SVoD : Netflix se fait doubler par Disney, mais pas encore par Disney+

 

Disney passe pour la première fois en tête en nombre d'abonnés total devant Netflix grâce à tous ses services de streaming (Disney+, Hulu et ESPN+). Un résultat qui marque un petit tournant en faveur de l'entreprise alors que Netflix peine à poursuivre sa croissance.

Le N de Netflix sur un cube
Source : Alexander Shatov sur Unsplash

Disney+ n’a que trois ans d’existence, mais l’avenir semble prometteur pour la plateforme aux grandes oreilles. Au troisième trimestre 2022, Netflix avait enregistré un total de 220,7 millions d’abonnés. Un chiffre marqué par la plus grande perte de son histoire qui lui avait coûté près d’un million d’abonnées sur les trois derniers mois.

Un résultat symbolique

Comme le souligne Reuters, C’est aujourd’hui un petit tournant qui s’écrit puisque pour la toute première fois, un concurrent de l’entreprise arrive à dépasser l’entreprise en nombre total d’abonnés. Disney+ qui comprend également dans ses offres de divertissement Hulu et ESPN+ en compte désormais au total plus de 221 millions la même période (tous services confondus) et dépasse à présent Netflix d’une courte tête (Disney+ : 152 millions, ESPN+ : 22,8 millions et Hulu : 46,2 millions).

Le leader des services de SVoD devrait tenter de remédier à la situation dans laquelle il se trouve en lançant prochainement une offre d’abonnement comprenant des publicités plus accessible.

Comme l’explique Haris Anwar analyste chez Investing.com « Disney a encore de la marge pour se développer sur les marchés internationaux où il déploie rapidement son service et attire de nouveaux clients » contrairement à Netflix qui peine à se renouveler son parc d’abonnés.

Des prévisions au beau fixe, mais Disney+ n’est pas à l’abri pour autant

Disney+ compte se situer entre 215 à 245 millions d’abonnés d’ici à septembre 2024. Un chiffre inférieur aux prévisions précédemment établies (230 à 260 millions d’abonnés) du fait d’une attente moindre venant d’Inde où le service a perdu les droits de diffusion de la ligue de cricket indienne.

Mais la plateforme n’est pas non plus totalement à l’abri de futures déconvenues puisqu’elle vient d’annoncer l’augmentation de ses tarifs pour les États-Unis (et potentiellement bientôt en France) et l’arrivée de la publicité. Pour y échapper, il faudra débourser plus d’argent.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles