Un opérateur mobile pas cher et efficace, c’est vraiment possible ? Visite d’un datacenter pas comme les autres

 

Avec quatre opérateurs principaux et une vingtaine d'opérateurs virtuels, la concurrence en France est féroce pour proposer des prix toujours plus bas sans renier la qualité de service. Dans cet article, nous allons voir comment l'un de ces opérateurs valorise ses activités pour gagner en compétitivité.

Si la France n’est pas le pays disposant du plus d’opérateurs téléphoniques au niveau mondial, au niveau européen, il occupe une très bonne place. Cela s’explique par la présence de quatre opérateurs principaux (MNO) : Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free. Ces derniers sont les uniques exploitants du réseau d’antennes à l’échelle nationale. Vous vous doutez bien, exploiter un réseau aussi vaste, ne serait-ce qu’à l’échelle de la France métropolitaine demande des moyens colossaux. Raison pour laquelle une constellation d’opérateurs dits « virtuels » (des « MVNO » dans le jargon), sont apparus pour participer à la rentabilité de ces lignes qu’ils louent aux opérateurs historiques.

C’est par cette segmentation du marché des télécoms, avec d’un côté les opérateurs classiques et de l’autre les opérateurs virtuels, que le marché des télécoms français a su faire jouer la concurrence et profiter de forfaits mobiles peu chers. C’est d’autant plus vrai quand on compare à ce que l’on trouve chez certains de nos voisins européens. Cela rappelle en partie ce qu’il s’était déjà passé il y a un peu plus de 10 ans avec Free qui avait bousculé le marché des forfaits mobiles en proposant des offres bien plus concurrentielles tout en exploitant les lignes de l’opérateur Orange.

Une grande question peut donc se poser : est-ce qu’un opérateur peut proposer des forfaits pas chers tout en garantissant un service vraiment efficace ? Pour tenter de le savoir, nous nous sommes penchés sur le cas très particulier de Syma. Ce MVNO nous a ouvert ses portes pour nous montrer les solutions qu’il explore. On vous explique tout.

C’est quoi un MVNO ?

Tout d’abord, donnons une définition simple de ce qu’est un MVNO : il s’agit d’un opérateur de téléphonie mobile qui fournit des services de communication sans posséder sa propre infrastructure réseau. Cela comprend techniquement l’intégralité des services mobiles, à savoir les services de voix, de données (2G,3G,4G,5G) et de messagerie à ses clients. Les MVNO ont d’habitude un modèle économique simple axé sur la commercialisation de forfaits sans se soucier des aspects techniques que cela engendre.

Il existe en France une constellation de plus d’une vingtaine d’opérateurs dits « virtuels » ou MVNO exploitant les lignes des opérateurs mobiles traditionnels.

Ils se concentrent sur la fourniture de services de communication, ce qui leur permet de proposer des offres concurrentielles avec des tarifs plus attractifs que ceux des opérateurs classiques. Les opérateurs classiques, quant à eux, ont généralement une structure plus intégrée, car ils régissent l’ensemble de la chaîne de valeur, de l’infrastructure réseau à la vente des services, ce qui multiplie de fait les coûts d’exploitation, sans compter la main-d’œuvre.

Les forces et faiblesses des MVNO

D’un point de vue strictement commercial, les MVNO tirent largement leur épingle du jeu, au point de brutalement changer les habitudes de consommation des forfaits mobile : là où dans les années 2000, un utilisateur avait tendance à conserver son forfait pendant plusieurs années, même sans engagement, les années 2010 ont offert la possibilité d’entrevoir une consommation différente, plus flexible, et les MVNO n’y sont pas étrangers.

Le prix moyen mensuel alloué aux forfaits mobiles a baissé radicalement depuis près de 20 ans en France. Source : Statista

À l’inverse, il peut y avoir des inconvénients à choisir un MVNO plutôt qu’un opérateur classique, en particulier pour des utilisations plus spécifiques. Par exemple, ces opérateurs virtuels proposent une couverture du réseau potentiellement moins étendu que celle des opérateurs classiques. Notamment parce qu’ils dépendent de l’infrastructure des opérateurs hôtes et des variations qu’ils peuvent apporter en fonction des localités en priorisant certains accès à leurs propres clients. Même si cet aspect a tendance à disparaître au fil des années, c’est toujours à considérer. La question est donc de savoir si un MVNO peut proposer des offres commerciales intéressantes tout maîtrisant l’infrastructure réseau pour le rendre plus efficace et fiable.

On a visité le cœur de réseau d’un opérateur téléphonique

Il y a deux ans, nous avions eu l’occasion de tester une offre de l’opérateur Syma pour évaluer si le rapport qualité-prix était aussi bon que ce qui nous avait été promis. Le résultat n’était franchement pas à la hauteur, la faute à des problèmes de communication (mauvaise qualité des appels, SMS envoyé et reçu après plusieurs heures, 4G défaillante, etc.).

Toutefois, l’opérateur nous a proposé récemment de rencontrer leurs équipes et de visiter leurs infrastructures réseau afin de mieux comprendre le fonctionnement de ce MVNO un peu particulier. En effet, Syma est le seul opérateur virtuel français à disposer de son propre cœur de réseau, installé et géré entièrement par lui-même.

