Nokia a conclu plus de contrats commerciaux sur la 5G que Huawei affirme le patron de la firme finlandaise. Cette dernière profite des déboires de son concurrent chinois.

Affaire Huawei, épisode 313481347. L’entreprise chinoise est toujours en conflit ouvert avec les États-Unis. En plus d’avoir perdu le droit d’installer les services Google sur ses futurs smartphones, le groupe continue aussi de faire face aux craintes américaines sur la 5G.

Washington soupçonne en effet Huawei de vouloir utiliser ses infrastructures 5G pour espionner les citoyens américains. Le pays de l’Oncle Sam s’efforce aussi de convaincre ses alliés de bannir l’entreprise chinoise de leurs réseaux. Un lobbying controversé, mais qui semble porter doucement ses fruits.

42 > 40

Le directeur de Nokia, Federico Guillen, a en effet déclaré à Reuters que son entreprise avait conclu 42 contrats commerciaux sur la 5G quand les estimations pour Huawei s’élèvent à 40. Et 19 pour Ericsson.

L’homme d’affaires affirme que de plus en plus de clients se tournent vers Nokia pour équiper leurs prochaines générations d’infrastructures réseau. « Il est un peu tôt pour quantifier cela, mais au cours des dernières semaines, nous commençons à le constater », confie-t-il.

Federico Guillen précise aussi que les pays européens qui débattent du rôle des fournisseurs chinois dans leurs réseaux ont manifesté un intérêt particulier. Notons qu’en France, le gouvernement souhaite bien contrôler les activités de Huawei, sans lui mettre des bâtons dans les roues.

Du côté de Huawei, la situation n’est pas non plus au beau fixe côté smartphones où des baisses de vente se feraient déjà ressentir.