Les premiers gestes à avoir pour bien sécuriser ses objets connectés à la maison

 

Les objets connectés au sein de la maison commencent à se chiffrer facilement par dizaines dans chaque foyer. S’ils facilitent le quotidien, ils peuvent aussi s’avérer piégeux sans un peu d’attention. On vous liste les gestes parfois simples pour renforcer la sécurité de votre logement connecté.

Le réseau Wi-Fi au cœur de la maison

Le réseau Wi-Fi au cœur de la maison // Source : <a href= »Image par Gerd Altmann de Pixabay« >URL

De nos jours, des millions d’objets connectés ont envahi nos intérieurs. Selon une étude Reichelt Eletronik, 63 % des Français possèdent un appareil connecté chez eux, que ce soit pour la lumière (65 %), la sécurité (48 %), le ménage (43 %), le chauffage (35 %) ou les extérieurs (21 %).

L’internet des objets a envahi les habitations à une vitesse folle. Deux Français sur trois ont ainsi reconnu avoir acheté un nouvel appareil en 2020. Si la France reste encore loin en taux d’équipement (11,5 %, mais des prévisions à 25 % pour 2024 pour Statista), elle progresse, comme l’ensemble des pays du monde. À horizon 2024, le marché devrait ainsi peser près de 157 milliards de dollars selon le Smart Home Report 2020. Un chiffre d’affaires mondial qui n’était que de 74 milliards de dollars en 2019.

Le taux de pénétration des équipements connectés dans le monde en 2019

Le taux de pénétration des équipements connectés dans le monde en 2019 // Source : Smart Home Report 2020 / Statista

61 % des Français inquiets des risques de cyberattaque

La France avance donc à une cadence normale. La maison connectée représente désormais environ 55 % du chiffre d’affaires des objets connectés dans l’Hexagone (avec les wearables, drones, objets santé, etc.). Un montant global établi à 1,68 milliard d’euros en 2019, selon les chiffres de GfK.

De quoi faire de la maison une cible privilégiée pour les pirates en tous genres. Car avec cet afflux de nombreux objets connectés, de la caméra d’intérieur au système d’alarme extérieur en passant par le thermostat ou l’aspirateur, ce sont autant de pièges que l’on se tend soi-même sans un peu d’attention.

Multiplier les appareils intelligents sans leur prêter attention, c’est finalement ouvrir la porte aux hackers en leur disant d’entrer s’ils le souhaitent. Et pourtant, plus de trois Français sur cinq (61 %) se disent préoccupés par les risques de cyberattaque.

Ce que vous devez faire dès l’installation de vos objets connectés

Pourtant, il suffit de quelques gestes à la portée de chacun pour renforcer sa sécurité et minimiser les risques. Si vous débutez dans la domotique, voici les réflexes à acquérir lorsque vous commencez votre installation.

Changez le nom d’utilisateur et le mot de passe par défaut

Dès que vous achetez un produit connecté qui va nécessiter une connexion à un réseau Wi-Fi, il arrive prêt à l’emploi avec des identifiants déjà préremplis et bien trop souvent identiques d’un produit à un autre par défaut. Et qui dit par défaut, dit disponibles aisément sur le Dark Web et donc des clés ramassées par les cybercriminelles pour se connecter à vos appareils, le rappelle McAfee, spécialiste de la cybersécurité.

Il est impératif de penser à modifier nom d’utilisateur et mot de passe par défaut dès la configuration de l’appareil pour éviter tout acte mal intentionné. Car un simple accès à un routeur ou une enceinte connectée par exemple pourrait ensuite donner accès potentiellement à vos ordinateurs, vos smartphones ou autre objet connecté, et les mettre à la portée de logiciels malveillants.

Modifiez régulièrement votre mot de passe

C’est un moyen de renforcer la sécurité de votre installation, mais il est vrai, cela a un côté fastidieux. Vous pouvez penser à utiliser un gestionnaire de mots de passe pour générer ainsi plus facilement des mots de passe complexes.

Sécurisez votre réseau

Il est absolument essentiel de s’assurer dans les paramètres que votre réseau Wi-Fi est bien sécurisé. Vérifiez bien que le cryptage WEP, WPA et WPS de vos données est activé dans votre box ou votre routeur pour que ces dernières soient les moins faciles possible à déchiffrer par un utilisateur non autorisé.