D’accord, mais qu’est-ce qu’un cœur de réseau ? Concrètement, il s’agit littéralement d’un centre de données (ou Data Center) concentrant tout le matériel par lequel passent toutes les communications (appels, SMS, MMS) et les données 4G et 5 G. Il s’agit d’une version miniature de ce dont les opérateurs plus classiques disposent. Le tout est régi par un système de redondance en cas de panne pour éviter que les communications soient coupées ou défaillantes. Les problèmes rencontrés lors de notre test réalisé en 2021 étaient d’ailleurs en partie dus à l’installation de ce cœur de réseau, si l’on en croit les porte-paroles de Syma.

Pour un MVNO, est-ce vraiment utile un cœur de réseau ?

Comme on a vu plus haut, les MVNO classiques ne disposent pas de leurs propres infrastructures physiques, mais ils utilisent celle de leurs opérateurs hôtes avec lesquels ils ont conclu un accord de location d’accès. Cela limite en particulier le contrôle que ces derniers peuvent avoir en cas de panne, de déploiement de technologie, d’offres ou même d’un point de vue stratégique.

Par exemple, pour Syma, le cœur de réseau lui permet à un d’avoir un avantage concurrentiel. C’est le seul à pouvoir contrôler la qualité de service et la sécurité de son réseau, mais il est surtout le seul à avoir la main sur l’adaptation de ses capacités et de ses ressources en fonction de la demande et des besoins des utilisateurs. Par exemple : il peut changer ses offres de forfaits à la volée pour gagner rapidement en compétitivité là où les autres MVNO doivent échanger avec leurs opérateurs hôtes pour ce type de déploiement, et parfois, cela peut prendre plusieurs jours.

D’un point de vue purement business, un MVNO disposant de son cœur de réseau lui permet de négocier des accords d’itinérance avec les autres opérateurs, en bénéficiant d’une position favorable pour fixer les tarifs et les conditions d’accès à son réseau comme un certain YouPrice qui profite des réseaux mobiles d’Orange et de SFR en faisant jouer la concurrence.

Ce n’est pas forcément le cas avec Syma, car l’opérateur est bénéficiaire exclusif du réseau de SFR après avoir été racheté par le groupe Altice en 2022. Ce dernier possède d’ailleurs d’autres MVNO comme Prixtel ou Coriolis.

Avec un cœur de réseau propre, un opérateur peut adapter rapidement son matériel en fonction de ses besoins.

Il peut aussi intégrer de nouvelles technologies, développer des fonctionnalités supplémentaires et améliorer l’expérience globale des utilisateurs. L’exemple concerne la data, Syma pourrait utiliser cet avantage pour déployer plus rapidement la fameuse 5G SA (pour Stand-Alone) et être encore plus compétitif.

Ces déploiements rapides sont aussi utiles pour accueillir plus d’utilisateurs ou en diminuer en fonction de la charge réseau. Mais surtout, l’opérateur peut ajuster sa bande passante et son réseau de communication au regard des services utilisés par ses clients et être plus efficace au moment opportun. Par exemple, les soirs de grandes rencontres sportives ou pour les fêtes de fin d’année, le réseau à moins de chance de se retrouver saturé en ajustant ces paramètres.

Le gros avantage du « Network slicing »

Le nerf de la guerre pour les opérateurs mobiles, c’est l’utilisation de la bande passante, coûteuse et extrêmement fluctuante en fonction des activités. C’est là que le Network Slicing rentre en jeu. Concrètement, il s’agit d’optimiser la gestion de la bande passante sur le réseau mobile pour adapter le réseau et la qualité du service selon les besoins. Syma dispose d’une bande passante de 100 Gb/s qu’il doit efficacement répartir pour ses quelque 700 000 clients en France et en Europe. Cette technique lui permet d’ouvrir plus ou moins de data disponible pour un service ou une application en fonction du taux d’utilisation avec même un ciblage géographique en fonction de la demande.

Syma : un exemple à suivre ?

Pour être le plus compétitif et efficace dans un marché quasi saturé où les MVNO se partagent une petite part du gâteau, tous les moyens sont bons pour valoriser sa marque. Posséder son propre cœur de réseau est un moyen sûr pour être le plus réactif à la demande des utilisateurs en plus d’assurer une gestion plus rapide du moindre pépin. Ce n’est pourtant pas une fin en soi pour de nombreux MVNO préférant se contenter d’un simple accord d’itinérance avec les lignes des opérateurs classiques (Orange, SFR et Bouygues Télécom en tête).

Le mot d’ordre est : chacun sa stratégie. Il n’en demeure pas moins que si les moyens sont mis pour ne plus dépendre à 100 % d’un opérateur traditionnel, c’est que le jeu en vaut la chandelle.

Les meilleurs forfaits sans engagement
RED Forfait 5G
120 Go

Appels illimités

120 Go en France

24 Go en Europe

8.99€/mois
5G offerte
Forfait Mobile B&You
20 Go

Appels illimités

20 Go en France

16 Go en Europe

5.99€/mois
Prixtel Forfait 5G
Le géant 200 à 250 Go

Appels illimités

200 Go - 250 Go en France

25 Go en Europe

À partir de
11.99€/mois
Tous les forfaits mobile

Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.