture ARM, Apple travaillerait aussi sur des cœurs exploitant l’architecture open source RISC-V // Source : Apple

Dans l’ombre des architectures x86 et ARM, dont on parle beaucoup, il y a aussi l’architecture open source RISC-V. Moins connue, cette dernière est actuellement surtout utilisée pour des domaines ne nécessitant pas de grosses performances. On la trouve ainsi régulièrement dans des modules réseau ou encore des dispositifs embarqués… et Apple s’y intéresse de très près.

Comme le rapporte Tom’s Hardware US, la firme a partagé une offre d’emploi visant à recruter des programmeurs aguerris disposant de connaissances solides sur l’ISA (Instruction Set Architecture) RISC-V, mais aussi sur l’unité de calcul ARM Neon. ARM Neon est notamment utilisé par le VaNG (Vector and Numerics Group) d’Apple, qui œuvre au développement de sous-systèmes exploités par iOS, macOS, WatchOS et tvOS.

RISC-V… un moyen pour Apple de faire des économies

Peu connu pour dévoiler en détail ses projets dans ses offres d’emploi, Apple en dit comme souvent le moins possible. On apprend quand même que les programmeurs recrutés devront travailler sur les domaines du machine learning, de la vision par ordinateur, mais aussi sur le traitement automatique des langues. La firme indique par ailleurs qu’une expérience en programmation de bas niveau à hautes performances est requise. On découvre enfin sur l’annonce qu’Apple travaille déjà sur l’architecture RISC-V. Une information intéressante, mais pas si surprenante.

Selon toute logique, Apple ne devrait pas utiliser l’architecture RISC-V pour des puces de premier plan, mais plutôt pour épauler ses processeurs ARM sur des tâches subalternes. La firme continuera vraisemblablement d’utiliser ses SoC et SiP (System in Package) sous architecture ARM pour ses différents produits, tout en tirant parti de l’architecture RISC-V pour un nombre croissant de contrôleurs exploitant actuellement la plateforme ARM. Un moyen pour Apple de faire des économies : la firme paye des droits d’exploitation au Britannique Arm pour avoir le droit d’utiliser son architecture sur nos iPhone, iPad, Mac ou encore Apple Watch.

En passant progressivement sur l’architecture libre RISC-V pour certaines tâches, le groupe évitera ainsi une part de ses dépenses actuelles, sans que l’expérience ne soit modifiée ou altérée pour l’utilisateur final. Reste que le recours, dans l’écosystème Apple, à des cœurs RISC-V personnalisés impose de passer par un ensemble de sous-systèmes logiciels soigneusement mis au point et calibrés afin que tout fonctionne sans heurt. C’est là qu’entreront en ligne de compte les recrutements qu’Apple prévoit d’effectuer. Il faudra par contre attendre un peu pour savoir à quel point la firme prévoit de s’appuyer sur le design RISC-V à l’avenir.

Les derniers articles