Un protocole d’authentification, avec mot de passe et clé réseau, est indispensable pour s’assurer de la sécurité de connexion entre votre appareil et votre réseau Wi-Fi. Mais en plus de renforcer la sécurité de vos informations et de votre installation, renforcer le chiffrement a aussi le mérite de ne pas porter préjudice à votre vitesse de connexion ou à vos performances réseau qui pourraient être perturbées par l’utilisation non sollicitée d’un tiers.

Cela devrait être une évidence, mais ça va toujours mieux en le répétant : ne négligez pas les mises à jour et vérifiez fréquemment leur disponibilité (ou mettez-vous en automatique quand cela est possible).

Configurez un réseau invité pour vos objets connectés

Le réseau invité ne sert pas seulement à proposer à vos amis et visiteurs de partager votre connexion Wi-Fi. Cela peut aussi s’avérer très utile pour concentrer vos appareils connectés sur un réseau exclusif et de fait mieux sécurisé. Une façon de s’assurer que les objets de la maison sont connectés avec les bonnes autorisations et au bon moment de leur utilisation, sans interférence. Les appareils connectés n’auront notamment pas accès aux fichiers sensibles qui peuvent se trouver sur votre ordinateur ou smartphone, connecté à un autre réseau.

Utilisez un logiciel de sécurité

Pour renforcer la sécurité du réseau, il peut être de bon ton d’utiliser des pare-feu et autres systèmes de contrôle d’accès. Cela aura le mérite de ne pas laisser un objet se connecter « tout seul » au réseau, sous la mainmise d’un hacker qui aurait réussi à se faufiler. Certains logiciels de sécurité proposent ainsi un pare-feu pour les ordinateurs et périphériques, une solution pour les objets connectés, un gestionnaire de mots de passe intégré, une compatibilité multidispositif et une surveillance des données pour détecter et bloquer les tentatives d’intrusion.

Le routeur Wi-Fi allié de votre connexion, mais aussi pire souci si vous ne le sécurisez pas correctement

Le routeur Wi-Fi allié de votre connexion, mais aussi pire souci si vous ne le sécurisez pas correctement // Source : Google

Vous pouvez aussi opter pour l’utilisation d’un VPN (réseau privé virtuel) pour chiffrer de manière fiable la liaison appareil-internet. Et cela permet aussi un accès à distance à vos paramètres et données.

Privilégiez les marques connues

Évidemment, plus vous opterez pour des produits de marques qui ont pignon sur rue — et un SAV digne de ce nom –, moins vous courrez de risques. La confiance et la bonne réputation sont des atouts essentiels lorsque vous devez confier la sécurité de votre logement et de ses habitants. Et c’est notamment le cas lorsque l’on vous promet toutes sortes de fonctions (flux vidéo consultable à distance, accès à vos périphériques de sécurité à distance, stockage sur du cloud…) qui touchent à votre espace personnel, qu’il soit physique ou virtuel.

Pensez aussi aux mises à jour des objets connectés et de leurs apps

Chaque objet connecté s’accompagne souvent d’une application de gestion sur iOS ou Android. Vérifiez bien que les mises à jour se font automatiquement ou bien pensez à les faire. L’objet comme l’app doivent être à jour pour assurer une sécurisation de l’utilisation et corriger ainsi le plus rapidement possible tout bug ou faille de sécurité.

Un objet qui ne sert pas s’éteint

C’est parfois plus facile à dire qu’à faire, mais pensez à couper la connexion d’un objet connecté inutilisé ou inactif. Même en sommeil, s’il est connecté, il reste une faille potentielle, d’autant plus si vous n’avez pas l’œil dessus. En le désactivant, parfois tout simplement en l’éteignant, il ne pourra plus servir possiblement à capter des données sensibles.

Pour vous aider à déconnecter facilement électriquement vos appareils, une prise multiple connectée peut être une bonne solution. Certaines comme celle de Lidl permettent de gérer individuellement l’alimentation et donc la connexion des appareils branchés.

Les derniers articles