Recharger sa voiture électrique sera plus rapide qu’un plein d’essence avec cette nouvelle batterie

 

Le géant chinois des batteries CATL lance la production de sa toute nouvelle technologie permettant de recharger une voiture électrique en seulement une minute. Un tour de force que l'on doit également à son système d'échange de batteries inspiré de celui de Nio.

CATL Evogo

Si les ventes de voitures électriques continuent de progresser, notamment en Europe, la recharge reste encore un enjeu important pour les automobilistes. Ils sont en effet nombreux à être dissuadé par la trop faible autonomie des véhicules du marché, ainsi que par le temps nécéssaire à la charge. Ce qui est toutefois de moins en moins un problème, grâce à des entreprises comme Lidl, Kallista Energy ou encore Fastned aux Pays-Bas.

Une nouvelle batterie

Aujourd’hui, la plupart des voitures électriques nécessitent environ une demi-heure pour passer de 10 à 80 %. Certains modèles font toutefois un peu mieux, comme les Kia EV6 et autres Hyundai Ioniq 5, qui ne demandent que 18 minutes grâce à leur architecture 800 volts. Mais il existe une solution qui permet d’aller encore bien plus vite.

Celle-ci porte le nom de « battery swapping« , ou échange de batterie dans la langue de Molière. Une technologie notamment développée par le constructeur chinois Nio, qui a même reçu le soutien de l’Union européenne. Nous avons d’ailleurs pu essayer cette solution, qui permet de « recharger » une voiture en moins de cinq minutes. Mais l’entreprise n’est pas la seule à plancher sur cette innovation. C’est en effet aussi le cas du fabricant de batteries CATL.

La firme, qui commence à produire ses accumulateurs en Europe vient tout juste de lancer la production d’une toute nouvelle batterie baptisée Choco-SEB et qui reprend la forme d’une barre de chocolat si l’on en croit le média chinois IT Home. Dans son communiqué, CATL détaille ce pack, qui utilise la technologie CTP (cell-to-pack). C’est-à-dire que les cellules sont directement intégrées au châssis, ce qui peut poser des soucis en cas d’accident.

On ne sait en revanche pas si cette batterie utilise la technologie LFP (lithium – fer – phosphate) ou NMC (nickel – manganèse – cobalt). En revanche, le géant chinois nous explique qu’elle se distingue par une importante densité, de l’ordre de 160 Wh/kg et qu’elle permet d’offrir une autonomie de 200 kilomètres (avec 26,5 kWh de batterie), probablement selon le cycle chinois CLTC. Ce qui correspond environ à 170 kilomètres WLTP.

Une recharge très rapide

Cette batterie est compatible avec 80 % des plateformes équipant les voitures électriques actuelles et le sera avec 100 % de celles qui arriveront dans les trois prochaines années. La capacité totale n’a cependant pas été annoncée pour le moment. D’autant plus que la particularité de cette « barre de chocolat », c’est qu’elle pourra être multipliée en plusieurs « carrés » en fonction des besoins. De quoi atteindre envrion 600 km d’autonomie avec trois barres mises ensemble et 80 kWh de batterie.

Cette batterie est conçue pour être utilisée avec les stations d’échange développées et implantées par EVOGO, filiale de CATL. L’entreprise explique qu’un « bloc » sera suffisant pour la conduite en ville, tandis qu’il sera possible d’aller jusqu’à trois pour les longs trajets. Ainsi, il sera possible de repartir avec une voiture chargée à 100 % en seulement une minute avec une batterie, ou trois minutes avec un pack de trois. Il est possible de choisir le nombre de pack directement à la station d’échange. La Peugeot 408 chinoise (la Dongfeng Fukang ES600) est d’ailleurs dotée de cette batterie.

Dongfeng Fukang ES600

Un temps assez similaire aux quatre minutes nécessaires chez Nio avec la dernière version de ses box de battery swapping. Déjà présentes en Chine, ceux de CATL pourraient se développer en Europe. Les stations d’Evogo peuvent accueillir jusqu’à 48 batteries Choco-SEB. Mais l’entreprise précise que les voitures embarquant ce type d’accumulateur peuvent également être rechargées de manière plus conventionnelle, via une borne standard avec un câble.

Une solution qui devrait permettre de balayer les réticences des automobilistes, tandis que MG planche aussi sur le développement d’une technologie similaire. CALT travaille également sur sa batterie Qilin CTP 3.0, qui promet sur le papier une charge complète en seulement 10 minutes et une autonomie de 1 000 kilomètres. Celle-ci sera installée pour la première fois la Zeekr 009.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !