Test de l’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell : la sonnette connectée rêvée pour les nuls en bricolage

Facile à installer et autonome

 

Introduction

Le spécialiste des caméras de surveillance Arlo a récemment lancé une nouvelle sonnette connectée, l’Essential Wire-Free Video Doorbell. En plus d’afficher le visiteur de la tête aux pieds grâce à son ratio 1:1, cette sonnette a la particularité de fonctionner sur batterie. Nous l’avons utilisée pendant deux mois et voici notre test complet.

L’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell

L’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Après la Video Doorbell de 2020, la marque spécialisée dans la surveillance domestique et professionnelle Arlo a étendu son catalogue de sonnettes connectées en lançant début 2021 l’Essential Wire-Free Video Doorbell. Cette fois-ci, et comme son nom l’indique, la sonnette fonctionne sur batterie, permettant alors une installation bien moins fastidieuse. Cette nouvelle sonnette connectée a également la particularité d’afficher une vue plus longue de sa porte d’entrée grâce à un champ de vision de 180° et un format optimisé de 1:1 — l’objectif étant d’afficher une personne de la tête aux pieds.

Autrement, on retrouve les fonctionnalités inhérentes à ce type de produit : notifications intelligentes, enregistrements dans le cloud, zones d’activité, vision nocturne, compatibilité Google Assistant… sans oublier la possibilité de parler avec son visiteur directement depuis son téléphone. Que vaut cette sonnette dans les faits ? Surtout, quelle autonomie propose un tel produit ? Réponse dans notre test et avis complet, après deux mois d’utilisation.

Une installation on ne peut plus facilitée

Avec sa nouvelle sonnette, Arlo permet à l’utilisateur d’éviter une installation souvent fastidieuse donc peu motivante pour des apprentis bricoleurs. Il faut en effet comprendre que les sonnettes connectées sont originellement censées remplacer une sonnette classique : elles viennent se connecter au câblage existant et demandent un certain temps d’installation. Pire encore, certaines sonnettes initialement pensées pour le marché américain demandent parfois de changer de transformateur et de carillon. Nous pensons ici à l’installation réalisée par un professionnel lors de notre test de la sonnette Nest Hello.

L’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell esquive habilement tous ces problèmes avec son fonctionnement sur batterie. L’installation est alors bien plus simple puisqu’il suffit d’installer la plaque de fixation au mur à l’aide de deux vis, puis d’y clipser la sonnette. Cette dernière est livrée avec des vis et des chevilles murales. Vous aurez simplement besoin d’un tournevis cruciforme, d’une perceuse et de son foret. Le positionnement recommandé par la marque se situe à 122 centimètres du sol.

L’installation de la sonnette // Source : Maxime Grosjean / Frandroid

Le seul choix à faire concerne la plaque de fixation. La première est classique et permet à la sonnette de filmer ce qui est droit devant le mur auquel elle est fixée, alors que la seconde est légèrement inclinée sur le côté et sera utile dans certaines situations pour éviter par exemple d’avoir une partie du champ gâchée par un bout de mur.

La plaque de fixation inclinée // Source : Maxime Grosjean / Frandroid

Nous utilisons de notre côté la plaque de fixation normale. Pour les besoins du test, nous installons l’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell à côté de la Nest Hello. Les deux sonnettes ne sont pas directement fixées au mur, mais sur un bout de plastique. L’installation reste la même : il faut percer deux trous pour fixer la plaque. Profitons d’avoir les deux sonnettes côte à côte pour décrire rapidement le design de l’Arlo. Cette dernière est imposante et ses 47 x 143 x 37 mm affichent un design très commun pour ce type de produit, à savoir une forme de pilule avec une caméra en haut et un bouton poussoir en bas.

L’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell (à droite) est bien plus imposante que la Nest Hello (à gauche) // Source : Maxime Grosjean / Frandroid

Le produit est assez joli, fait de plastique blanc et noir, et propose de bonnes finitions. Comprenez qu’une fois fixée, la sonnette ne donne pas l’impression de vouloir se faire la malle. Pour accéder à la batterie, il faut détacher la sonnette de sa plaque de fixation à l’aide d’une goupille de dégagement. Attention à ne pas perdre cette dernière, même si un éjecteur de carte SIM fait très bien l’affaire. Le “clic” produit lors de la séparation entre la sonnette et la plaque de montage inspire confiance. Arlo affirme que sa sonnette est résistante aux intempéries et aux UV et communique une température de fonctionnement allant de -20 à 45 degrés Celsius. De notre côté, la sonnette est sous un porche et n’a donc pas eu affaire à la pluie.

Vous pouvez installer la sonnette où bon vous semble, enfin tant que la zone concernée est couverte par votre réseau Wi-Fi. Nul besoin donc de fixer la sonnette exactement là où était votre ancien modèle, si vous le trouviez mal placé.

Clac !

Clac ! // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Ce fonctionnement sur batterie est indéniablement un atout phare du produit, mais attention à ne pas oublier un détail important : la sonnette est en dehors de tout système et n’est donc pas reliée au carillon déjà installé dans la maison. En d’autres termes, le fait de presser la sonnette fera uniquement sonner votre téléphone. Sans ce dernier, et même si vous êtes chez vous lorsque le visiteur passe, vous n’avez aucun moyen de savoir que quelqu’un est devant la porte.

Arlo a pensé à tout et propose l’équivalent d’un carillon à brancher dans sa maison, mais cet accessoire est vendu séparément. La marque laisse également la possibilité à l’utilisateur de brancher la sonnette sur secteur pour une alimentation continue et propose dans cette optique des extensions de câbles et serre-fils.

 

 

Quelques plans rapprochés de la sonnette // Source : Maxime Grosjean / Frandroid

Un deuxième problème vous est sûrement déjà venu à l’esprit, celui de l’autonomie d’un tel produit. Eh oui, la sonnette n’est pas reliée au secteur et puise donc son énergie dans sa batterie de 6500 mAh. Rassurez-vous, nous l’avons testée pendant deux mois et sous différentes conditions afin de vous livrer un véritable retour d’expérience sur ce point crucial. Rendez-vous en fin d’article !

Pour les possesseurs de produits Arlo qui se poseraient la question, cette sonnette Arlo ne nécessite pas de SmartHub : elle se connecte directement au réseau Wi-Fi. Une fois l’étape de l’installation franchie, il faut utiliser l’application pour réaliser la synchronisation. Il suffit de présenter le QR code affiché par l’application devant la sonnette et d’attendre que la mise à jour se fasse.

Une application réussie, un fonctionnement à travailler

Expliquons, avant d’aller plus loin, le fonctionnement de l’Essential Wire-Free Video Doorbell. Cette sonnette est alimentée rappelons-le par une batterie. L’autonomie est alors un point crucial et c’est pour cela que la sonnette ne filme pas en continu, mais s’active dès lors qu’elle détecte un mouvement. Ensuite vient la démarche d’identification et de catégorisation dudit mouvement : animal, véhicule, personne ou tout autre mouvement.

On retrouve ce comportement (tout à fait logique pour un tel produit) sur les caméras de surveillance de la marque, comme la Ultra et la Pro 3. Les clips enregistrés seront souvent raccourcis par rapport à l’événement d’origine puisque la sonnette met un certain temps à s’activer, puis à enregistrer. Prenons un exemple : la séquence de mon facteur qui entre dans ma zone surveillée commence souvent alors qu’il est déjà dans la zone, voire devant la sonnette.

Application

Attaquons désormais notre avis sur l’application. Même si cela n’a rien à voir avec la sonnette, nous apprécions la toute récente modification du logo de la marque et de la police utilisée dans l’application. Le thème sombre a même fait son arrivée lors de l’écriture de ces lignes ! Ce dernier exploite au maximum la technologie d’écran OLED de certains téléphones en affichant un noir véritable. C’est une réussite.

L’application est toujours agréable à utiliser, mais l’est un peu plus avec les quelques changements et ajustements qui ont eu lieu ces derniers mois. Les trois onglets « Périphériques », « Bibliothèque » et « Mode » sont, par exemple, toujours là, mais ils ont changé d’ordre et sont surtout désormais disponibles en bas de l’écran, ce qui facilite leur accessibilité.

Le premier onglet regroupe les vignettes des différents produits Arlo que vous possédez. Toujours dans un souci d’économie de batterie, il faut cliquer sur la vidéo pour afficher le flux vidéo en direct de la sonnette. Il est alors possible de lancer un enregistrement manuel, de faire une capture d’écran, de couper le son et même d’utiliser le microphone de son téléphone — pour potentiellement échanger avec la personne devant votre porte.

Le deuxième onglet répertorie et classe par journée toutes les séquences capturées par la sonnette. Nous apprécions toujours autant la possibilité de filtrer avec précision les différentes séquences : par jour, par type d’événement, par appel accepté ou manqué, par caméra… En plus de pouvoir visionner les différents clips depuis cet espace, l’utilisateur peut également les télécharger sur son téléphone, les partager, les définir comme favoris, les supprimer et même les envoyer à Arlo pour améliorer leurs algorithmes.

Enfin, le dernier onglet permet de déterminer le comportement de la sonnette. Plusieurs options sont proposées :

  • Activé : la détection de mouvement est activée
  • Désactivé : la détection de mouvement est désactivée (la sonnette enregistre uniquement après un appui sur le bouton)
  • Planning : l’utilisateur détermine les plages horaires d’activation de la sonnette
  • Géolocalisation : la sonnette s’active en fonction de la position du téléphone de l’utilisateur

La deuxième option permet de maximiser l’autonomie de la sonnette, tout comme la troisième, mais dans une moindre mesure. Dans ces deux cas, et lorsqu’elle n’est pas active, la sonnette continue toujours de fonctionner si quelqu’un appuie sur le bouton ou si l’utilisateur décide de visionner le flux en direct depuis l’application.

La dernière option (géolocalisation) n’est toujours pas assez fiable, si bien que nous préférons laisser la première activée. De base et comme nous l’avons expliqué, la sonnette se met à enregistrer dès qu’elle détecte un mouvement, plus précisément jusqu’à que l’activité cesse. Il est possible de définir une durée prédéfinie d’enregistrement et de régler le niveau de sensibilité au mouvement. Nous vous conseillons de jouer avec ces deux paramètres puisque la sonnette souffre, à l’instar des autres caméras sans fil de la marque, d’un manque de pertinence au niveau des enregistrements : ce fonctionnement sur batterie l’empêche de comprendre une scène dans son ensemble.

Par exemple, lorsqu’un visiteur s’approche de ma porte, la sonnette le détecte, mais découpe parfois l’enregistrement en deux parties, comme si l’algorithme avait perdu de vue la personne pendant un court laps de temps et avait décidé de couper l’enregistrement, pour le relancer une demi-seconde plus tard. On se retrouve alors avec une séquence de deux secondes, puis une séquence plus longue où le visiteur reste devant la sonnette.

Mes caméras, qui sont alimentées sur secteur, peuvent quant à elles prendre le temps nécessaire pour comprendre la scène et réajuster la séquence si besoin est. Le passage d’un livreur est ainsi moins bien interprété sur la sonnette Arlo, qui crée plusieurs séquences pour les différentes étapes : le livreur arrive avec son camion (détection véhicule), il sort du camion avec le colis (détection personne), il pose le colis (deuxième détection personne), puis il rentre dans son camion et repart (détection véhicule).

On ne peut pas tout avoir certes, mais Arlo a tout de même encore du travail à faire pour rendre les clips enregistrés plus pertinents. L’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell est également moins sensible aux mouvements et rate parfois quelques événements. Ce sont des cas rares, mais nous devons les souligner, surtout que nous n’étions pas habitués à cela avec les autres produits Arlo. Il serait bête de se rendre compte que la seule séquence que vous vouliez visionner n’a pas été détectée donc enregistrée. Ce problème peut être réglé en ajustant la sensibilité de la sonnette dans les paramètres.

Notifications

Pour le coup, nous avons très peu de choses à reprocher à Arlo sur les notifications puisque nous les trouvons toujours aussi bien pensées. L’heure de détection ainsi que le type de mouvement sont affichés et la notification embarque une image de la scène, avec un cadre vert autour de l’élément détecté. L’objectif est de vérifier en un coup d’œil s’il faut oui ou non s’inquiéter de l’événement en cours.

Ce système de notifications est très efficace, mais peut être parfois assez invasif : il faut bien évidemment jouer avec les paramètres d’envoi pour éviter d’être bombardé inutilement d’alertes. L’utilisateur peut ainsi cocher et décocher quatre types de mouvements : personnes, véhicules, animaux et tous les autres mouvements. La sonnette Arlo détecte dans la majorité des cas ces différents mouvements avec précision, mais l’option « détection de colis » est toujours aussi mauvaise. Cela étant, c’est la même chose avec notre Nest Hello qui reste cependant la seule du marché à proposer une reconnaissance des visages.

Comme d’habitude avec Arlo, il est possible de délimiter une ou plusieurs zones dans le but d’exclure du système de détection/notification certaines aires de passage. C’est pratique, mais on attend toujours la possibilité de déterminer un type précis de notification pour chaque zone créée.

Et les appels ?

Lorsqu’un visiteur presse le bouton de la sonnette, celle-ci émet un bruitage et fait clignoter les LEDs qui forment un cercle à l’intérieur du bouton. De son côté, l’utilisateur reçoit une espèce d’appel sur son téléphone : la sonnerie par défaut est jouée et les deux boutons classiques “accepter” et “refuser” s’affichent. Comprenez qu’il ne s’agit pas d’une simple notification. Une fois l’appel accepté, l’utilisateur peut communiquer avec le visiteur et même lui envoyer un message prédéfini parmi les cinq proposés :

  • Puis-je vous aider ?
  • Cela ne m’intéresse pas
  • Je suis occupé
  • Nous arrivons
  • Laissez le colis à l’extérieur

La voix est celle d’un homme qui mériterait d’être légèrement plus poli, mais il faut avouer que tout fonctionne parfaitement bien : la phrase est prononcée sans coupure et est donc très intelligible. Si l’utilisateur n’accepte pas l’appel dans les vingt secondes, la sonnette demande au visiteur de nous laisser un message, disponible par la suite dans l’application. Attention, nous vous recommandons une bonne connexion chez vous pour utiliser la sonnette. Ma pauvre connexion ADSL provoque sans surprise un sacré délai d’affichage et votre facteur n’est peut-être pas aussi patient que le mien. Pour ce qui est de la qualité des appels, on comprend tout à fait son interlocuteur, sans coupures, mais la sonnette capte et retransmet également les bruits ambiants. Ces derniers sont désagréables sans pour autant gêner l’échange.

Abonnement

Mauvaise surprise pour ceux qui ne connaissaient pas encore la marque Arlo : il faut un abonnement pour bénéficier des meilleures fonctionnalités de la sonnette, comme les zones d’activité et la détection avancée des objets — donc les notifications pertinentes décrites un peu plus haut. Surtout, sans cet abonnement, les séquences ne sont plus enregistrées dans le cloud : seuls les appels à la suite de la pression du bouton de la sonnette et la consultation du flux en direct restent disponibles. La sonnette ne peut pas enregistrer des vidéos en local, ne pensez donc pas utiliser une carte microSD pour contourner le problème.

Arlo offre néanmoins trois mois gratuits pour découvrir cet abonnement nommé “Arlo Smart”. Après cette période, il faudra débourser 2,79 €/mois pour retrouver les fonctionnalités et un enregistrement des séquences pendant 30 jours. Une réduction est proposée à partir de cinq caméras Arlo.

Nous émettons à ce sujet la même critique que lors de nos tests de l’Arlo Ultra et l’Arlo Pro 3 : au-delà de faire payer à ses utilisateurs un abonnement (en plus de l’achat initial du produit) pour débloquer les meilleures fonctionnalités, la marque propose des offres assez compliquées à comprendre pour un débutant — version d’essai, Smart Premier, Smart Elite jusqu’en 4K alors que tous les produits ne filment pas en 4K… Rappelons que les premières caméras du fabricant proposaient « gratuitement » 7 jours d’enregistrement dans le cloud.

Il faut cependant nuancer ces propos puisque le produit est à la base une sonnette connectée et pas une caméra de surveillance. Les fonctionnalités disponibles sans abonnement correspondent à celles que l’on attend d’un tel produit : être notifié sur son téléphone quand quelqu’un sonne, échanger avec cette personne et pouvoir consulter le flux vidéo en direct à n’importe quel moment de la journée…

Intégrations

La sonnette est compatible avec Google Assistant, Amazon Alexa et Samsung SmartThings. Le produit apparaît alors dans l’application Google Home et son flux vidéo peut même être envoyé sur un Nest Hub ou un Echo Show.

Un ratio 1:1 pas si utile que ça, mais tout de même bienvenu

L’Essential Wire-Free Video Doorbell partage le même capteur que sa sœur, la Video Doorbell, qui fonctionne quant à elle grâce au câblage utilisé par l’ancienne sonnette. Arlo communique beaucoup sur le ratio 1:1 si particulier des vidéos enregistrées par ce capteur. Ce dernier est censé être plus adapté à un tel produit puisqu’il permet de voir une personne de la tête aux pieds, alors qu’elle serait coupée au niveau du buste avec un ratio plus conventionnel.

L’idée est bonne, mais ce ratio n’est au final pas si indispensable que cela. Tout d’abord, il faut s’assurer avoir respecté le positionnement recommandé par la marque, à 122 centimètres du sol. De mon côté, j’ai fixé la sonnette un peu plus haut (147 centimètres), à hauteur de mon ancienne sonnette et de la Nest Hello pour les besoins du test. Je ne vois donc pas mon visiteur en entier, mais la différence se remarque sur cette comparaison entre l’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell à gauche et la Nest Hello à droite.

La fixation recommandée me paraît un peu basse : votre visiteur trouvera sûrement étrange le fait de devoir baisser les yeux pour regarder le capteur, mais il n’aura pas non plus à courber le dos pour presser le bouton.

Ensuite, je n’ai jamais ressenti le besoin de voir les pieds de mon facteur : le simple fait d’apercevoir mon colis dans ses mains me suffit. Cette fonctionnalité est sûrement utile aux États-Unis, où les livreurs déposent les colis au sol devant la porte. Je préfère tout de même le ratio 1:1 proposé par Arlo à celui utilisé par la Nest Hello : l’image est moins aplatie.

Autrement, le capteur offre une définition de 1536 x 1536, qui peut être abaissée à 1080 x 1080 ou 720 x 720 dans les paramètres de l’application. Il est également possible de régler l’exposition de la scène. L’angle de vision est de 180 degrés. La qualité vidéo proposée est amplement suffisante : le niveau de détails permet de lire des plaques d’immatriculation et de discerner sans problèmes les visages de nos visiteurs. La vision nocturne fait également un très bon travail puisque la zone au centre de l’image affiche un très bon contraste. Ainsi le sujet est toujours bien visible, dans ma configuration en tout cas. Voici quelques exemples de séquences enregistrées de jour et de nuit.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Un mode HDR est de la partie, mais il ne nous a pas semblé particulièrement performant, si bien que nous l’avons désactivé. Il faut dire que l’emplacement de notre exemplaire de test lui a évité d’avoir à gérer le problème de contre-jour auquel a fait face la Netatmo Extérieure avec Sirène. À titre informatif, une séquence 1536 x 1536 de 29 secondes téléchargée depuis l’application Arlo pèse 1,6 Mo.

Pour finir, sachez que la sonnette embarque une sirène. Cette dernière est toujours aussi peu effrayante (voir en fin de vidéo ci-dessus), mais elle a le mérite d’exister et de faire comprendre à un potentiel cambrioleur qu’il a été détecté. La sirène se déclenche de trois manières différentes : manuellement dans l’application, manuellement depuis l’action rapide de la notification ou automatiquement en cas de mouvement détecté — si vous l’avez paramétrée de la sorte.

Une autonomie étonnamment bonne

Nous avons testé l’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell pendant deux mois en notant tous les soirs à la même heure le niveau de batterie restant. Nous avons dans un premier temps testé l’autonomie de la sonnette en mode “activé” — la sonnette se réveille à chaque mouvement détecté pour enregistrer la séquence — puis en mode désactivé, qui est donc censé être bien moins énergivore. Dans les deux cas, nous avons pressé le bouton de la sonnette une fois par jour pour simuler le passage quotidien d’une personne — facteur, voisin, ami…

Test d’autonomie en mode « activé »

Test d’autonomie en mode « activé » // Source : Maxime Grosjean / Frandroid

Selon mes tests, la sonnette a tenu 34 jours en mode “activé”. C’est un très bon score, surtout qu’il y a en général beaucoup de passages devant ma porte, comme en témoigne la deuxième échelle située à droite de ce graphique. Rappelons qu’un enregistrement correspond à un réveil de la sonnette après une détection de mouvement, ce qui lui demande d’enregistrer, puis d’envoyer la vidéo dans le cloud. La sonnette a été déconnectée de mon réseau Wi-Fi pendant plusieurs heures lors du 16e jour, ce qui a engendré une grosse perte de 18 points de batterie. Comptez donc sur au moins un mois d’autonomie, voire plus d’un mois et demi pour ceux qui ont une connexion stable ou qui n’ont pas beaucoup de passages — médiane importante de 16 événements par jour de mon côté, avec des pics à 50 et plus.

Test d’autonomie en mode « désactivé »

Test d’autonomie en mode « désactivé » // Source : Maxime Grosjean / Frandroid

Ce deuxième graphique correspond au test effectué en mode « désactivé », dans lequel la sonnette se réveille uniquement lorsqu’un visiteur presse le bouton. Le résultat est sans surprise meilleur puisque la sonnette affichait encore 71 % de batterie après 23 jours d’utilisation — attention, l’axe des ordonnées commence à 65 %. Là encore, mon réseau Wi-Fi plus que bancal a causé à deux reprises une déconnexion, entraînant alors une perte de 3 points puis de 10 points. Nous estimons donc l’autonomie en mode « désactivé » à deux mois et demi. C’est une belle performance.

La batterie de l’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell // Source : Maxime Grosjean / Frandroid

Une fois la batterie déchargée, il faut retirer la sonnette de sa fixation puis la décrocher pour la mettre en charge. Dommage, on tombe sur un port microUSB. Les 6500 mAh de la batterie mettent selon nos tests 4 heures et 44 minutes à se recharger complètement : attention à ne pas s’y prendre au dernier moment avant de partir en vacances.

Prix et disponibilité

La sonnette Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell est disponible en noir ou en blanc à 199 euros sur Amazon et auprès des revendeurs agréés. La version sans batterie, qui fonctionne donc en se connectant aux câbles existants, est proposée au même tarif.

Alors que de plus en plus d’objets connectés farfelus et très peu utiles émergent sur le marché, il est intéressant de se pencher sur des produits qui se rendent vraiment utiles au quotidien en amenant…
Lire la suite

Note finale du test
8 /10
L’Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell est une excellente sonnette pour ceux qui veulent se lancer dans la maison connectée, mais qui ont peur des installations complexes. Son fonctionnement sur batterie facilite grandement la tâche, mais rend le produit incompatible avec votre carillon existant. Seul votre téléphone sonnera lorsqu’un visiteur pressera le bouton. La qualité vidéo est bonne de jour comme de nuit et le visiteur peut même vous laisser un message si vous ne répondez pas à l’appel.

Dommage que l'enregistrement des séquences dans le cloud, les notifications précises et les zones d'activité demandent de souscrire un abonnement de 2,79 euros par mois. Au moins, vous aurez toujours accès à la consultation du flux vidéo en direct depuis l’application et à la communication avec quelqu’un qui aurait appuyé sur la sonnette.

Enfin, l’autonomie de l’Essential Wire-Free Video Doorbell est étonnamment bonne : comptez au moins un mois dans les pires scénarios et avec un mode de consommation énergivore ; et jusqu’à trois mois dans les meilleures conditions. Pour moins de 200 euros, nous vous recommandons chaudement cette sonnette sans fil. Ceux qui veulent aller plus loin avec une reconnaissance des visages et une gestion poussée des zones d’activité peuvent se tourner vers la Nest Hello.

Points positifs
Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell

  • Facilité d’installation

  • Pas de SmartHub nécessaire

  • Qualité vidéo de jour comme de nuit

  • Ratio 1:1

  • Qualité des notifications

  • Autonomie très convaincante

Points négatifs
Arlo Essential Wire-Free Video Doorbell

  • Système incompatible avec un carillon existant

  • Manque de pertinence des clips enregistrés

  • Abonnement payant pour les meilleures fonctionnalités

  • Pas de reconnaissance des visages (dommage)

Les derniers articles