Samsung investit beaucoup d’argent dans la production de processeurs gravés en 7 nanomètres. Ces derniers devraient équiper les smartphones de la marque en 2018.

Le très attendu Galaxy S8 sera équipé, en fonction des marchés, d’un Snapdragon 835 ou d’un Exynos 8895. Dans les deux cas, ces SoC qui promettent d’être surpuissants sont gravés en 10 nanomètres. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Samsung a de très gros projets pour le hardware de ses téléphones.

D’après des sources industrielles citées par ETnews, Samsung s’apprête à investir 7 milliards de dollars pour ouvrir de nouvelles lignes de production dans le but de concevoir encore plus de processeurs en 10 nanomètres, mais également des puces gravées en 7 nanomètres. 

Les nouvelles lignes de production des processeurs à 10 nanomètres fabriqueront aussi bien des Snapdragon 835 de Qualcomm que des Exynos 8895 conçus en interne par Samsung. 

Les nouvelles infrastructures sont en pleines constructions.

La rude concurrence de TSMC

Quant aux processeurs en 7 nanomètres, ils devraient équiper les smartphones de la marque en 2018. Notez que le fondeur TSMC, concurrent direct du géant sud-coréen dans ce domaine, travaillerait également sur des SoC de 7 nanomètres et avec 12 cœurs pour le compte de MediaTek. TSMC est également l’entreprise qui fabrique les A10 et A10X d’Apple. Or, Samsung était, jusqu’ici, le fournisseur de la Pomme. La perte d’un tel client a été un coup dur pour la firme

En y allouant 5,23 milliards de dollars, Samsung veut, à terme, produire 30 000 processeurs gravés en 7 nanomètres par mois.