Comment les plateformes de streaming ont fini par faire plier les Oscars

And the Oscar goes to... Apple !

 

Lors de la cérémonie des Oscars, dimanche soir à Los Angeles, CODA a été sacré meilleur film. La première statuette la plus prestigieuse pour un film porté par Apple et exclusif à son service de streaming vidéo Apple TV+.

coda apple TV+
Daniel Durant dans CODA, Oscar du meilleur film 2022 // Source : Apple

Longtemps boudées par les cérémonies officielles et notamment par l’Académie des Oscars ou même des César, les plateformes de streaming tiennent leur revanche. La pandémie, le confinement et les salles de cinéma longtemps fermées ont sans doute fait basculer les mentalités dans une nouvelle ère.

Désormais, voir une production Netflix ou Apple TV+ en lice pour un titre de meilleur film n’a plus rien d’une anomalie. Et depuis la cérémonie dimanche soir, voir une plateforme sacrée au sommet du cinéma mondial pourrait bien devenir la norme.

Netflix, le champion des nominations

Netflix avait même mis un pied dans la porte dès 2014 en obtenant sa toute première nomination pour son documentaire The Square, mais sans réussite, avant que The White Helmets décroche le prix pour le meilleur court-métrage en 2016. C’est néanmoins avec Roma en 2019, maintes fois nommé et reparti avec trois Oscars (meilleur réalisateur pour Alfredo Cuarón, meilleur film étranger et meilleure photographie) que Netflix est véritablement devenu un acteur des Oscars. Mais toujours pas son grand gagnant. Comme Roma, The Irishman, sa longue super production avec Al Pacino et Robert De Niro, et Marriage Story, drame avec Scarlett Johansson et Adam Driver, se sont ensuite fait une place de choix dans la catégorie de meilleur film sans décrocher l’Oscar.

En 2017, Amazon avait également reçu deux Oscars pour Manchester-by-the Sea (meilleur acteur pour Casey Affleck et meilleur scénario), mais c’était pour un film sorti d’abord en salle, puis sur sa plateforme.

« Un film est fait pour être diffusé au cinéma »

Accepter des contenus exclusivement diffusés en streaming sur des services payants est une chose. Les voir damer le pion à des productions hollywoodiennes disponibles en salles en est une autre. Et la diatribe du réalisateur Christopher Nolan (The Dark Knight) qu’un « film est fait pour être diffusé au cinéma » paraissait donc la dernière marche bien trop haute pour les plateformes avant d’accéder à l’ultime reconnaissance du 7e Art. Depuis, Nolan s’est brouillé avec Warner et Netflix a proposé de l’attirer dans ses filets en produisant son prochain film. Et le milieu du cinéma a enfin reconnu les Netflix, Apple TV+ et consorts à leur juste valeur.

don’t look up netflix
Don’t look up : Déni Cosmique a vu CODA lui rafler la statuette // Source : Netflix

Dimanche soir, lors de la cérémonie des Oscars, c’est bien un film uniquement disponible en streaming qui a été sacré meilleur film. Et le comble : il n’est pas à mettre au crédit de Netflix malgré deux films en lice pour la statuette et des milliards de dollars dépensés en Originals chaque année. The Power of the Dog, réalisée par Jane Campion (La Leçon de piano) qui se consolera avec le prix de la meilleure réalisatrice, et Don’t look up : Déni Cosmique, le film apocalyptique avec Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence, se sont fait doubler sur la ligne par CODA, une production Apple. Avec Amazon (12 nominations), Netflix (27) et Apple ont totalisé plus d’une vingtaine de longs-métrages avec au moins une nomination sur les 41 films en lice.

Apple TV+, le succès d’une stratégie

Apple TV+ devient donc la première plateforme de streaming à hériter du plus prestigieux trophée du cinéma mondial. Le sacre d’une stratégie décidée par Tim Cook et ses équipes qui vient faire oublier des débuts laborieux, mais qui pourtant annonçaient la couleur. Car le service sur abonnement d’Apple fut décrié à ses débuts en 2019, proposant très peu de contenus. Cependant, à la différence de Netflix, la firme de Cupertino a toujours annoncé vouloir miser sur la qualité plus que la quantité.

apple-tv-photo-de-famille-casting-d26778-0@1x
Photo de famille au lancement d’Apple TV+ en mars 2019 : Tim Cook et toutes les stars alors présentes sur la plateforme à venir // Source : Apple

À l’avalanche de films et séries exclusifs de son concurrent, Apple répondait par un casting 5* (Jason Momoa, Jennifer Aniston, Oprah Winfrey, N.Night Shyamalan, Steven Spielberg, Denzel Washington, Tom Hanks, etc.). Moins de contenus, plus de stars. Apple en a même fait sa marque de fabrique avec un spot publicitaire plein d’humour mettant en scène toutes ses stars présentées par… Jon Hamm, le seul qui n’est pas sur Apple TV+ !

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Si tous les mois, Amazon Prime Video, Netflix ou encore Disney+ et Canal+ proposent de longues listes de nouveautés films et séries à découvrir, Apple TV se fait plus rare. Le catalogue s’est nettement renforcé depuis le lancement, avec des contenus couronnés de succès comme Ted Lasso, The Morning Show, See, Finch, For All Mankind, Palmer et de multiples programmes présentés par Oprah Winfrey notamment.

Apple TV+ restera donc le premier service de streaming vidéo sur abonnement à avoir séduit les votants de l’Académie des Césars avec CODA. Le film, nommé trois fois pour six nominations au total pour Apple (3 pour Macbeth), repart aussi avec l’Oscar du meilleur scénario adapté pour la réalisatrice Sian Heder et celui du meilleur acteur dans un second rôle pour Troy Kotsur, premier acteur sourd honoré. L’an dernier, Apple TV+ comptait deux nominations et zéro statue.

Coda Apple TV+
Emilia Jones et Troy Kotsur dans CODA // Source : Apple

CODA raconte l’histoire d’une jeune fille, Ruby, dont les parents sont sourds (CODA signifie Child of deaf Adults – enfant de parents sourds). Habituée à jouer les interprètes pour ses parents, elle se découvre une passion pour le chant en rejoignant la chorale de son lycée. Elle se retrouve prise entre le chant et ses obligations familiales. Cela vous rappelle quelque chose ? Oui, c’est la version américaine de La Famille Bélier avec Louane, Karin Viard et François Damiens.

Disney+ repart avec un prix pour son documentaire Summer of Soul sur le Harlem Cultural Festival de 1969.

S’il rate encore la dernière marche, Netflix totalisait cependant 25 nominations cette année (34 en 2021 pour 7 victoires) et repart avec le seul Oscar pour Jane Campion dont The Power of Dog était pourtant nommé 12 fois (record de l’année avec Dune). Un maigre ratio. Depuis 2015, la plateforme de Reed Hasting a engrangé 119 nominations pour 16 Oscars, loin devant tous ses concurrents.

Et ça ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin avec la montée en puissance de ces services enfin considérés comme des producteurs comme les autres. Le cinéma a besoin des plateformes et les plateformes de la reconnaissance du cinéma. La hache de guerre semble enterrée. Pour le moment, en tout cas.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles