Huawei vient de lancer sa nouvelle gamme de smartphones, les P20. Le plus impressionnant est le P20 Pro, un smartphone haut de gamme servant de vitrine technologique au constructeur, mais que vaut-il par rapport à ses principaux concurrents ? Voici un comparatif qui l’oppose au Samsung Galaxy S9+ et au Sony Xperia XZ2.

Comme tous les ans, ce début d’année 2018 est l’occasion pour bon nombre de constructeurs de sortir leur flagship. Entre le Huawei P20 Pro, le Samsung Galaxy S9+ et le Sony Xperia XZ2, le choix est plutôt bon cette année, mais de quel côté pencher ?

Fiches techniques

Modèle Huawei P20 Pro Samsung Galaxy S9 Plus Sony Xperia XZ2
Version de l'OS Android 8.1 Android 8.0 Android 8.0
Interface constructeur Emotion UI Samsung Experience Xperia UI
Taille d'écran 6.1 pouces 6.2 pouces 5.7 pouces
Définition 2240 x 1080 pixels 2960 x 1440 pixels 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 408 ppp 529 ppp 424 ppp
Technologie OLED Super Amoled IPS LCD
SoC Kirin 970 Exynos 9810 Snapdragon 845
Processeur (CPU) ARMv8 ARMv8 ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-G72 MP12 Mali-G72 MP12 Adreno 630
Mémoire vive (RAM) 6 Go 6 Go 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go 64 Go, 128 Go, 256 Go 64 Go
MicroSD Non Oui Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 40 MP
Capteur 2 : 20 MP
Capteur 3 : 8 MP
Capteur 1 : 12 MP
Capteur 2 : 12 MP
19 MP
Appareil photo (frontal) 24 MP 8 MP 5 MP
Enregistrement vidéo 4K 4K 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE 5.0 + ADP + aptX + LE 5.0 + ADP + aptX + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C USB Type-C
Géolocalisation Oui Oui Oui
Batterie 4000 mAh 3500 mAh 3180 mAh
Dimensions 73.9 x 155 x 7.8mm 73.8 x 158.1 x 8.5mm 72 x 153 x 11.1mm
Poids 180 grammes 189 grammes 198 grammes
Couleurs Noir, Bleu, Violet Noir, Gris, Bleu, Violet Rose, Noir, Argent, Vert
Prix 440€ 513€ 358€
Fiche produit | Test Fiche produit Fiche produit

Design et écran

D’un point de vue esthétique, les trois principaux flagships de cette année ont opté pour des designs très différents. S’ils poussent tous les rebords pour intégrer un écran plus ou moins 18:9 (18,5:9 pour Samsung et 18,7:9 pour Huawei), Samsung et Huawei en ont profité pour proposer une grande diagonale, de 6,2 pouces pour le premier et 6,1 pouces pour le second. Sony en revanche reste légèrement plus compact avec un écran de 5,7 pouces, ce qui se répercute bien évidemment sur la dimension de l’appareil. Ce dernier est cependant beaucoup plus épais en raison de son dos bombé, ce qui, couplé avec son poids de près de 200 grammes, lui donne une impression tout aussi massive en main.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul point sur lequel les trois constructeurs ont opté pour des approches totalement différentes. En effet, si les tailles d’écrans sont différentes, les formats aussi. Huawei prend le parti de suivre Apple et de proposer un écran OLED partiellement coupé sur sa zone haute pour laisser la place à une encoche hébergeant les différents capteurs de façade. Certains aiment, mais à en croire nos différents sondages sur la question, ce n’est clairement pas une majorité d’utilisateurs.

De son côté, Samsung opte pour une magnifique dalle AMOLED complète et courbée sur les tranches qui donne l’impression d’envelopper l’appareil. Sans notch, le Coréen a tout de même réussi à bien réduire les bordures, ce qui donne un charme tout particulier à son combiné. Pour cela, il lui a fallu déporter son logo au dos du téléphone, ce que n’a pas fait Sony sur son Xperia XZ2, dont les bords restent encore bien visibles.

Mais ce n’est pas vraiment le seul puisque le Huawei P20 Pro opte toujours pour un capteur d’empreintes en façade, à l’instar des P10 ou du Honor View 10, ce qui oblige une bande noire sous l’écran. C’est toutefois un choix qui ravira certains, surtout quand on voit que les deux autres alternatives de ce dossier possèdent un capteur d’empreintes relativement mal placé, trop près dans un cas comme dans l’autre de l’objectif photo.

Le placement des différents éléments semble d’ailleurs un problème de taille cette année entre le bouton Bixby du SGS9 qui gène bien plus qu’il ne sert ou le bouton ON/OFF du XZ2, un peu bas et tombant malencontreusement sous le doigt beaucoup trop souvent.

Dernière différence : les Huawei P20 Pro et Xperia XZ2 affichent une définition Full HD+ (1080p) tandis que le Galaxy S9+ monte jusqu’au QHD+ (2960 x 1440 pixels). Un point qui ne devrait pas réellement être notable, d’autant que plus fin d’entre eux est nativement configuré pour afficher du Full HD+ également.

Des performances presque équivalentes

Les trois terminaux de ce comparatif embarquent un processeur gravé en 10 nm. Toutefois, les puces Exynos 9810 (Samsung Galaxy S9+) et Qualcomm Snapdragon 845 (Sony Xperia XZ2) sont basées sur la seconde génération de cette technologie (LPP), contrairement au HiSilicon Kirin 970 (Huawei P20 Pro) qui repose sur la première (LPE). À consommation également, on parle d’une différence de performances de 10 à 15 %.

Le Huawei P20 Pro devrait par ailleurs proposer des performances peu ou prou similaires à celles du Mate 10 Pro, ce qui le laisse bien derrière par rapport à ses deux concurrents directs à en croire nos premiers benchmarks. La différence se ferait cependant essentiellement sur la partie graphique, et ce même si la puce de HiSilicon possède le même GPU que celle de Samsung.

Pour ce qui est de la mémoire vive, les Galaxy S9+ et P20 Pro embarquent 6 Go de RAM, tandis que le Xperia XZ2, dont l’interface est plus légère, se contente de 4 Go. Dans l’absolu, la différence ne devrait pas être flagrante au quotidien dans les premiers mois d’utilisation, mais pourrait se ressentir sur le long terme au fil des mises à jour et des installations d’applications.

Pour ce qui est de l’autonomie, il est toujours délicat d’en parler en avance tant cela dépend de nombreux points. On peut cependant noter que le P20 Pro opte pour une grosse batterie de 4000 mAh, tandis que le Galaxy S9+ (décevant sur ce point) embarque un accumulateur de 3500 mAh. Enfin, le Sony Xperia XZ2 reste à 3180 mAh.

La guerre des interfaces

Pour ce qui est des interfaces, les trois constructeurs ont également des approches différentes. Samsung et Sony se reposent sur Android 8.0, tandis que le P20 Pro, plus récent, intègre nativement Android 8.1.

On l’a déjà vu, Samsung a spécialement alourdi son interface cette année. Si on trouve de nombreuses petites fonctionnalités de personnalisation plaisantes, l’ensemble est particulièrement étouffant. De son côté, Huawei se veut moins invasif et évite les pop-up explicatives à chaque recoin, tout en proposant bon nombre de petites personnalisations qui manquent à Android. Emotion UI reste cependant un peu encombré sur certains points.

Enfin, Sony a opté pour une interface bien plus proche de celle pensée par Google, plutôt bien retouchée cette année et pleine de petites fonctionnalités relativement discrètes, mais pas toujours optimalement pensées.

On notera quelques bonnes idées ici et là, avec une volonté de s’améliorer sur le son. Sony a d’ailleurs intégré un système de vibrations dynamiques qui accompagnent le son des fichiers multimédia.

Photo

Cette année, c’est sur la photo que les combats vont essentiellement se jouer. Si le Sony Xperia XZ2 est plutôt basique sur ce point (un capteur IMX400 de 19 Mégapixels similaire à celui de l’année précédente), ses deux concurrents misent gros à ce niveau. Chez Samsung on retrouve un double capteur de 12 Mégapixels avec un objectif principal à ouverture variable tandis que chez Huawei on a 3 optiques différentes, jusqu’à 40 Mégapixels et toujours le combo capteur monochrome et lentilles Leica.

À ce niveau, Sony est une nouvelle fois en retard, malgré un matériel convenable, et Samsung reste très bon, mais n’en met pas plein la vue malgré ses nombreuses promesses. On attend donc beaucoup de Huawei qui a déjà réussi à nous étonner l’année dernière avec son P10 Plus et son Mate 10 Pro.

Le constructeur chinois promet de s’adapter à toutes les situations grâce à son triple module, son zoom x5 hybride, son ouverture allant jusqu’à f/1.6, sa fusion de 4 pixels en un pour absorber plus de lumière et son intelligence artificielle pour adapter les paramètres automatiquement à la scène le plus rapidement possible. On attend cependant d’avoir l’appareil en mains pour savoir exactement de quoi il retourne.

Notons que les trois constructeurs veulent également passer à la vitesse supérieure sur le slow-motion et proposent tous les trois un mode à 960 images par seconde. Pour le meilleur et pour le pire d’ailleurs, vu les contraintes que cela impose.

Conclusion

Ce n’est donc encore pas cette année qu’on aura droit au smartphone parfait, mais les principaux constructeurs du marché nous proposent chacun une copie très propre qui s’en rapproche toujours plus. Chez Sony, on recherche l’épuré, autant dans les courbes que dans l’interface, on fait dans la simplicité, et le résultat est plutôt satisfaisant au quotidien. Il manque cependant quelques détails, notamment en ce qui concerne la photo.

Samsung fait dans la surenchère et en veut toujours plus… quitte à en faire un peu trop. L’ensemble est correct, mais on pouvait s’attendre à un peu mieux au niveau des finitions de la part du numéro un du marché.

Enfin, Huawei veut frapper fort avec son P20 Pro et pourrait bien être la valeur sûre de ce trio, même si ses performances s’annoncent légèrement en deçà. Il faudra cependant attendre de l’avoir réellement en main pour pouvoir le certifier sans la moindre hésitation. On ne sait jamais.