Voici la Hopium Machina : l’impressionnante voiture française se dévoile enfin

Et pourtant toujours aussi mystérieuse

 

Hopium est français, et sa première voiture va marquer le Mondial de l'Auto. La Machina promet 1 000 km d'autonomie et un 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes.

Hopium Machina // Source : Frandroid

Nous n’avions pas prévu de tomber sur elle, l’Hopium Machina, lors de notre visite du Mondial de Paris. Hopium est une nouvelle entreprise automobile française fondée par un pilote de course qui parie sur la technologie hydrogène. Avouons que le nom ressemble énormément à un mème.

1 000 km d’autonomie, une puissance d’au moins 500 cv

Pendant le Mondial, nous avons pu voir sa première voiture, la Machina. C’est une voiture de sport à quatre portes dotée de la technologie de la pile à combustible à hydrogène, d’un poids inférieur à deux tonnes, d’au moins 500 ch et d’une autonomie de plus de 1 000 km.

Hopium Machina // Source : Frandroid

Le stand est quasi-vide, très minimaliste, il n’y a que la voiture qui trône au milieu. Très peu de détails existent au-delà des chiffres impressionnants donnés par la marque. Le fameux patron derrière cette marque est d’ailleurs Oliver Lombard, un pilote de course qui a remporté la catégorie LMP2 au Mans en 2011.

Hopium Machina // Source : Frandroid

De la voiture, ce que nous savons, c’est que la Machina stocke l’hydrogène dans de longs conteneurs cylindriques qui descendent au niveau du plancher et du tunnel central de la voiture. Ceux-ci retiennent l’hydrogène à 700 bars et peuvent être remplis en seulement trois minutes. Les piles à combustible envoient ensuite de l’électricité à des batteries « de taille minimale » qui font fonctionner les moteurs électriques de la Machina.

Hopium Machina // Source : Frandroid

Ces moteurs, également un peu mystérieux, donneraient à la Machina plus de 500 ch (386 kW) et lui permettront de faire un 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes. Le design est impressionnant, avec une carrosserie de berline.

À l’avant, ce qui ressemble normalement à un simple pare-chocs de forme aérodynamique, contient une série de minis trous de calandre qui peuvent s’ouvrir. C’est un ingénieux système de refroidissement pour les batteries et les systèmes à hydrogène. Ils ont par ailleurs supprimé les poignées de porte et les rétroviseurs extérieurs pour une traînée minimale.

Hopium Machina // Source : Frandroid

À l’intérieur, Hopium appelle son intérieur la « membrane ». Pas d’écran tactile unique, concrètement, cela semble être une série de commandes haptiques sur la console centrale qui se connectent à un grand écran sur le tableau de bord qui peut disparaître en partie.

Hopium Machina // Source : Frandroid

Même si l’on en sait un peu plus de la Machina d’Hopium, cette voiture reste mystérieuse. Pourra-t-on un jour voir un modèle de production ? C’est encore un plus grand mystère, même si la marque vient d’ouvrir le carnet de commande pour des livraisons prévues fin 2025, pour un tarif qui serait d’environ 120 000 euros.

Mais est-ce vraiment une bonne idée de développer une voiture à hydrogène ? Pas si sûr, même si une autre entreprise française, Namx, travaille également sur une berline à hydrogène, la HUV.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !